?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Peoplemag

October 8th, 2018 (09:31 pm)
current song: harry Potter et la pierre philosophale

Titre: Peoplemag
Fandom : LVDT
Personnage : Alexane - Cameron - Orlando
Rating : G
Disclaimer : les chevaux et Alexane sortent de mon imagination. Les acteurs appartiennent à eux même
Nombre de mots : 1346 mots

Alexane se pencha en grognant pour attraper le pinceau dans le bac de pansage. Elle avait fait une grosse séance sur Outlaw la veille et ses muscles la rappelaient douloureusement à l'ordre. Elle attrapa également le pot de graisse à pied et y trempa le pinceau avant de s'accroupir près des antérieurs de Pantaï. Ce dernier restait parfaitement immobile sur la dalle de béton et se laissa badigeonner les pieds sans broncher.

La stalle de pansage de ce centre équestre était tout bonnement magnifique. Le sol était parfaitement lisse et l'espace assez conséquent pour que le cavalier puisse faire le tour de sa monture en tout e sécurité. L'animal était maintenu immobile par deux chaînes s'accrochant au licol et étant chacune reliées à deux poteaux en bois sculpté et vernis orné d'un tête de cheval en bronze. L'endroit était également équipé d'une ventilation pour que le soigneur ne soit pas étouffé par les poils et de lampes chauffantes qui en hiver devaient être un merveilleux réconfort pour les muscles endoloris des chevaux.

Ce centre équestre était un petit bijoux. Les box étaient ornés des mêmes moulures que l'aire de pansage. La douche ressemblait plus à un lieu de balnéothérapie et c'était sans parler des aires d’entraînement. Une carrière d'obstacle et une piste de dressage aux dimensions olympiques, un manège couvert et même une piste de galop en sable. Cette dernière était ornée de quelques obstacles de cross qui pourraient lui êtres nécessaires pour ses prochaines scènes.

Alexane devait en effet bientôt jouer un Nazgul. Elle ne savait pas pas vraiment à quoi ressemblait cette créature mais avec les explications de Judy elle avait succinctement compris qu'il s’agissait d'une sorte de mort vivant qui la poursuivait lorsqu'elle avait doublé Liv quelques mois auparavant. Elle était surprise d'avoir à filmer l'autre partie de la scène aussi longtemps après mais ses amis acteurs lui avaient répondu que c'était la magie du cinéma. Elle avait du coup hâte de se rendre chez Judy dans l'après midi pour essayer son nouveau costume

Alexane jeta un coup d’œil à sa montre et faillit s'étrangler. L'après midi qu'elle attendait avec impatience était déjà bien entamée et si elle ne se dépêchait pas elle allait être en retard pour son rendez-vous avec la costumière. Encore une fois elle n'avait pas vu le temps passer. Elle détacha Pantaï et le ramena à son box spacieux. Elle lui fit une dernière grattouille avant de presser le pas vers les vestiaires ou des casiers pour elle et Cameron avaient été mis à disposition. Elle trouva le cavalier la tête dans le frigo.

- Encore entrain de manger ? rit-elle en ouvrant son casier.

Elle vit son ami redresser la tête une canette de soda à la main.

- Tu n'es pas encore partie ? s'étonna-t-il avant de boire une longue gorgée.
- Je devrais déjà être en route, grommela Alexane en ôtant son débardeur. Je vais encore me faire gronder.

Se déshabiller devant Cameron n'était pas un souci pour elle. Certes elle ne faisait que changer de t-shirt ce qui n'était pas grave en soi mais elle savait que son ami n'en avait rien à faire et ne ferait pas de remarque idiote comme aurait pu le faire Orlando.

- Tu pourras vérifier l'eau et t'occuper d'Ouranos ? demanda-t-elle en passant sa tête dans le col en V de son t-shirt.
- Comme si tu avais besoin de me le demander, la charia-t-il

Elle lui adressa un sourire avant d'attraper ses clés et de sauter dans la petite voiture de location qui lui avait été attribuée. Elle connaissait par cœur la route qui la ramenait à l’hôtel et savait qu'elle pourrait très vite rattraper son retard.

Elle longeait de magnifique prairies verdoyantes lorsque son téléphone sonna. Elle tendit la main pour attraper l'appareil sans quitter la route des yeux et poussa un grognement en voyant le nom d'Orlando s'afficher. Elle ralentit la voiture et se gara sur le bas coté avant de décrocher.

- Si c'est pour annuler ta séance de demain matin tu peux toujours courir ! grogna-t-elle dans le téléphone.

Il était hors de question que son meilleur ami se défile tout ça parce qu'elle avait laissé échappé la séance précédente qu'ils allaient perfectionner sa position en équilibre.

- Alexane ou es-tu ? demanda son ami plus sèchement que d'ordinaire.
- Sur la route. J'ai rendez-vous à l’hôtel avec Judy pour essayer mon costume de Nazgul.
- Ils nous ont eut, je suis désolé, bredouilla soudain Orlando. Si j'avais su je n'aurais pas fais ça.

Alexane passa une main dans ses cheveux pour dégager son visage. Elle ne comprenait rien à ce qu'Orlando lui racontait. Mais elle percevait nettement son ton d'excuse et à quel point il semblait confus.

- Mais de quoi tu me parles ? demanda-t-elle en essayant de garder son calme devant l'attitude inquiétante de l'acteur.
- Les paparazzis Alexane ! On fait la une !

La jeune femme sentit sa gorge se serrer. Elle ne voyait pas en quoi sa vie pouvait intéressé des paparazzis, surtout qu'elle ne se montrait jamais intime en public avec Dom.

- Comment ça « nous » ? s'étonna-t-elle en ressassant les paroles d'Orlando dans sa tête.
- Tommy le preneur de son m'a ramené « Peoplemag ». Il a été attiré par la couverture alors qu'il achetait ses cigarettes, lui expliqua l'acteur. On fait la première page toi et moi.

Alexane sentit son estomac disparaître dans ses talons. Elle n'avait rien fait de répréhensible avec Orlando qui puissent leur valoir une telle une. A moins que... mais ce baiser remontait à des mois auparavant. Si un paparazzi avait capturé cette photo elle serait sortie dans la presse bien avant.

- Parle moi de la photo ? demanda-t-elle d'une voix suppliante.
- Rien de croustillant, l'entendit-elle répondre. Elle à été prise lorsqu'on rejoignait le fast-food. Je te tiens par l'épaule et tu tiens la main de Jenna alors que Louise est sur mes épaules.
- Avec les petites, gémit Alexane.

Elle s'en voulait terriblement d'avoir mis Sean et Christine dans une telle situation.

- Ils ont flouté les visages des enfants, la rassura Orlando.

Alexane ne se sentit pas mieux pour autant. Les petites filles de ses amis apparaissaient dans un torchon à ragots par sa faute et ils allaient sûrement être furieux.

- Ils les ont clairement identifiés dans l'article comme les enfants Astin, détailla Orlando. Au moins ils ne nous ont pas inventé deux filles.
- Ca ne me fais as rire Orly ! dronda Alexane qui trouvait la situation bien assez complexe.
- Moi non plus, enfin pas vraiment.

Alexane leva les yeux au ciel tout en jetant un coup d’œil à sa montre. Elle allait clairement être en retard à son rendez vous avec Judy.

- Je m'en veux pour les problèmes que je te cause, reprit Orlando d'un ton gêné. Écoutes, je vais parler à Dom et...
- Non laisse moi lui expliquer tout ça, l'interrompit Alexane

Elle se doutait que son petit ami allait mal réagir. Après les soupçons qu'il avait déjà eut quelques semaines auparavant elle craignait sa réaction. Laisser Orlando lui parler en premier serait faire preuve de lâcheté.

- Mais je vais le voir avant toi, lui fit remarquer Orlando. Cet article aura déjà fais le tour du tournage et...
- Je t'en prie laisse moi lui annoncer, le supplia-t-elle. Je ne veux pas qu'il croie que je lui cache des choses.

Alexane se massa la tempe avec sa main libre pour essayer de réfléchir à toute vitesse au problème. Orlando n'avait pas tout à fait tord. Il allait travailler avec lui dans l'après midi alors qu'elle était bloquée par son rendez-vous avec Judy

- Je vais l'appeler avant les essayages costumes, décida-t-elle.

C'était mieux de lui annoncer par téléphone que d'attendre qu'il soit au courant.

- Si tu veux, grommela Orlando. Mais je fais quoi moi en attendant.

Alexane poussa un soupir en songeant au deuxième problème qu'allait causer cette histoire.

- Assures toi de rester hors de portée des poings de mon frère, lui conseilla-t-elle