?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Noel chez les Weasley

Titre: Noel chez les Weasley
Fandom : Harry Potter
Personnage : la famille Weasley au grand complet
Rating : pG- 13
Disclaimer : les personnages de HP appartiennent a JK Rowling
Nombre de mots : 9822 mots


« Tu crois que j'ai fais assez de pommes de terres ? » demanda Molly en faisant léviter vers elle ces boucles d'oreilles «  Je ne suis pas sure que les cinq dindes que j'ai préparée suffiront. »

« Molly détend toi je suis sure que tout seras parfait. » lui répondit son mari «  En plus tes dindes sont énormes il y en aura sûrement assez »

«  Mais tu te rend compte qu'on sera vingt sept à table ! »

«  Vingt six ma chérie, Sullivan ne mange pas encore d'aliment solide. » la contredit Arthur «  Et c'est une bonne nouvelle qu'on puisse passer Noël tous ensemble. C'est la première année depuis bien longtemps »

«  Heureusement qu' Harry à un grand salon. Tu t'imagines s'il avait fallut réunir tout le monde ici. »

«  On aurait été un peu à l’étroit. » affirma Arthur « Tu est prête ? »

Molly acquiesça. Elle jeta un dernier regard vers la table de la cuisine pour s'assurer qu'elle avait bien envoyer toute la nourriture préparée plus tôt dans la journée chez sa fille, et attrapa son sac à main. Elle saisit le bras de son mari et tout deux sortirent de la maison pour transplaner. Quand ils arrivèrent devant la grande maison des Potter Molly ne put s’empêcher de s'extasier. Chaque appui de fenêtre et le chemin de pierre menant à la maison était encadré de centaines de petites bougies. La neige recouvrait les pelouse donnant à l'immense demeure un coté château de conte de fée. Molly était ravie que Ginny et Harry vivent dans cette grande maison qu'ils avaient restauré. Ils avaient une belle vie et il la méritaient après toutes les épreuves par lesquelles ils étaient passés.

Il frappèrent à la porte et Harry vint leur ouvrir.

« Harry mon chéri Joyeux Noël ! » s'écria Molly en serrant son gendre contre elle

«  Joyeux Noël Molly. » répondit Harry en lui offrant un magnifique sourire qui lui faisait toujours si chaud au cœur.

Elle avait tellement vu Harry souffrir quand il était jeune que chacun de ses sourire était comme un cadeau.

Molly pénétra dans le grand salon ou une bonne partie de la famille était déjà installée. Elle embrassa enfants, belles filles, et petits enfants et se dirigea vers la belle table que sa fille avait dressée.

« Ginny cette table est magnifique. » dit elle en observant les serviettes dorées, les verres multicolores et la fausse neige qui tombait du plafond sans pour autant toucher la table.

« Merci. » répondit Ginny en embrassant sa mère «  Je t'avoue que ça m'a prit du temps. »

«  Il manque la touche finale ! » annonça Georges en s'approchant avec un sac rempli de sorte de paquet cadeaux en forme de cornet «  Des pétards surprise fabrication Weasley. »

«  Il n'y a rien de dangereux au moins ? » s'enquit Molly tandis que Georges installait un pétard surprise devant chaque assiette

«  Pas du tout ! Mais explosion garantie. »

Molly jeta un coup d’œil suspicieux à son fils avant d'échanger un regard avec sa fille. Elle n'avait pas confiance en Georges et visiblement Ginny non plus.


« Tu veux des chips ? » demanda Louis en tendant à James un saladier

«  Merci Louis. » répondit ce dernier avant d’ébouriffer les cheveux du petit garçon

James regarda son cousin se précipiter vers les autres convives et leur proposer des chips et se dirigea ensuite vers ses oncles qui discutait dans un coin du salon.

« Alors James la fac te plaît toujours ? » demanda son Oncle Bill en posant une main sur son épaule

«  Je me régale. » répondit le jeune homme en attrapant le verre que lui tendait son oncle Ron « On a battu les Ouragans de Badmington la semaine dernière à trois cent point contre quarante et j'ai marqué la plupart des but. »

«  Que tu es modeste. » ricana Charlie en lui servant un liquide ambré

«  Quoi c'est vrai ! Je suis un bon joueur. » s'exclama James en souriant

Il but une gorgée de ce que ses oncles lui avait servit et sentit immédiatement la brûlure du Whisky pur feu parcourir sa gorge.

«  Tu as déjà été contacté par des équipes ? » lui demanda Charlie en passant sa main dans ses cheveux, découvrant ainsi une cicatrice brillante et rougeâtres juste sous son coude

«  Oui, les faucons de Leicester et les Crecelles de Kenmarre » répondit James en haussant les épaules «  Mais j'ai refusé. J'attends que l'équipe nationale me contacte. »

«  James je rêves ou tu bois du Whisky pur feu ! »

La voix de sa mère résonna fort dans le salon et il vit ses oncles se ratatiner légèrement. Encore maintenant le caractère emporté de leur sœur les rendaient méfiant.

«  Maman je suis majeur depuis un bon moment maintenant. » protesta James, légèrement vexé qu'elle le traite encore comme un gamin «  Et ce n'est que mon premier verre. »

«  Mouais. Et la dernière fois que je t'ai vu en boire tu étais majeur aussi et tu avais organisé un match de quidditch dans mon salon ! » lui rappela sa mère en pointant son doigt sur sa poitrine

James sourit en se rappelant sa soirée d'anniversaire pour ses dix sept ans qui avait tourné au désastre lorsque ses parents étaient rentrés.

«  J'aurais voulu voir ta tête ! » dit Charlie à sa sœur en riant

«  Même Harry c’est énervé! » précisa t'elle

«  Moi je ne me rappelle de rien » souligna James avant de boire une nouvelle gorgée de liquide ambré sous le regard noir de sa mère

«  Je te rappelle que même majeur je reste ta mère et si je te vois encore une fois sou dans ma maison tu le sentira passé. » insista Ginny avant de donné une claque à l'arrière du crâne de son fils.

James regarda partir sa mère sous le rire de ses oncles. Ils faisaient les malins mais eux n'oseraient jamais la défier ainsi.



« Gouzi ! Gouzi Gouzi ! » marmonnait Rose en secouant un hochet multicolore lançant des petites étincelles bleues au dessus de la tête du bébé.

Le petit Sullivan secouait les mains en l'air en riant pour essayer d'attraper son jouet. N'y arrivant pas il attrapait ses orteils et tirait dessus de toute ses force en faisant des bulles de bave avec sa bouche.

«  Il est trooooooooop mignon ! » s'écria Lily en riant

«  Merci. » répondit Victoire en jetant un regard rempli de fierté à son fils

«  Et il a toujours sa mèche de cheveux colorée. » précisa Dominique en attrapant la main potelée du petit garçon.

«  Oui. » répondit Victoire en grimaçant

Lily passa ses doigts dans les cheveux soyeux du bébé. Ils étaient blond excepté une mèche de cheveux sur son front d'un bleu électrique.

«  Elle n’était pas rouge la dernière fois que je l'ai vue » demanda Lily en fouillant dans ses souvenirs

«  Si mais il arrive à la faire changer de couleur comme son père. » précisa sa mère en lançant un regard noir à Teddy qui s’approchait

«  EH ! Je n'y suis pour rien. » protesta ce dernier en enlaçant sa femme «  Ce n'est pas ma faute si la métamorphose est héréditaire. »

«  Mouais. »

Lily jeta un regard à Teddy qui regardait Victoire comme si c'était la plus belle chose qu'il aie jamais vu. Elle aussi aurait bien voulu connaître ça mais elle était désespérément célibataire.

«  Et il fait déjà d'autre truc ? » demanda Dominique en jouant cette fois avec les petits orteils du bébé

«  Il change la couleur de ses yeux ! » répondit Teddy d'un ton très fier

«  C'est génial ! Au moins tu es sure que ce n'est pas un cracmol ! » s’exclama la Gryffondor

«  Lily ! » protesta Victoire visiblement choquée

«  Ben quoi c'est vrai ! » répondit elle en haussant les épaules «  Bébé Sully est un sorcier. »

«  Si c’était un cracmol ça ne changerais rien du tout à l'amour que nous lui portons ! » grogna victoire en attrapant son fils pour le serrer contre elle

«  Je n'ai pas dit ça. J'ai juste dit que tu étais sure que c’était un sorcier. »

Sa cousine lui lança un regard noir en emportant son fils vers le couloir.

« Je l'ai vexée? » demanda Lily en se tournant vers Teddy

«  Non. » répondit ce dernier en secouant la tête, faisant trembler ses cheveux bleu sur le sommet de son crane «  Elle va allaiter. »

Lily n’était pas sure qu'il lui dise la vérité mais elle s'en moquait. Victoire avait toujours été plutôt susceptible et puis elle n'avait rien dit de compromettant.


« Rappelle moi ou vous travailler ? » demanda Albus en grignotant l'un des succulent toast préparé par sa grand mère

«  Je suis employée au ministère de la magie. » répondit Lucy sur son habituel ton hautain «  Je travaille au Bureau international des lois magiques »

« Waouh c'est super » répondit Albus, réellement impressionné « Et toi Molly ? »

«  Moi je travaille à la Brigade de réparation des accidents de sorcellerie » répondit la sœur jumelle de Lucy

Albus hocha la tête en espérant afficher sur son visage un air impressionné.

«  Donc vous êtes toute les deux entrée au ministère de la magie » répéta Albus ne sachant pas trop quoi dire d'autre

«  Oui mais on doit notre réussite qu'a nous même. » rétorqua Lucy sur un ton qui déplu tout de suite à Albus

«  J'en suis sure... » conclu t' il en reculant d'un pas sous les regards noirs des jumelles «  Enfin je n'insinuait pas que... »

Sur ces mots Molly et Lucy lui lancèrent un regard dédaigneux avant de s'éloigner d'un même pas vers la cuisine ou se trouvait leur parents

«  Toujours aussi susceptible les jumelles ? » demanda Roxane en s'approchant pour lui tendre un verre de jus de pissenlit

«  Oui elle sont vraiment spéciale . » répondit Albus «  J'ai voulu m’intéresser à ce qu'elle faisait et de suite elle se sont méprise sur mes intentions »

«  Je te propose de leur jeter ce sort qui fait pousser les ongles de pieds ! » lui dit Roxane en sortant sa baguette de sa poche

«  Roxane ! »

«  Quoi ? Elle l'on mérité. » s'écria sa cousine en rangeant néanmoins sa baguette «  Elle se croient toujours supérieures a nous ça m’éééééénerve. »

Albus ricana. Roxane était aussi impétueuse que sa mère et avait le même grain de folie que son père. Elle était toujours prêtes à faire des bêtises et pouvait se montrer redoutables quand on touchait à ses amis. Lors de ses années à Poudlard elle avait presque passée plus de temps en retenue qu'en cours. Elle était sortie première de sa promotion dans la maison des Poufsouffle et avait décidé d'entrer en formations de vente et fabrications de produits magique.

«  Allez calme toi et laisse les tranquille. » lui souffla Albus en posant une mains sur son épaule «   Comment ce passe ton stage ? »

«  Bien mais j'aimerais que papa me laisse un peu tranquille. » répondit Roxanne en poussant un petit grognement «  Il passe son temps à venir vérifier que je ne fais rien de mal. »

«  Qu'entend-je jeune fille. » gronda Georges en arrivant derrière eux «  Je ne te surveille pas je prend soin de mes boutiques ! »

«  Tu rigoles ! » protesta Roxane en se tournant vers son père avec une mine renfrognée «  Tu ne venait pas aussi souvent a Pre au lard avant que j'y travaille et ni toi ni Ron ne surveilliez autant la boutique de Picadilly»

«  Bon d'accord mais c’était une erreur et je me rattrape. »

Albus vit Roxane jeter un regard noir à son père qui lui sourit et l'embrassa sur le front.

«  Et toi Albus ton école ? » questionna George pour changer de sujet

«  Monsieur mâle à faillit ce faire arracher un bras la semaine dernière. » répondit James à sa place en le bousculant légèrement

«  Il vous font déjà travailler avec des créatures dangereuse ? » demanda Roxane avec une expression ébahie sur le visage

«  Oui ont a déjà vu pas mal de truc. » expliqua Albus, toujours ravi de parler de ses études «  On a travailler avec un dirico la semaine dernière, et j'ai été attaqué par un Croup surprotecteur. »

«  Un dirico ! » s'exclama Georges de toute évidence intéressé «  Et tu crois que tu pourrais me ramener une ou deux de ses plumes »

«  J'ai des hallucinations ou est ce que je t'entend soudoyer mon fils pour qu'il fasse de la contrebande de produit dangereux d'origine animale. » dit Harry d'une voix sévère en arrivant derrière son beau frère.

Albus sourit en voyant son oncle Georges rougir légèrement

«  Non tu as des hallucinations je t'assure. » répondit ce dernier en ce tournant vers Harry.

«  Tu devrais d'ailleurs cesser harceler certains éleveurs de créatures magiques pour avoir des matières premières pour tes produits. » le prévint l'auror «  La commission de protection des créatures magiques commence à se poser des questions a ton sujet. »

Albus vit son oncle Georges hocher la tête d'un air grave et se diriger vers Ron, sûrement pour lui transmettre l'information

« Quand à toi Abe, promet moi de faire attention. » continua son père en se tournant ses grand yeux verts vers lui «  Si tu te fais arracher un bras ta mère ne me pardonneras jamais de t'avoir autorisé a renter à la faculté d’études des créatures magiques »

«  Elle t'en veux toujours ? » demanda James en riant

«  Elle nie mais a chaque fois qu'on aborde le sujet elle casse quelque chose. »

Albus éclata de rire et lança un regard à sa mère qui discutait tranquillement avec Molly, Audrey et Hermione. A la voir rire ainsi personne ne pouvait se douter qu'elle était aussi redoutable.


« Sa va ma chérie tu as l'air triste ? » remarqua Ginny en s'approchant du coin de la cuisine ou elle s'était réfugiée.

«  Oui, je vais bien merci. » répondit Rose

La jeune femme continua de fixer l'extérieur de la maison. La neige emplissait le beau jardin des Potter et une fine couche de glace recouvrait la piscine ou ils s'étaient tant amusé étant enfant. Ce noël était magique. Toute la famille était regroupée dans la joie et la bonne humeur. Le pied du grand sapin, que son oncle Harry avait installé, était inondé de cadeaux pour tout le monde. Mais Rose n'avait pas vraiment le cœur à sourire . Il manquait quelqu'un pour que son noël soit parfait.

«  Scorpius ne pouvait pas venir ? » demanda Ginny en fixant le jardin avec elle

«  Il n’était pas vraiment invité. » expliqua Rose sur un ton amer

«  Mais bien sur que si ! » protesta Ginny «  Depuis le temps que vous êtes ensemble il fait partie de la famille »

«  Papa aurait sans doute fait une crise. » certifia Rose en se détournant de la neige qui tombait dans la jardin

«  Et je l'aurais calmé de suite et ta mère aussi. » lui assura Ginny sur un ton furieux «  Il n'est pas prêt d'oublier les événements de la commémoration à Poudlard l'an dernier. »

Rose laissa échapper un petit rire triste

«  Moi non plus ! »

«  Ne t’inquiète pas ma belle il va s'y faire ! » lui assura sa grand mère en la prenant dans ses bras

«  Tu crois ! » murmura t'elle en enfuyant son visage dans les cheveux roux de Molly pour cacher les larmes qui coulaient, sans qu'elle l'aie décidé, sur ses joues

« J 'en suis sure mais il est un peu long a la détente. » expliqua Molly «  C'est comme ça depuis sa naissance. »

«  De toute façon Scorpius devait passer noël avec sa famille » expliqua Rose en séchant ses larmes.

Il était hors de question qu'il ne soit pas au manoir Malefoy pour les fêtes ! Son père ne le lui aurait jamais pardonné.

«  Voila une explication plus raisonnable. » conclu Ginny «  Tu devrais rejoindre les filles je crois qu'elles sont entrain de …. malmener James ! »



-  « Allez s'il te plaît James ! » supplia Roxane en tirant sur la manche de son cousin

«  C'est hors de question ! » s'écria James en lui lançant un regard noir.

Mais Roxane ne fut pas effrayé une seconde pas se regard mauvais. James et elle était dans la même année à Poudlard et si son cousin avait été le premier des Potter a rejoindre les Gryffondor, elle avait intégré la maison d'Helga Poufsouffle. Et tandis que ses amies se pâmaient pour chaque regard que leur aurait lancé James, Roxane se battait assidûment avec lui pour gagner le titre d’élève le plus souvent en retenue.

« Allez !!! Mes amies m'en on donné trois exemplaires à te faire signer. » reprit Roxane sur un ton suppliant

«  J'y crois pas que tu ai remis ça ! » s’esclaffa Lily en piochant allégrement dans le paquet de chips qu'elle tenait dans ses mains.

«  Je n'ai pas eu le choix c'est la traditions de la fac. » répliqua James en arrachant des mains les calendriers que lui tendait Roxane «  Et je ne peux pas y couper car je suis le beau gosse de la promo. »

«  Rien que ça ! » s'exclama Lily, la bouche pleine

«  Tu me les signes alors ? » insista Roxane «  Mes copines sont absoluuuument fan de tes muscles saillants. »

«  J'espère que tu n'as pas offert ce calendrier à maman pour noël . » grommela James en fixant sa sœur

«  Pas deux années d'affilée. » assura Lily «  Et cette fois c'est encore un souaffle qui cache tes.... parties intimes ? »

«  Non je suis de dos cette année. » répliqua James en faisant apparaître une plume et un encrier.

Roxane se retint de rire tandis que son cousin signait avec application les trois photos de lui. Il lui rendit les calendrier d'un geste un peu violent mais avec un petit sourire aux lèvres. Roxane jeta un coup d’œil à la photo en noir et blanc ou James entièrement nu était appuyé contre un mur de dos, la tête tourné vers le photographe. Ses éternels cheveux en bataille et son sourire ravageur aux lèvres n'avait pas échappé à ses amies. Pour sa part elle le trouvait... ridicule.

« Tu as de très belles fesses mon frère . » fit remarquer Lily avant de tourner la page.

«  Attend l’arrêta Roxane ! Je vais te montrer il y a pas mal de beaux jeunes hommes la dedans. »

«  Quoi ?! » s’étrangla James en tentant de lui reprendre les photos des mains «  C'est hors de question que ma sœur reluque mes coéquipiers. »

«  Et le batteur sexy qui cache son..... petit oiseau derrière une batte ? » demanda Roxane avec un clin d'oeil «  Tu crois que tu pourrais m'avoir un autographe ? »

James les dévisageais comme si ses yeux allaient lui sortir de la tête. Il fit un pas en avant en levant les bras puis repartir rejoindre les autres garçons en grommelant des malédictions incompréhensibles. Roxane échangea un regard avec sa cousine en éclatant de rire. Elle était contente que Fred soit moins protecteur avec elle que James avec Lily.


« Tous le monde à taaaable !! »

La voix de Ginny avait claquée et les vingt six convives prirent place dans un joyeux brouhaha. Hugo s'installa avec ses cousins et cousines à coté de sa sœur et d'Albus.

« Eh c'est quoi ça ? » demanda t'il en attrapant l’étrange paquet cadeau posé devant son assiette.

«  C'est un pétard surprise façon Weasley ! » lui répondit son père depuis le bout de la table.

«  On les ouvre maintenant ? » demanda Louis assis un peu plus loin

«  A toi l'honneur. » répondit Hermione en regardant le plus petit des Weasley avec un sourire attendri

Louis tira fort sur l'emballage cadeau et le pétard surprise explosa dans un nuage de fumée orange. Louis se retrouva alors avec un immense chapeau de sorcier bleu avec des étoiles rose clignotante.

« Tu es magnifique mon chéri ; » assura Fleur alors que son fils posait le chapeau sur sa tête

«  A mon tour ! » s'exclama Hugo

Son cadeau explosa dans un nuage de fumé bleu et il se retrouva avec une immense peluche en forme d’éléphant jaune sur les genoux.

« Ceux la sont un peu encombrant. » convint Georges en adressant un geste entendu de la tête à son frère et associé

Hugo éclata de rire et posa l’éléphant jaune derrière sa chaise. Toutes les convives firent exploser un à un leurs pétard surprise. Certains contenaient des peluches comme celles d'Hugo. Lucy reçut un gorille violet, Dominique un pingouin bleu marine et le petit Sully un joli petit ours vert qu'il s'empressa de porter à sa bouche. D'autre pétards contenaient un sort faisant pousser temporairement des oreilles d'animaux divers sur la tête de leur propriétaires. Hermione se retrouva donc avec des cornes de girafe, Fleur avec des oreilles de lapin qui ne la firent pas vraiment rire et Ginny se vit pousser des cornes de diable tout à fait adapté a son caractère, comme le souligna son fils cadet. De nombreux chapeaux s'échappèrent également des nuages de fumées multicolores. Harry positionna son chapeau melon violet pour cachet sa légendaire cicatrice, Charlie chaussa une somptueuse couronne en diamant, Georges se retrouva affublé d'un couvre chef de bouffon et Teddy d'un képi de policier moldu qui selon Victoire lui donnait un air sexy. Les autres paquets contenaient divers cadeaux. Des sifflets magiques, des bracelets multicolores et fluorescents, des pluies de sucreries, des bombabouses, un assortiment de feux fous fuseboum, des flacons de pousse rikiki, et des filtres d'amour que James retira vivement des mains de Lily.

Après de grands fours rire provoqués par l'ouverture des pétards surprise, Molly et Ginny firent léviter les cinq immenses dinde de la cuisine à la table sous les cris admiratifs des convives.

« Molly tu n'aurais pas du te donner tant de mal. » s'exclama Harry en faisant apparaître un immense couteau

«  Tu as vu le nombre de bouches à nourrir » souligna la matriarche «  Il fallait bien ça ! »

Hugo tendit rapidement son assiettes pour être servi dans les premiers. Malgré la quantité non négligeable de chips qu'il avait avalé, il mourrait de faim.

« Tu pourrais attendre que tout le monde soit servi. » le sermonna Lucy alors qu'il attaquait sa viande d'un coup de fourchette

Hugo lui tira puérilement la langue et sa cousine se détourna. Il n'avait jamais apprécier les jumelles et contrairement à d'autres il ne s'en cachait pas. Les conversations cessèrent quelques minutes alors que tout le monde savourait le succulent repas. Hugo tout en mangeant observait sa grande famille. Harry discutait tranquillement avec Teddy en jetant des coup d'oeil attendri à Sullivan qui commençait à s'assoupir dans son couffin. Arthur discutait avec entrain avec Georges et Ron, de toute évidence des magasins de farces et attrapes. Lily ronchonnait tandis que ses frères la questionnait sur sa vie amoureuse. Les deux frères ayant quitté Poudlard ils ne pouvaient plus surveiller la vie privée de leurs sœur comme les années précédentes. Il tourna alors la tête et croisa le regard pensif de sa propre sœur. Il n’était pas difficile de deviner à qui elle pensait. Il avait espéré qu'une fois sa scolarité a Poudlard terminée elle aurait quitté ce bon a rien de Malefoy. Mais ce n’était pas le cas. Et bien que les deux amoureux soit dans des facultés différentes il se voyait très souvent et leur relation n'avait fait que se renforcer.

« Il te manque ? » demanda Hugo en se penchant un peu vers sa sœur

Rose comprit tout de suite de qui il voulait parler et se renfrogna

« Bien sur qu'il me manque. » répliqua t'elle d'un ton sec. «  C'est Noël, j'aurais aimé qu'il soit la. »

Hugo comprenait qu'elle soit un peu agressive. A chaque fois qu'elle abordait le sujet Malefoy il lui faisait tout un tas de reproches et ils finissait toujours pas se hurler dessus des choses qu'il ne pensait ni l'un ni l'autre. Mais Hugo devait bien avouer une chose qu'il venait en fait de réaliser : Scorpius semblait vraiment amoureux de sa sœur et c’était réciproque. Il s'imagina alors Scorpius assis avec eux à table et il se rendit compte que ça ne provoquait aucune colère. Il avait fait du chemin en quelques années.

« Tu sais.. .. » balbutia t'il «  Je crois qu'il aurais du venir. »

Sa sœur lui lança un regard surprit

«  Tu penses vraiment ce que tu dis ? » demanda t'elle

«  Oui. » reprit il sur un ton moins sérieux «  Ça aurait été marrant de lui jeter des bouts de dinde à travers la figure »

Rose lui mis un petit coup de coude avant de l'embrasser sur le joue.

« Oulala trop de démonstration d'amour entre frère et sœur ! » s'écria James en lançant des confettis sortit des pétard surprise sur Rose

Hugo éclata de rire alors que Rose sermonnait leur cousin pour avoir mis des confettis dans sa purée et il croisa alors le regard de sa mère qui hochait la tête les larmes au yeux. Il était content d'avoir réussi a faire un pas vers sa sœur après ces années de conflits.


« Il s'est endormi ? » demanda Teddy en se penchant sur le couffin

Son fils dormait à poings fermés, le visage crispé comme si il était contrarié.

« Si tu veux le mettre dans ma chambre pour qu'il soit au calme. » proposa Lily

Victoire et lui acceptèrent avec joie et suivirent la jeune fille jusque dans ses quartiers. Lily repoussa quelques vêtements qui traînait sur son lit.

«  Toujours aussi ordonnée. » remarqua Teddy

«  Je suis la plus ordonnée dans cette famille. » souligna Lily en déposant son pyjama sur sa chaise de bureau. «  Les garçons ne vivent plus à la maison et pourtant leur chambre sont toujours …... apocalyptiques ! »

Teddy se mit à rire document pour ne pas réveiller son fils qui dormait dans les bras de Victoire.

« Merci de nous prêter ton lit. » dit la jeune femme en posant Sully sur la couette avec précaution

«  Avec plaisir et puis ce serra le premier garçon àà dormir dans mon lit. »

«  Tu es sure de ça jeune fille ? » se renseigna Teddy.

Lily lui jeta un regard mysterieux avant de sortir de la pièce, leur laissant un peu d'intimité pour coucher leurs fils. Teddy jeta un sort pour empêcher le bébé de tomber du lit tandis que Victoire branchait le bébé transmetteur.

« Fais de beau rêve mon bébé. » dit elle avant d'embrasser leurs fils sur le front.

Teddy observait sa famille un sourire au lèvres. Ils étaient ce qu'il avait de plus cher au monde.

« Tu te rend compte que c’était son premier Reveillon de Noël. » lui dit sa femme les yeux plein de larmes.

«  Oh Vic ne pleure pas ! Il s'est bien amusé et puis tu verras sa frimousse quand il ouvrira tout ses cadeaux demain à la maison. »

Victoire essuya les quelques larmes de joies qui perlaient au coin de ses yeux tandis que Teddy posait doucement ses lèvres sur le siennes.

Quand ils redescendirent dans le salon tout le monde s'était regroupé devant le sapin. Visiblement il était temps d'ouvrir les cadeaux. Chaque famille ouvrirait ses propres cadeau le jour de noël chez eux. Comme, à part Sullivan qui n’était pas encore en age de comprendre, plus aucun des enfants de la famille ne croyait au père noël ils avaient décidé d'un commun accord de faire un noël surprise. Chacun avait tiré au sort des semaines auparavant le nom de la personne à qui ils allaient devoir offrir un cadeau. Teddy avait tiré James au sort et il avait hâte qu'il ouvre son cadeau. Ils avaient tous convenu de ne pas faire des cadeau trop coûteux mais plutôt des présents symboliques.

« Alors on les ouvres ses cadeaux. » s'impatienta Louis en rampant jusqu'au pied du sapin.

«  Toi d'abord. » lui proposa Harry

Louis s'approcha du bel arbre de noël et chercha parmi les paquets celui qui portait son nom. Teddy était étonné. Ils était vingt sept dans cette maison et pourtant il comptait beaucoup plus de paquets.

Louis trouva enfin son cadeau et s'empressa de l’ouvrir en déchirant avec vigueur le papier violet qui le recouvrais. Il poussa un cri de joie en découvrant le souaffle en cuir que lui avait offert Albus. Aussitôt il se mit a courir dans le salon en ce faisant des passes à lui même en marmonnant les noms de ses joueurs de quidditch préférés.

Ce fut ensuite au tour d’Arthur de s'extasier devant la boite a outil complets que lui offrait Harry. Ce dernier promis d'expliquer à son beau père l'utilisation précise des vis et des écrous sous le regard amusé d'Hermione.

Chaque convive ouvrait avec plaisir son présent. Molly et Lucy reçurent chacune de très joli carnets pour prendre des notes, Fred reçut un livre sur les principaux sortilège utilisé par les aurors qu' Harry s'empressa de lui piquer pour le feuilleter avec intérêt. Hermione s'extasia devant de gros grimoires poussiéreux offert par son fils. Rose s’extasia devant la plume a papote rose fluo que sa grand mère lui avait offerte et qui l'aiderait dans ses études de journaliste et Audrey remercia Ginny pour le guide de la décoration intérieure chez les sorcier français que cette dernière lui avait déniché. Teddy trouva dans son paquet un badge fait maison par Louis pour accrocher sur sa blouse de guérisseur. Sous son nom, le petit garçon avait dessiné un os et une baguette, le symbole de l'hopital sorcier ainsi qu'un bonhomme à la figure couverte de bouton.

« C'est un monsieur qui à la variole du dragon. » lui expliqua Louis avant de retourner vers son nouveau souaffle.

Teddy éclata de rire. Il était ravi de son cadeau et avait hâte de le montrer à tout les collègues de son service.

Ce fut alors au tour de James de saisir son paquet et Teddy se mit à ricaner intérieurement. Le visage de James, toujours si confiant se décomposa quand il déballa son présent. Il tenait dans ses mains un caleçon rouge vif bordé de fourrure blanche et sur le devant se trouvait deux pompon assortis.

« Mais qui m'a offert...ça ? » s'exclama t'il en tenant le sous vêtement du bout des doigts

«  C’est moi ! » se vanta Teddy alors que la famille entière éclatait de rire «  C'est pour le calendrier de l'an prochain. »

Le visage de James perdit le peu de couleurs qui lui restait

« Avec ton slip de père noël tu pourra poser pour le mois de décembre. »

Il vit les joues du jeune homme s’empourprer alors que son frère et sa sœur pleuraient de rire. Le calendrier de sa première année à la fac avait rapidement fait le tour de la famille et le deuxième sortit recement n'était pas en reste. La carrière de mannequin de James était désormais devenu une plaisanterie familiale ce qui agaçait le principal intéressé.

« Tu n'est même pas cap de le porter. » le défia Hugo en riant

James lui jeta un regard désabusé avant de sortir du salon, son nouveau sous vêtement à la main.

Teddy reprit son souffle alors que la distribution des cadeaux continuait. C’était sa grand mère, andromeda qui avait élevé Teddy mais Harry avait toujours passé beaucoup de temps avec lui et quand il avait eu six ans et que James était né il l'avait tout de suite considéré comme son petit frère. Adolescent il avait passé beaucoup de temps chez les Potter et c'est avec James et Albus qu'il avait fait les quatre cent coups. Il considérait les Potter comme sa famille, Harry était le père qu'il n'avait jamais eu et James, Albus et Lily les frères et sœur que ses parents n'avaient pu lui donner.

Charlie était entrain d'ouvrir la peluche en forme de dragon que Dominique lui avait offerte quand James revint. Il avait trouvé Merlin sait ou un bonnet de père noël assorti à son caleçon. Hormis ses deux vêtements il ne portait rien d'autre. Teddy éclata de rire tout en convenant que le jeune homme avait effectivement un corps de dieu grec. Le quidditch et la fac avait musclé son corps. Sans être un body buildeur, il avait des muscles saillants et sec et il comprenait mieux pourquoi ses supérieurs l'avait forçé à poser pour ce calendrier.

«  Alors ? » demanda James en ce pavanant sans se soucier d’être à moitié nu «  Qui veux prendre des photos ! »

La famille entière éclata de rire tandis que James se rasseyait au pied du sapin.

Touts les convives avaient ouvert leurs cadeaux et pourtant ils restaient de nombreux paquet au pied de l'arbre de noël. Teddy vit Ginny se lever et faire léviter les paquet pour les approcher de lui et Victoire.

« On avait dit un cadeau par personne. » expliqua Ginny alors qu'une vingtaine de paquet de toute taille attérissait devant lui «  Mais je pense que pour Bébé Sully on a fait une exception. »

Teddy en eu le souffle coupé. Il tendit une main tremblante vers les paquet et sous les commentaires de tout les membres de la famille et l'aide de Victoire, il déballa nombre de body, peluches, petits chaussons et bonnets, jouet en tout genre et même un coussin pour la table à langer. Il n'en revenait pas. Il n'arrivait pas a exprimer la joie qu'il ressentait. Lui qui n'avait pas connu ses parents avait été intégré sans encombre a l'immense famille Weasley. Molly et Arthur ne l'avaient jamais traité différemment de James, Dominique ou encore Roxane. Il avait la chance de faire partie de cette famille pleine d'amour et de bonheur et il ne sauraient jamais les en remercier assez.

Victoire pleurait a chaude larmes en serrant contre elle un énorme poisson en peluche et la majorité des femmes de la famille se précipitèrent vers elle pour la consoler. Teddy quand a lui laissa échapper un «  Merci » d'une voix rauque et tourna la tête vers son parrain qui lui adressa un regard rempli d'amour.


« Tu crois que le dessert est bientôt prêt ? » demanda Hugo en lançant le frisbee à dent de serpent que Fred lui avait offert

«  Hugo ! » grogna sa sœur «  Tu es un estomac sur patte ! »

«  Tu as encore faim ! » s'étonna Fred « Tu as presque manger une dinde à toi tout seul. »

«  Je crois en effet qu'il me reste de la place pour une buche ou deux !

James sourit en entendant ses cousins se disputer gentillement. Il n'avait toujours pas réintégrer ses vêtements. Teddy avait voulu le pièger en lui offrant ce sous vêtement pour le mettre mal à l'aise. Mais c’était raté ! Rien n'y personne ne le mettait mal à l'aise. Il posait nu pour des calendriers ce n’était pas un caleçon de père noël qui allait lui faire peur.

Il jeta un coup d’œil à Rose qui souriait devant les bêtises dites par son frère. Mais son sourire n'atteignait pas ses yeux. Il devinait la raison de sa tristesse et décida de lui changer les idée. Il se leva du canapé ou il était vautré et se jeta sur Rose qui glapit. Il l’attrapa et la balança sans ménagement sur son épaule.

« Mais qu'est ce que tu fais ! » couina Rose, la tète balançant autant que le pompons de son caleçon

«  Je te change les idées jeune fille ! » répondit il en ouvrant la porte du jardin.

Aussitôt un air glacial fouetta son corps peu habillé. Il attrapa sa baguette qu'il avait glissé sur le coté de son magnifique caleçon et se jeta un sort l’imperméabilisant du froid. Il déposa Rose au sol qui tomba assise sur les fesses dans la neige.

«  Tu es fou ma parole ! » s’écria t'elle en se relevant vivement.

Mais James ne l'écoutait pas. Il se concentra, sentant la chaleur envahir son bras et jeta un sort à la piscine de la maison. Une épaisse couche de glace se forma sur la surface de l'eau et la piscine se transforma rapidement en patinoire.

« Mais c'est génial comme idée. » s'écria Rose en se jetant le même sort que James pour ne pas finir transie de froid.

«  Tu doutait de mon intelligence ? » s’enquit James en lui lançant un faux regard hautain

«  J'avoue que je commençait à me poser des questions. »

James se précipita vers elle et la poussa, l'envoyant rouler doucement dans la neige. Leurs cousins et cousines, exceptée les jumelle bien sur, les avait rejoins et s'exclamait de joie devant l'idée géniale de James. Ce dernier fit apparaître des lames sur ses chaussures et fit de même avec celles de Louis qui sautait partout. Ceux qui étaient majeurs aidèrent les autres à s'équiper et bientôt tout le monde s’élançait avec joie sur la patinoire.


« Avoue que tu te joindrais bien à eux . » murmura Ginny à son oreille


Harry sentit un petit sourire naître sur ses lèvres. Sa femme le connaissait trop bien.

« Rien ne m’empêche de les rejoindre. » assura t'il en se retournant pour enlacer sa femme.

Il posa ses lèvres sur la gorge de Ginny et la sentit frissonner.

« Sinon on peut aussi attendre que tout le monde soit coucher et aller patiner tout les deux en amoureux. » susurra t'elle à son oreille.

Harry trouva l'idée excellente et posa ses lèvres sur celles de sa femme pour approuver ces propos. C'est alors que la sonnette de la maison retentit. Il se séparèrent et échangèrent un regard surprit. Il était plus de vingt deux heures et l’intégralité de la famille Weasley était la. Il ne savait absolument pas qui pouvait se trouver derrière la porte. Ginny et lui se dirigèrent vers l'entrée de la maison et Harry fut réellement surprit en ouvrant la porte.

Scorpius Malefoy, les cheveux couvert de neige et les joues étrangement rouges se tenait sur le perron. Ses mains étaient profondément enfoncée dans les poches de sa cape et il dansait d'un pied sur l'autre l'air considérablement mal à l'aise.

«  Bonsoir Mrs et Mr Potter. » dit il d'une voix qui tremblait très légèrement

Harry fixa le jeune homme, toujours surprit de sa présence.

« Entre Scorpius tu as l'air mort de froid. » s'empressa de dire Ginny en lui posant une main sur l'épaule.

Tout les trois se réfugièrent dans la chaleur du hall d'entrée.

«  Je suis étonné de te voir ici. » lança Harry

Au regard noir que lui jeta sa femme il sut que ses paroles avaient été mal interprétée

«  Je veux dire... que... je ne pensait pas que tu viendrais. » se reprit il «  Mais je suis ravi que tu sois là. »

Il vit le jeune homme blond se détendre et lui adresser un sourire

- «  Je suis parfaitement désolé de faire éruption durant votre réveillon familial. «  déclara Scropius d'une voix monotone

Harry reconnu dans ses paroles la justesse et la sévérité de l'éducation que le Serpentard avait reçut.

« Ça n'a pas l'air d'aller Scorpius. » devina Ginny qui était beaucoup plus observatrice qu'Harry

«  Je voulais... voir Rose. » bafouilla Scorpius l'air moins sur de lui que quelques seconde auparavant. «  Mon réveillon … mon père... ça ne s'est pas bien passé. »

Harry fut véritablement désolé pour le jeune homme. Il avait comprit à quel point Scorpius tenait à Rose et visiblement Drago Malefoy était aussi peu réceptif que Ron à cette relation. Harry se surprit a penser que Scorpius avait énormément de courage pour faire face à sa famille pour l'amour d'une femme. Car Harry ne pouvait le nier sa filleule était devenue une femme.

« Entre. » dit il en posant une main sur son épaule. «  Rose est dans le jardins avec ses cousins et cousines. »

Scorpius lui adressa un regard de remerciement et le suivi dans le salon. A peine eurent il pénétrer dans la pièce qu'un grand bruit résonna dans le coin salon. Ron qui venait de reconnaître leur invité surprise venait de recracher bruyamment l’intégralité de sa gorgée de whisky pur feu. Son visage prit une teinte rouge vif et il se leva. Harry vit son meilleur ami se précipiter vers eux en sortant sa baguette.

L'auror s'interposa devant Scorpius et il vit Bill qui était à proximité faire la même chose de l'autre coté

« Lui. » gronda Ron, le visage de plus en plus rouge.

«  Ron ! »

Les voix d'Hermione, Ginny et Molly avaient raisonner en même temps et Harry vit son meilleur ami tiquer. Lui aussi les avaient entendues mais ses yeux restaient fixés sur se proie.

« Dégage le d'ici ! » hurla t'il

Harry sentit la colère l'envahir. Ron avait beau être son meilleur ami, il était profondément buté. Il avait faillit perdre Hermione lors de la commémoration de Poudlard. Elle l'avait fait dormir sur le canapé durant des semaines et sa fille ne lui avait pas adressé la parole durant des mois. Sa haine des Malefoy le consumait et dans ses situations il ne réfléchissait plus.

Harry vit Ginny ouvrir la bouche mais il intervint avant elle.

« Il est hors de question qu'il s'en aille. » dit il d'une vois grave

Ron lui lança un regard étonné.

« Cette maison est la mienne et j'y reçoit qui je veux Ron ! » continua t'il en fixant son meilleur ami dans les yeux. «  Si tu ne veux pas être dans la même pièce que Scorpius tu peux t'en aller. Personne ne te retiens ! »

Le visage de Ron blêmit soudain et Harry crut qu'il allait faire un malaise. Il jeta un dernier regard à Scorpius et se détourna.

« Rose est dans le jardin. » indiqua Ginny en poussant un peu Scorpius vers la gauche.

Harry vit se dernier hocher la tête sans lâcher Ron des yeux et se diriger lentement vers la baie vitrée.

L'auror quand à lui suivi son meilleur ami qui s'était rassis dans le fauteuil qu’il occupait quelques minutes auparavant.

« Comment peut tu me faire ça. » cracha Ron en plongeant dans son verre d'alcool.

« Je ne te fais rien du tout ! » le gronda Harry«  Ouvre un peu les yeux et ton esprit limité. »

«  Mouais... »

«  Je te préviens Ron. Si tu touche à ce garçon sous mon toit je te met en taule pour la nuit ! »



« Rose est dans le jardin. » indiqua Ginny

Scorpius inspira un grand coup et traversa le salon. Il n’était pas du tout à l'aise et ne voulait pas vraiment tourner le dos à Mr Weasley même si il était persuadé que Harry Potter lui arracherais les yeux si il osait lui jeter un sort dans le dos.

Il carra les épaules et se dirigea vers la baie vitrée en essayant de ne pas prêter attention aux regard que toute la famille Weasley posait sur lui.

« Scorpius ! » s'exclama Molly en s'approchant pour lui serrer la main.
Le jeune homme fut décontenancé par le sourire qu'affichait la grand mère paternelle de Rose.

« Je suis ravie de te rencontrer. » dit elle d'une voix enjouée.

«  Moi de même Mrs Weasley ! » dit il d'une voix grave

Au moins son éducation stricte lui permettait de répondre même quand son cerveau semblait s'être arrêter.

-  « Il faut vraiment que toi et Rose vous passiez à la maison. » assura Molly «  Rose est très protectrice à ton égard. »

Scorpius passa la mains dans ses cheveux. Mal à l'aise il ne savait pas trop quoi répondre à ça.

« Oui... eu.. »

Il fut heureusement sauvé par la mère de Rose. Mrs Weasley se précipita vers lui et le serra dans ses bras. Le jeune homme sentit le rouge lui monter aux joues. Il referma ses bras sur Hermione en serrant à peine.

« Je suis ravie que tu sois là. » lui dit elle en lui adressant un vrai sourire «  Rose est dans le jardin elle sera sûrement surprise de te voir. »

Scorpius la remercia et atteignit enfin la bée vitrée. Il jeta un coup d’œil dans le jardin et se mit à sourire devant la scène à laquelle il assistait.

La totalité des enfants Weasley était regroupé dans le jardins enneigé. Certains faisaient un immense bonhomme de neige et il remarqua un petit garçon roux, posé sur les épaules d'Albus Potter qui soulevait la tête du bonhomme de neige alors qu'un jeune homme aux cheveux bleu électrique l'aidait discrètement à l'aide de sa baguette magique. D'autre Weasley avait commencé une bataille de boule de neige et ils étaient retranchés chacun dans un coin du jardin. Il vit Lily Potter, crier en lançant une boule de neige avec force. Cette dernière atteignit une jeune fille métisse, qui était dans la même année que James à Poudlard, qui s'essuya le visage en jurant. Et c'est là qu'il vit Rose. Elle était entrain de grogner sur James qui l'avait balancée sur son épaule et qui patinait rapidement sur …... la piscine des Potter.

Scorpius s'appuya sur le chambranle et observa sa petite amie. Elle avait les joue rougie et son petit air colérique qui montrait bien qu’intérieurement elle s'amusait. James la reposa alors sur la glace et leva les yeux vers Scorpius. Il se pencha à l'oreille de sa cousine et Rose se tourna vers lui. Il la vit lui adresser un formidable sourire avant qu'elle ne se mette à courir vers lui. Elle le percuta de plein fouet et enfoui son visage dans son cou.

« Tu es venu ! » murmura t'elle alors qu'il passait ses mains dans ses cheveux sous les regards insistant de tout les enfants Weasley et Potter.

Rose releva la tête et posa ses lèvres sur les siennes. Scorpius aurait voulu prolonger cet etreinte mais il ne pouvait ignoré tout les regards tournés vers eux.

« Ça ne c'est pas bien passé chez tes parents ? » demanda Rose en relevant la tête, l'air soudain inquiète.

Scorpius eut un pincement au cœur.

« Non ça ne s'est pas bien passé... » répéta t'il en tentant de sourire «  C'est pour ça que je … j'avais besoin de te voir. »

Rose caressa doucement sa joue et se contact lui fit du bien.

« Et mon père ? » s'enquit elle soudain inquiète

«  Ton parrain à dit que si il ne voulait pas que je sois là il n'avait qu'a quitter la maison. »

«  Bien fait ! »

le jeune homme laissa échapper un petit rire.

« Scorpius ! » s'exclama alors Lily en poussant Rose pour le serrer dans ses bras «  Je suis contente que tu sois venu. Rose commençait à déprimer. »

Scorpius vit sa petit amie lancer un regard noir à sa cousine et il se mit à rire. La spontanéité de Lily était bien connue. Ils fut alors surprit que tout les cousins et cousines de Rose présent viennent se présenter à lui avec des sourires bienveillants.

Il fit ainsi la connaissance de Roxane, Dominique et Fred.

« Tu aimes le quiddicth ? » lui demanda un petit garçon roux que Rose lui présenta comme le petit Louis.

«  C'est un très bon joueur de quidditch Louis. » assura Albus Potter en s'approchant.

Il fut ravi de voir que le Gryffondor semblait contente de le voir. Leur relation avait toujours été tendue. James aussi vint le saluer et Scorpius se demanda rapidement pourquoi le jeune homme n’était vêtu que d'un bonnet de noël et d'un caleçon en … fourrure. Mais le Serpentard n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche car Hugo s'approcha de lui. Le frère de Rose était toujours très hostile en sa présence et Scorpius craignait autant sa réaction que celle de Mr Weasley.

Il vit le garçon serrer les poings avant de lui tendre la main.

« Je suis content que tu sois la. » lui dit il d'une voix raide.

Visiblement Hugo faisait un effort colossal pour être aimable mais Scorpius lui en fut reconnaissant.

« Je suis ravi de te revoir Hugo. » dit il en serrant la main que le jeune homme lui tendait.

Les Weasley retournèrent à leur occupation et Scorpius observa d'un air attendri Louis enfoncer une carotte dans le visage de son bonhomme de neige.

« Tu viens patiner avec nous ? » demanda James en retournant sur la patinoire improvisée.

Scorpius accepta avec plaisir et prit la main de Rose.

« Tu peux m'expliquer pourquoi James est en caleçon ? » demanda il en s'avançant vers la patinoire.

Rose éclata de rire et rien que pour la voir sourire en ce jour de noël il était content d'avoir eu le courage de venir.


Arthur attrapa le verre de jus d’œillet que lui avait servi son fils aîné et s'assit confortablement dans l'un des canapé du salon. Il tourna la tête et vit Ron assis dans le fauteuil le plus proche les bras croisé sur sa poitrine et l'air grognon.

Arthur soupira. Il se demandait comment lui et sa femme avait pu mettre au monde un enfant aussi buté. Il comprenait que son fils n'aie pas été ravi en apprenant que sa fille chérie sortait avec le fils Malefoy mais en un ans que leur relation était officielle ce Scorpius n'avait rien fait qui puisse lui porter préjudice. Le jeune homme était amoureux fou de Rose sa crevait les yeux de tout le monde sauf ceux de son fils.

« Tu vas faire la tête encore longtemps ? » demanda Arthur à son fils

«  Tant qu'il sera là ! » gronda Ron

Arthur vit Charlie qui était assis prés d’eux ricaner.

«  Tu vas vraiment gâcher ton réveillon à cause du petit ami de ta fille ?  » demanda Charlie en dévisageant son petit frère

«  Il est déjà gâché. » répondit Ron sur cet insupportable ton buté.

«  Tu dis n'importe quoi ! » lâcha Charlie en se levant visiblement énervé «  Tu n'es qu'un crétin Ronald ! »

Arthur vit son deuxième fils s'éloigner tandis que Ron s'enfonçait un peu plus dans son fauteuil.

« Ton frère à raison tu sais. » dit il en fixant son verre

«  Papa ! »

«  Ronald ! » reprit il sur le même ton

«  Scorpius à t'il fait quelque chose de mal pour que tu lui en veuille autant ? »

Arthur regarda son fils réfléchir et il dut faire un effort pour ne pas éclater de rire.

« Il couche avec ma petite rosie ! »

Cette fois Arthur ne pu s’empêcher de ricaner. Le problème de tout les pères.

«  Ça mon fils tu ne peux pas l'en blâmer . »

«  Quoi ! » s’étrangla Ron en se redressant dans son fauteuil

«  Écoute Ron. » reprit Arthur comme s’il parlait à un enfant de cinq ans «  Ta fille est très jolie et très attirante et ils sont ensemble depuis plus de quatre ans tu ne peux pas demanda a ce jeune homme de faire veux de chasteté. »

« Mouais. »

«  Moi aussi j'ai eu du mal avec Ginny et pourtant j'aime Harry comme un fils. » expliqua t'il «  Mais au début de leur relation je ne pouvait m’empêcher de les imaginer... ensemble. Je t'assure qu'on fini par s'y faire. »

«  Mais c'est de fils de Drago Malefoy ! »

Arthur se leva de son fauteuil.

«  Viens suis moi. » dit il.

Ron se leva a son tour visiblement étonné et ils se dirigèrent vers la cuisine. Ginny Hermione et Molly s'y trouvait et Arthur changea un regard avec sa femme.

«  Venez les filles on va dresser la table pour le dessert. » proposa Molly en lançant un clin d’œil à son ami.

Arthur tourna son fils vers la baie vitre et ils observèrent les «  enfants » dans le jardins. Scorpius tenait Rose dans ses bras et tout deux tournoyaient sur la patinoire. Visiblement le Serpentard n’était pas un pas du patin et Rose devait sans cesse l'aider à garder son équilibre sous les rires moqueurs de James et d'Albus. »

« Regarde les. » dit il à son fils qui fixait lui aussi la scène.

Comme s'il les avaient entendu Rose se mit sur la pointe des pieds pour embrasser son petit ami. La neige qui tombait délicatement sur eux donnait à cette scène un petit coté conte de fée.

Arthur vit son fils se raidir à ses coté et fermer les yeux.

« Ron regard les. » répéta t'il «  ils sont jeune et amoureux. N'aurait tu pas eu envie de vivre ça avec Hermione. »

«  Si » souffla Ron

«  Vous vous êtes rattraper et vous nous avez offert deux magnifiques enfants. »  continua Arthur en posant une main sur l'épaule de son fils «  Mais tu ne peux pas leur reprocher de s'aimer . »

«  Je comprend  » marmonna Ron, ses épaules s'abaissant doucement

«  Si un jour il lui fait du mal, là tu pourra lui en vouloir. Mais la tu ne peux rien lui reprocher. Il est doux, prévenant, poli. C'est... le gendre idéal ! »

«  Pouah n'utilise pas se mot ! »

Arthur éclata de rire et tout deux rejoignirent le salon. Son fils paraissait beaucoup plus détendu que quelques minutes auparavant et il était persuadé qu'il avait réussi à faire passer son message. Maintenant il allait falloir du temps à Ron pour digérer cette idée.


Les enfants le déssert est servi !

Scorpius vit l'ensemble des Weasley présent dans le jardins se précipiter vers l’intérieur de la maison, Hugo et Louis en tête. Il les suivit et croisa Ginny en pénétrant dans le salon.

« Je vais y aller. » assura t'il «  Je ne voulais pas m'imposer. »

«  Tu plaisante j'espère. » lui dit elle en secouant le couteau qu'elle tenait dans la main «  Ma mère a fait des bûches pour les trois mois à venir. Il y aura bien une part pour toi. »

Scorpius jeta un regard a Rose qui le supplia de rester. Bien évidement il ne pouvait lui résister et il s'assit entre Albus et Rose.

«  Tu ne veux pas te rhabiller ? » demanda Ginny à son fils aîné toujours vêtu de son caleçon et de son bonnet festif.

«  Vous avez voulu me voir en petite tenue alors vous assisterez à ce spectacle jusqu'à la fin de cette soirée. » répliqua James en jouant avec sa cuillère.

Scorpius sourit. James était tellement sur de lui.

« Alors qui veux une part ? »

Ron tournait autour de la table avec un couteau et Scorpius ne put s’empêcher de frémir quand il passa derrière lui.

« Je ne crois pas qu'il oserais te planter un coup de couteau devant mon père. » lui dit Albus en se penchant à son oreille

«  Pas sur. » le reprit James en souriant.

Scorpius se mit à rire mais seulement pour leur faire plaisir. Tout sujet abordant Ronald Weasley lui faisait perdre toute trace d'humour.

«  Scorpius ! » s'écria Ron

Le jeune homme se figea. On y était ! Il allait lui hurler dessus devant l'ensemble de la famille.

« Un morceau de bûche au chocolat ? » proposa alors Ron en adressant un clin d’œil à son fils.

Scorpius n'en croyait pas ses oreille. C’était la première fois que le père de Rose s'adressait à lui sans lui hurler dessus ou lui crier de dégager.

« Oui... je... oui. » balbutia t'il

L'ensemble de la tablée se mit alors à rire tandis que Ron tranchait une belle part de bûche de noël. Il vit léviter l’assiette jusqu'à Scorpius qui se demanda vaguement si cette part était empoisonnée.

-  « Rose... » continua Ron «  Tu devrais.... proposer à Scorpius de …..dormir a la maison. Il ne serait pas raisonnable de transplaner si tard le soir. »

Scorpius cru qu'il allait s’étrangler. Rose quand elle se leva et se précipita pour se jeter au cou de son père. Ron l'air mal à l'aise caressa les cheveux de sa fille qui sanglotait bruyamment dans ses bras. Il adressa alors un sourire a Scorpius qui le lui rendit en lui faisant un petit signe de tête.

Ça devait être ça la magie de Noël !





Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: December 27th, 2015 05:29 pm (UTC)

Bon, on le sent pas du tout forcé le Ron ^^
Mais au moins il commence à comprendre ! Et ça, c'est bien !
Petit à petit il va finir par comprendre ! :)

C'est sympas de voir ces petits moments de relations familiales dans tous les sens entre plein de personnages etc =) Et de voir aussi l’évolution de leur points de vu sur la relation Rose/Scorpius et la manière dont les gens voient tout ça =)

Et puis il était temps que Ron soit forcé de réfléchir !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: December 27th, 2015 05:54 pm (UTC)
HP : weasley familly

lol Ron en effet essaye d'utlisr son cerveau ! comme quoi il suffisait que son père s'en mêle.

j'adore ecrire des textes sur la famille weasley il y a tellement d'interactions possible avec tout ces personnages.

2 Read Comments