?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

LVDT : urgence 2

Titre: Urgences 2
Fandom : LVDT
Personnage : Orlando - Dom - Madison - Elijah - Sean - Docteur Stevens - Professeur Charles
Rating : PG-13
Disclaimer : les chevaux et Alexane sortent de mon imagination. Les acteurs appartiennent à eux même
Nombre de mots : 2412 mots

Dominic avait posé ses coudes sur ses genoux et enfui sa tête dans ses mains. Sa discussion avec Orlando l'avait secoué et avait ébranlé ses convictions mais il n'était pas serein pour autant. Alexane était toujours dans la salle d'opération et il n'avait eut aucune nouvelle. Le temps passait sans qu'il ne sache à quelle vitesse. Il avait sentit Madison s'asseoir à coté de lui un bout de temps auparavant et elle avait posé une main réconfortante sur sa cuisse. Au fond de son cœur il l'en remerciait même si pour le moment il était incapable de bouger.

- Ou est elle ?

Cette voix lui fit relever la tête. Sa vision était quelque peu floue d'avoir eut les yeux fermés si longtemps mais il reconnu distinctement Elijah et Sean qui venaient de pénétrer dans la salle d'attente.

- En salle d'opération, répondit Orlando qui était toujours assis à sa droite.
- Ce n'est pas à toi que je posais la question, gronda Elijah. C'est à lui !

Dominic serra les poings et se redressa tout à fait pour dévisager Elijah. La colère et la détresse se peignait sur son visage et de toute évidence il souhaitait une confrontation.

- Elle est en salle d'opération, répondit-il en reprenant les mots d'Orlando.
- EXPLICATIONS ! gronda à nouveau Elijah.

Dominic dut se mordre la langue pour ne pas lui demander de se montrer plus poli mais le regard noir que lui lança Sean le déstabilisa. Qu'Elijah cherche à le provoquer ça ne l'étonnait pas mais que Sean semble lui en vouloir le perturbait. Il était père de famille il aurait du comprendre.

- Que veux-tu savoir exactement, soupira-t-il en se levant.

La main de Madison glissa de sa cuisse et il la vit du coin de l’œil plaquer sa main sur sa bouche.

- Sur le tournage, aux pompiers ! gronda encore Elijah qui semblait ne plus savoir s'exprimer d'une autre manière. Tu as dit qu'elle était ta... ton... ta...

Il n'arrivait de toute évidence pas à prononcer le dernier mot et Dom savoura intérieurement cet instant.

- Ma compagne, insista-t-il.

La colère était entrain de le submerger et il l'accueillait avec plaisir car elle éclipsait la peur et la douleur. Il n'avait rien fais de mal et voilà qu'Elijah venait le gronder comme s'il avait mal agit envers Alexane.

- Qu'est ce... que ...ça signifie ? bredouilla Elijah. Que vous couchez ensemble ?!

Dominic aurait pu tenter de tempérer son ami et lever les yeux au ciel, ou lui rappeler que ça ne le regardait pas, mais la colère prit le dessus et il lui répondit d'un ton sec.

- Oui
- Oh putain ! grogna Orlando à ses cotés en se levant à son tour.

Il n'en fallut pas plus à Elijah pour sortir de ses gonds, il se précipita en avant mais Sean le retint en lui attrapant le bras.

- NE FAIS PAS LE MALIN AVEC MOI MONAGHAN ! éructa-t-il le visage déformé par la colère.
- Depuis quand m’appelles tu par mon nom ? lui demanda Dominic en souriant.

Ce fut le commentaire de trop, Elijah se jeta sur lui et son poings frôla ses cotes avant qu'il ne soit tiré en arrière.

- JE VAIS LE TUER ! hurla-t-il alors que Sean et Orlando le ceinturait avec force.
- Lij ça suffit ! gronda Sean en haletant pour retenir son ami.

Dominic lui se figea le souffle court. Il n'avait jamais vu Elijah dans une telle fureur.

- Putain Dom c'est ma petite sœur ! continua à s'égosiller l'acteur. Tu le savais non !? J'avais été clair. ON NE TOUCHE PAS A MA SOEUR ! Tu pouvais avoir toutes les pétasses que tu voulais mais il fallait que tu te tapes ma sœur !

Dominic serra les dents, bien décidé à ne pas répondre à ses provocations, mais c'était sans compter la fureur irrationnelle d'Elijah.

- Tu en a fais une traînée, une vulgaire putain qui se tape le premier acteur connu.

Cette fois ce fut lui qui se jeta sur Elijah malgré le cri perçant que poussa Madison en essayant de le retenir. Il ne pouvait pas lui laisser dire une chose pareille et si finalement il fallait lui remettre les idées en place à coup de poing il le ferait.

- Mais bordel Lij est tu seulement capable de comprendre que j'en suis amoureux de ta sœur ! Gronda-t-il alors qu'Orlando posait une main sur sa poitrine pour s'interposer entre eux. On sors ensemble depuis six mois et je t'interdis de parler d'elle de cette façon.
- SIX MOIS ! hurla Elijah que Sean ceinturait toujours par la taille. Mais comment... ?
- Tu ne vois que ce que tu veux voir et tu frappes avant de réfléchir, continua Dom exaspéré par son comportement puéril. Si tu avais fais attention tu l'aurais su. La moitié du tournage est au courant...
- NON MAIS VOUS N'ALLEZ PAS BIEN ! s'écria la petite femme médecin en apparaissant dans la salle d'attente. JE VOUS ORDONNE DE VOUS CALMER TOUT LES DEUX !

Le docteur Stevens avec sa petite stature venait de réussir l'exploit de crier plus fort qu'eux. Elle réussi même à stopper net Elijah et se glissa entre eux. Elle était minuscule mais dans une colère noire.

- Vous n'avez pas honte ! hurla-t-elle en les pointant tout les deux avec son stylo. Vous êtes dans un hôpital ici pas dans une salle de spectacle. Votre amie est dans un sale état et tout ce que que vous trouvez à faire c'est vous taper dessus !?

Dominic déglutit lentement, il ne pouvait pas lui donner tord.

- Un problème Docteur Stevens ? demanda un grand homme au cheveux roux coupé courts et au visage constellé de tache de rousseur.

Le nouveau venu était approchait la cinquantaine, portait une blouse blanche de soignant et tenait un bloc note, de toute évidence il était également médecin.

- Pas le moins du monde Professeur, répondit le docteur Stevens en leur jetant tout de même un regard noir.

L'homme s’avança dans la salle d'attente et attendit que tout le monde se tourne vers lui.

- Je me présente je suis le professeur Charles, dit il en refermant son bloc note. Et c'est moi qui vient d’opérer votre amie.
- Donnez-nous de bonnes nouvelles docteur je vous en prie, gémit Madison en posant une mains contre son cœur.

Dominic remarqua à peine que la maquilleuse était blême alors qu'il reportait toute son attention sur le médecin.

- Votre amie est arrivée ici dans un état inquiétant, reprit le professeur d'une voix monocorde. Après de multiples examens nous avons décelés une hémorragie digestive due à la compression. Nous l'avons emmené au bloc ou nous avons détecter un hemmo-pneumothorax impactant le foie. Heureusement la lésion était minime et nous n'avons pas du effectuer de chirurgie thoracique. Nous avons réussi à résorber l'hémorragie par celioscopie ainsi que le pneumothorax.

Dominic comme les autres personnes dans la pièce était pendu aux lèvres du médecin, il ne comprenait rien au charabia du professeur mais pensait avoir saisi l'essentiel.

- Nous avons posé des drains et les plaies se cicatriseront dans quelques jours, reprit le professeur, néanmoins mademoiselle Wood à développé quelques complications en salle de réveil et malgré la fin de l’anesthésie.... elle n'a pas encore reprit conscience.

Cette fois Dominic encaissa le choc avec violence. Il se sentit tanguer et du s'asseoir sur sa chaise avant que ses jambes ne se dérobent.

- Sachez qu'après un traumatisme violent ce sont des choses qui arrivent, reprit le médecin d'une voix qu'il voulait sûrement apaisante. Nous allons lui faire passer un scanner cérébral qui nous donneras de plus amples informations. Nous vous tiendrons bien sur au courant de la moindre évolution.

Dominic entendit le grondement de rage d'Elijah avant qu'il ne sorte en trombe de la salle d'attente suivit par Sean et Madison.

- Excusez le, grommela Orlando à l'attention du médecin. Il est... sanguin.
- Ce n'est rien, répondit poliment le médecin. Dès que nous aurons de nouvelles informations nous vous les transmettrons.

Et sur ces mots il se retourna pour disparaître dans le couloir.

- Je vais me chercher un autre café, souffla Orlando avant de disparaître derrière le médecin.

Dominic, lui, resta assis sur sa chaise incapable de bouger. Les nouvelles étaient de pire en pire. Ne pas voir Alexane reprendre conscience dans l'hélicoptère avait été le premier choc mais depuis il les enchaînaient. Il y avait eut l'opération, l'hémorragie et voilà qu'on lui expliquait qu'elle ne se réveillait pas. C’était plus qu'il ne pouvait en supporter. Il sentit la nausée l'envahir et se pencha en avant pour mettre sa tête entre ses genoux. Il s'appliqua à respirer lentement pour tenter de se calmer, lui qui détestait les hôpitaux et toutes formes de soins était servi.

- Monsieur Monaghan ? Vous vous sentez bien ?

Il entendit plus qu'il ne vit la jeune médecin s'approcher alors qu'il continuait à contrôler sa respiration en espérant ne pas s'évanouir.

- Pas vraiment, finit-il par répondre lorsqu'il pu se redresser si vous avez des flacons rempli d’anxiolytique j'en voudrais deux douzaines.

La doctoresse lui offrit un sourire et malgré sa détresse il lui était reconnaissant de ne pas l'abandonner à son triste sort.

- Je sais que ce genre d'épreuve est difficile à surmonter, lui dit-elle en s'approchant d'un pas. Mais pour l'instant les résultats des examens sont plutôt positif. Il faut rester confiant.

L'acteur hocha la tête, il ne pouvait pas imaginer d'issue négative à cette situation donc oui il allait rester confiant. Néanmoins il était compliqué pour lui de voir ou était le positif dans cette histoire.

- J'avoue ne pas avoir comprit un traître mot de ce qu'a dit le médecin, finit-il par lâcher.

Il se passa une mains sur le visage pour ravaler sa honte. Il avait cerné certains terme comme « hémorragie », « opération », «  thorax » ou encore « compression », mais pour le reste tout était flou.

- Vous n'êtes pas le seul, croyez moi, lui répondit le docteur Stevens en s'asseyant sur la chaise à ses cotés. Les Professeurs comme le Docteur Charles ont tendance à croire que tout le monde est familiarisé avec notre lexique médical. Je vais vous expliquer tout ça.

Il l'observa sortir un stylo et un petit carnet de la poche de sa blouse ou elle dessina un torse dans les grandes lignes avec deux bras et une tête ovale. En d'autre temps il se serait moqué de son coup de crayon approximatif mais aujourd’hui il voulait comprendre.

- Votre amie..., commença-t-elle
- Alexane ! l'interrompit-il. Elle s’appelle Alexane.

Il voulait humaniser les choses, il en avait besoin.

- Très bien, reprit-elle avec un sourire. Alexane à été victime d'un traumatisme par compression au niveau du thorax. Le choc lui à déclenché un pneumothorax. De l'air est donc entré dans la cavité pleurale c'est à dire l'espace entre la cage thoracique et les poumons. Dans son cas le choc à du décoller un poumon ce qui est à l'origine de cette fuite d'air. Bien qu’impressionnante cette pathologie est courante et se soigne facilement. Le professeur Charles à insérer une aiguille dans la cavité pour...

Dominic leva une main pour l'interrompre alors qu'il sentait de la sueur perler sur son front.

- Si vous entrez dans les détails vous allez le perdre, ricana Orlando qu'il n'avait pas vu entrer. Il n'y a pas plus hypocondriaque que Dom.

Il était appuyé au chambranle de la porte de la salle d'attente et tenait un gobelet Starbuck dans la main. Vu son visage fermé il avait lui aussi profité des explications médicales du Docteur Stevens.

- D'accord, dit-elle en levant son stylo d'un air coupable. Pas de détails techniques.

Dominic releva son sourire moqueur mais ne s'en offusqua pas. Si Alexane avait été avec eux en cet instant elle se serait aussi moquée de lui. Son coté hypocondriaque et sa capacité à s'évanouir à la moindre goutte de sang l'avait toujours beaucoup amusée.

- Là vous nous avez parlé de poumons et d'air, reprit Orlando qu'il n'avait jamais vu aussi sérieux. Pourtant l'autre Doc' à bien mentionner une hémorragie.
- En effet le choc à causé une explosion d'une partie du foie ce qui à entraîné une hémorragie dite digestive.

Dominic sentit une nouvelle fois la nausée le gagner et il inspira lentement pour faire taire cette sensation désagréable.

- Ne vous faites pas de soucis, continua la doctoresse en lui tapotant doucement l'épaule. Je ne vous donne pas de détails mais l'hémorragie à été résorbée.
- Alors pourquoi ne se réveille-t-elle pas ?

Dominic fut ravi d'entendre Orlando poser la question qui lui brûlait les lèvres. Il n'était clairement pas en était de le faire lui même.

- Je ne peux pas encore me prononcer pour le moment, répondit le Docteur Stevens son visage se fermant pour redevenir plus professionnel. Nous lui laissons la nuit pour se reposer et elle passeras de nouveaux examens demain.

Dominic, interpellé par le mot « nuit » jeta un coup d’œil à sa montre. Il était plus de vingt trois heures. La salle d'attente ne disposant pas de fenêtre il n'avait absolument pas prit conscience qu'il faisait nuit.

- Vous devriez rentrer vous reposer un peu, leur conseilla-t-elle en se levant. Nous vous tiendrons informé du moindre changement.

Dominic hocha machinalement la tête.

- Et je vous prie de bien vouloir régler vos comptes sur le parking, ajouta-t-elle. Je ne serai pas tout le temps là pour m’interposer.

Et sur ces mots elle quitta la pièce.

- Elle a raison il y a un motel à deux minutes de l’hôpital, renchérit Orlando. On a réservé des chambres, c'est la qu'on a enfermé Elijah.
- Vous n'auriez pas du faire ça, grommela Dom

Il était vraiment navré par la réaction d'Elijah mais si ce dernier voulait lui casser la figure il n'avait qu'a le faire.

- Moi je reste ici, continua-t-il en se passant une main nerveuse dans les cheveux. Il est hors de question que je quitte l’hôpital.

Il vit Orlando hocher tristement la tête.

- Je me doutais que tu dirais ça, dit-il. Il ne me reste qu'une option.

Dom leva un sourcil intrigué.

- Laquelle ?
- Faire du charme aux infirmières pour nous dégoter des oreillers.

Et sur ces mots il fit demi tour et disparut dans le couloir laissant Dominic épuisé seul dans la salle d'attente.



Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: January 14th, 2019 11:45 am (UTC)

C'est bien qu'ils aient affaire à un docteur compréhensif ! Heureusement pour eux les pauvres...

'Lij aurait amplement mérité de prendre une bonne droite dans la figure, surtout pour ce qu'il a dit de sa soeur !! Pas étonnant que Dom pète les plombs ! Il a intérêt à se calmer s'il ne veut pas que les choses se passent très mal ensuite !

1 Read Comments