?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Une satané jument

May 5th, 2018 (10:13 pm)
current song: the big bang theory

Titre: Une satané jument
Fandom : Mézérhían
Personnage : aodhaàn - Daleron - Dalaigh - Braden - Sellod - Rodaàn
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1062 mots

- Répète moi un peu ça je n’ai rien compris

Aodhaàn soupira en resserrant ses doigts sur ses rênes. Il dévisagea son ami qui lui jeta un regard amusé

- Rappelle-moi pourquoi je t'ai choisis ? grogna le chevalier
- Parce que je suis le meilleur archer du Royaume bien sur, répondit son ami son habituel sourire avenant plaqué sur son visage
- Et le plus modeste également

Aodhaàn reporta son regard sur le paysage s’étendant devant lui et fut ravi d’apercevoir un ruisseau. les hommes et les bêtes avaient besoin de se désaltérer. Le petit groupe de six hommes s'arrêta au bord de l’eau pour remplir les gourdes et faire boire leurs chevaux. Aodhaàn en profita pour sortir une carte de l’intérieur de sa broigne et jeter un  œil au chemin à prendre. Il était entrain de comparer deux itinéraires possibles quant un hennissement furieux lui meurtrit les tympans

- Elle ne veut pas boire !!

Le chevalier se retourna pour trouver Dalaigh en grande difficulté. Le fauconnier tenait une jument grise par la bride qui se débattait avec hargne. Elle ne cessait de se ramasser sur elle même se cabrant violemment et fouettant l’air de ses antérieurs. Son regard d'un marron presque doré était éclairé d'une lueur sauvage qui paniquait totalement le fauconnier

- Alors laisse là ne la force pas, grommela Aodhaàn en se détournant. Elle consentira à boire lorsqu’elle aura soif.

Lorsqu’il avait été réquisitionner des chevaux pour sa mission le maître d’écurie lui avait accordé six montures et une jument de bats. Aodhaàn l'avait facilement reconnue grâce à  sa robe grise parsemée de pommelures argentées. La jument de la Princesse avait été réquisitionnée de force mais n'était pas montable. Le maître d'écurie s'était acharné durant des jours et les soldats chutant les uns après les autres avaient finit par refuser de monter cette bête. Raìchéànne, comme Deraï lui avait rappelé son nom, autorisait cependant les soldats à s’approcher et à la charger à l'aide de sacoches de cuir. Elle portait donc les vivres, les armes de rechange et les peaux qui leur tenait chaud lorsqu’ils dormaient à la belle étoile. Aodhaàn avait songé à lui faire également porter la cage du faucon de Dalaigh mais ce dernier avait catégoriquement refusé. L’animal voyageait sur le pommeau de sa propre selle ou les suivait dans les airs. Cependant même si Raìchéànne se laissait bâter elle n'était pas coopérative et Dalaigh qui était très doué avec les faucons n’avait pas le sens du cheval.

Lorsque les hommes et les montures furent désaltérés ils reprirent la route au grand trot. Cette allure peu confortable pour les cavaliers ménageait les montures tout en leur permettant d'avancer rapidement.

- Je vais réitérer ma question vu que tu n'as pas daigné y répondre tout à l’heure, reprit Daleròn en se portant à la hauteur de son ami. Peux-tu m'expliquer pourquoi on redescend vers le Sud au lieu de prendre plein Est.

Aodhaàn lui adressa un regard agacé avant de consentir à lui répondre.

- Les éclaireurs n'ont pas été très clairs concernant les limites à ne pas franchir. Nous devons nous déplacer vite et il vaut mieux le faire dans des zones sécurisées. Si nous nous approchons du Rijeikaïn nous risquons de tomber sur des éclaireurs Estiens qui pourraient nous dépasser en nombre. Mieux vaut perdre deux jours à descendre vers le Sud plutôt que d’avancer trop lentement par la suite
- Ton raisonnement se tient, commenta Daleròn en hochant la tête, faisant ainsi s’agiter ses longues mèches blondes.
- Je suis ravi de te l’entendre dire.

La troupe d’homme avança rapidement les chevaux étant frais et disponibles ils purent prendre le galop sur une longue distance ce qui soulagea les cavaliers et leur permit de couvrir plus de terrain. De même les vastes collines herbeuses du Romerdaelh étaient un terrain adéquat pour avancer.

- On ne devrait pas tarder à s'arrêter pour la nuit, lui proposa Braden en approchant son hongre bai du sien. Je crois qu'on va perdre le fauconnier

Aodhaàn se retourna et vit que Dalaigh était plutôt pâle. Il s’accrochait au pommeau de sa selle se laissant un peu trop porter par les oscillements dûs aux mouvements de son cheval. Il n’était pas très bon cavalier et ces heures à cheval devaient le meurtrir plus que les autres.

- Trouvons un terrain …
- De la fumée ! s’exclama soudain Daleròn

Aodhaàn se tourna vers l’endroit que le jeune homme aux yeux d’un bleu limpide pointait du doigt. La fumée blanche était bien visible en s’élevant dans le ciel obscurcit et des rougeoiement indiquaient que le feu devait être conséquent

- Des ennemis? s’enquit Dalaigh d’une voix chevrotant
- Ou des amis, répondit Aodhaàn pour modérer son coéquipier.

Deux choix s'offrait désormais à lui. Celui de contourner le possible ennemi pour ne pas prendre le risque d'être vu ou celui d’aller vérifier l'identité de ceux qui avaient fait ce feu. Il se pouvait que ce soit de simples habitants en transfert d’une province à une autre mais également une troupe d'éclaireurs Estiens ayant pénétrés bien plus profond dans leur terres que prévu. Dans ce cas il était de son devoir de les empêcher d'avancer plus avant dans les terres du Royaume.

- Dalaigh, Sellod et Rodaàn vous restez près des chevaux. Daleròn et Braden avec moi!

Aodhaàn sauta à terre suivit de ses deux coéquipiers. Il tendirent leurs rênes à leur camarades avant de s'approcher lentement du feu. La fumée provenait d’un creux entre deux collines ou s’étaient sûrement réfugié ces hommes. Aodhaàn s’approcha lentement en remontant la pente. Il courbait le dos pour que sa stature ne les trahissent pas. Daleròn, connu pour ne pas aimer être vu, lui fit signe de se baisser encore plus et ils finirent d’escalader la colline à quatres pattes dans l'herbe roussie. Aodhaàn allait se redresser pour jeter un rapide coup d’œil quand un hennissement furieux retentit derrière son épaule. Le chevalier se retourna pour fusiller du regard ses compagnons qui peinaient à maintenir la jument grise en place. Cette dernière se cabrait à nouveau avec violence. S’ils n’arrivaient pas à la faire taire ils allaient se faire repérer.

Aodhaàn croisa le regard inquiet de Daleròn lorsqu'un sifflement fendit l’air. Le chevalier se tassa un peu plus sur la colline alors qu’une flèche venait se planter à dix centimètre de sa main gauche


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: May 7th, 2018 11:47 am (UTC)

Aïe Aïe Aïe !
Là ils sont dans de sales draps !
Vivement la suite pour savoir de quelle manière ils vont s'en sortir.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: May 9th, 2018 06:54 am (UTC)

Aodhaan va peut etre regreter sa decision d emmener dalaigh. Et puis il n a pas herite du cheval de bat le plus facile

2 Read Comments