?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

La cage

April 6th, 2018 (09:23 pm)
current song: the big bang theory

Titre: La cage
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Maelrhys - Bédelia - Bearach - des soldats
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1130 mots


Teagan sortit de sa douloureuse torpeur lorsque le premier soldat du Cyriatàn la toucha. C'était un chevalier a voir sa tenue d'apparat et la garde flamboyante de son épée. Il posa sa main sur son épaule et elle réagit instinctivement en lui balançant son coude au visage. Elle sentit avec une certaine satisfaction l'os craquer contre son avant bras avant même d'entendre le cri de douleur du chevalier. Un deuxième soldats tenta de lui sauter dessus et elle l'esquiva en lui portant un coup de genou qui l'atteignit aux cotes. La Princesse releva la tête avisant la sortie du château, se préparant à prendre la fuite pour échapper à cette situation incompréhensible. Elle n'était plus qu’adrénaline et instinct mettant en pratique sans même y réfléchir les techniques de combat que Maeron lui avaient apprises. Lorsqu'elle vit le nombre de soldats vêtus de cuir blanc qui s'approchaient elle souleva son jupon et récupéra d'un geste souple la dague attachée autour de son mollet. Le soldat le plus proche lui adressa un regard amusé se doutant qu'elle n'oserait pas le toucher. Il écopa d'une plaie bien nette sur l'avant bras avant même d'avoir réussi à poser ses mains sur elle. Elle sentit qu'on l'attrapait par derrière et Teagan toujours guidée par son instinct n'hésita pas une seconde à retourner sa dague agilement entre ses doigts et à la planter dans le flanc de son agresseur qui la lâcha.

- Ça suffit !

La voix masculine avait claquée et les hommes se figèrent aussitôt. Teagan découvrit avec horreur que c'était Bearach qui avait parlé. Le sale traître tenait Maelrhys par derrière et une lame aiguisée était posée sur sa gorge. Son amie, blême comme un linge, sanglotait lourdement. La princesse déglutit lentement en voyant ses options s’effondrer. Elle n’allait pas avoir le choix.

- Lâches ta dague ! lui ordonna Bearach d'une voix dure qu'elle ne lui avait jamais entendue.

La jeune femme laissa échapper un grognement furieux et écarta lentement les doigts pour lâcher son arme. Elle était tout bonnement incapable de mettre la vie de Maelrhys en danger. Elle n'aurait jamais cru l'ancien Bearach capable de mettre ses menaces à exécution mais l'homme qui se tenait devant elle n'avait plus rien du jeune seigneur soumis qu'elle avait connu, il semblait sur de lui et son regard calculateur lui était bien étranger. Elle ne pouvait prendre le risque de voir son amie être blessée.

- Emparez-vous d'elle! ordonna la Reine. Et Attachez la bien c'est une furie !

La Princesse ne put retenir un cri lorsque les soldats se précipitèrent sur elle. Il lui attachèrent les poignets dans le dos, meurtrissants ses épaules dans une position peu naturelle. Cependant son statut de Princesse héritière devait encore la protéger car elle ne reçut aucun coup. Elle se souvenait du visage de Maeron bleuis par les maltraitances qu'ils avait subi. Mais elle ne sen réjouit pas pour autant, elle aurait préféré qu'ils la frappe plutôt que d'être enchaînée comme une bête

Se rendre pour sauver la vie de Maelrhys était une chose mais obeir docilement en était une autre. Elle ne cessa pas un seul instant de se débattre alors qu'ils la faisaient entrer dans le château. Elle entendit clairement le hennissement furieux provenant des écuries et comprit soudain. Ils n'avaient pas barricadé la stalle d'Adrahil pour qu'elle ne puisse pas s'enfuir mais plutôt pour que l'Eiwoarn ne puisse pas s'échapper et lui venir en aide.

Teagan qui pensait être menée dans ses appartements fut surprise quand les soldats pivotèrent en bas de l'escalier vers un étroit couloir qui ne servait jamais. Il menait aux cachots, lieu qui étaient souvent vides depuis l'accession de son père au trône. Elle se mit a se débattre avec plus de violence alors qu'on la forçait à s'engouffrer dans ce couloir humide et se mit presque a ruer, donnant du fil a retordre aux quatre soldats qui la menaient. Elle fut frappée par le froid qui régnait dans ces lieux alors qu'elle et Maelrhys étaient jetées dans une cellule. Le chevalier qui venait de la pousser, le même à qui elle avait cassé le nez, ne se priva pas de lui bloquer les jambes en la poussant. Elle réussit en pirouettant à atterrir sur une épaule au lieu de s'écraser sur son visage. Elle ne resta pas longtemps au sol, faisant abstraction de sa douleur elle se releva et se jeta sur la cage qui se refermait sur le sourire narquois du chevalier Cyriatan'en.

- Profitez de vos nouveaux appartements votre Majesté, dit-il d'un ton mielleux alors que du sang frais dégoulinait encore sur son menton. Vous êtes là pour un bon moment.

Teagan laissa échapper un cri de rage en frappant une nouvelle fois les grilles en métal luisant, meurtrissant un peu plus son épaule blessée dans sa chute. Le chevalier lui accorda un regard dédaigneux avant de tourner les talons et que quitter le couloir, prenant soin de laisser deux soldats en faction devant le cachot.

La Princesse allait frapper à nouveau la grille lorsqu'un sanglot résonna derrière elle. Elle prit alors véritablement conscience qu'elle n'était pas seule. Maelrhys était recroquevillées dans un coin, les poings serrés sur sa robe déchirée par endroit et pleurait à chaude larmes. Teagan fut totalement bouleversée de la voir ainsi et se jeta à genoux devant elle. Elle ne pouvait malheureusement rien dire pour sécher ses larmes et ne trouvait aucune paroles apaisantes à lui offrir. La situation était aberrante et incompréhensible.

- Pourquoi ? gémit Maelrhys entre deux sanglots.

Teagan fut encore une fois incapable de répondre. Elle ne voyait pas d'explications rationnelles à cette attaque surprise. Elle savait que sa belle mère la détestait et c'était de notoriété publique que la situation était réciproque. Mais jamais elle n'aurait imaginé qu'une fois débarrassée du Roi, Bédélia la ferait enfermée et surtout pas sans raisons.

La Princesse sentit à nouveau la colère l'envelopper alors qu'elle semblait étouffer. Elle jeta un regard paniqué autour d'elle alors qu'une étouffante sensation de claustrophobie montait en elle. Le cachot état une toute petite pièce en pierres froides et humides. Il y avait un trou creuser au sol et Teagan refusa pour le moment de chercher à quoi il pouvait bien servir. La fenêtre qui donnait sur l’extérieur était plus petite que son visage et bien trop haute pour être atteinte elle était d'ailleurs barricadée par des barres de fer épaisses. L'une des paroi du cachot n'était autre qu'une épaisse grille en fer forgé et si certains barreaux étaient rouillés ils restaient impossible à briser. Elle était donc prise au piège et dans l'incapacité de sortir. Quand elle en prit conscience la colère explosa dans son esprit et elle poussa un nouveau cri de rage en frappant violemment le barreau avec son épaule déjà douloureuse.




Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: April 7th, 2018 02:40 pm (UTC)

Ah ben ça...
Ce n'est pas très étonnant...
Maintenant il faut que Teagan réfléchisse trois minutes et se rende compte que Bédélia est ni plus ni moins en train de faire un coup d'état sans doute prévu depuis un moment...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 15th, 2018 08:06 pm (UTC)

Oui teagan est paniquee et prise au depourvu. L avantage de sa cage c est qu elle va pouvoir reflechir

2 Read Comments