?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Lui

March 14th, 2018 (10:07 am)

Titre: Lui
Fandom : Mézérhían
Personnage : Maeron - Teagan - Bearach
Rating : pg-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1434 mots

Teagan sentit son estomac se retourner alors qu'elle suivait Bearach jusqu'à la porte de la sellerie. Elle ne comprenait pas le choix de la pièce mais était trop concentrée sur ses émotions pour s'en soucier. Les soldats qui gardaient l'entrée lui offrirent un sourire amusé avant d'ouvrir la porte. Bearach s'écarta pour la laisser passer la première et elle réussit à attendre que le battant se referme derrière eux pour laisser échapper un cri étouffé.

Maeron était à genoux au centre de la pièce, ses mains étaient attachées dans son dos et il releva la tête en entendant son cri. Elle lu premièrement du défi dans son regard vert qui s'adoucit aussitôt quand il la reconnu. Son cœur se mit à battre trop fort dans sa poitrine lorsqu'elle vit son visage tuméfié. Le coté gauche de sa mâchoire était bleui et gonflé et son arcade sourcilière droite était ouverte. Le saignement avait cessé mais une traînée de sang séché lui barrait la joue.

Elle savait qu'elle n'aurait rien du laisser paraître devant Bearach, elle aurait du jouer l'innocence et regarder cet homme d'un air dédaigneux pour prouver qu'elle ne le connaissait pas mais ça lui était impossible. Elle lu le même raisonnement dans le regard de son amant et se jeta à genou devant lui.

- Tu ne devrais pas être ici, souffla-t-il en baissant le regard.

Voir Maeron attaché comme un animal lui était physiquement insupportable mais elle ne pouvait rien faire pour l'aider. Au lieu de cela elle posa sa main avec un infime délicatesse sur sa joue ensanglantée et le força à relever la tête. Elle plongea son regard dans le sien alors que son corps anticipait ce qui allait se passer.

- Toi non plus, répondit-elle en attrapant un pan de son jupon pour essuyer le sang séché.
- Laisse ça, grogna-t-il. Ce n'est rien.

Elle laissa échapper un petit rire nerveux alors qu'un petit sourire apparaissait sur ses lèvres. Teagan fut incapable de soutenir plus longtemps son regard et se jeta sur lui. Elle entoura son cou de ses bras et posa son front contre son épaule. Elle luttait contre les larmes en sachant que cette fois ils ne pourraient échapper à ses adieux qu'elle repoussait depuis trop longtemps.

- Je ne vais pas pouvoir tenir le délais que tu m'as demandé, souffla-t-il dans son cou comme s'il avait lu dans ses pensées.

Elle dégagea ses cheveux pour sentir le contact de sa joue râpeuse contre sa peau. Mais elle avait besoin de plus. Elle se redressa et caressa avec douceur la mâchoire bleuie de Maeron.

- Comment est ce possible ? demanda-t-elle alors qu'il frissonnait.
- Ils étaient bien trop nombreux, répondit le chasseur en sachant très bien ce que sous entendait sa question.
- Et Rashkánn ?

Elle n'arrivait pas à croire que son loup, si protecteur, ne l'aie pas défendu.

- Je lui ai ordonné de fuir, répondit Maeron. Promet moi de le retrouver si jamais je... je ne …
- Je t'interdit de penser à ça ! l'interrompit elle furieuse en le frappant au torse sans réelles convictions.

Il lui adressa un sourire qui ne s'accordait pas le moins du monde avec la situation. Tea leva doucement la main et passa ses doigts dans les cheveux ébouriffés du chasseur. Ses cheveux avaient repoussés et elle eut l'impression horrible que son cœur se déchirait en deux au souvenir de ce jour ou elle les lui avaient coupés.

- Il va falloir que tu sois forte, souffla Maeron en appuyant son front contre le sien.

Teagan ferma la yeux pour échapper à son regard pénétrant et à ses mots qui lui faisaient si mal, se concentrant sur la caresse de son souffle sur son visage.

- Que tu te contrôle, continua-t-il d'une voix dure. Que tu surmontes tout ça et que tu te battes.

Cette fois Teagan fut incapable de réprimer le sanglot qui montait du plus profond de sa poitrine. Elle rouvrit les yeux et sentit la panique l'envelopper en voyant que le regard émeraude de Maeron était lui aussi empli de larmes. Elle recula de quelques centimètres et de ses mains tremblantes elle ôta le pendentif que lui avait offert Rhufawl. Elle passa délicatement la fine chaîne d'argent se terminant pas un Eiwoarn ouvragé autour du cou de Maeron qui lui lança un regard de parfaite incompréhension.

- Promet moi de ne pas m'oublier quand tu seras sur le front ! le gronda-t-elle rudement en glissant le pendentif sous sa tunique. Et promet moi de revenir.

Elle le sentit frissonner lorsqu'elle effleura sa peau en retirant sa main et releva les yeux pour graver son visage dans son esprit.

- Je t'aime Tea, souffla-t-il alors en la poignardant de ses prunelles d'un vert limpide. Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne, je serais bien incapable de t'oublier.

La Princesse laissa échapper un nouveau sanglot alors qu'un sourire infime naissait sur ses lèvres. Son cœur semblait s'emballer mais son esprit lui ne manquait pas de noter la promesse qu'il refusait de lui faire.

- Moi aussi je t'aime, lui dit elle en posant une nouvelle fois sa main sur sa joue intacte.

Elle souhaitait rajouter quelque choses car ses paroles lui semblaient bien fade par rapport à ce qu'elle ressentait mais Maeron plaqua ses lèvres sur les siennes. Teagan réagit instinctivement à son étreinte. Elle glissa ses mains dans ses cheveux pour approfondir son baiser. Teagan l'embrassait sans retenue, soudant sa bouche à la sienne, profitant de chaque caresses de ses lèvres, aspirant son souffle comme s'il lui était vital. Son cœur savait ce que son esprit ne voulait reconnaître. C'était leur dernière étreinte. Malgré tout elle sentit son cors s'enflammer lorsque Maeron laissa échapper un grognement presque animal en lui mordillant la lèvre inférieure.

- Votre Altesse il est temps de s'en aller.

La voix de Bearach la fit sursauter et elle se rappela soudain sa présence. Ce fut Maeron qui s'écarta et Teagan sentit son souffle se couper.

- Il faut que tu me laisses maintenant, dit il d'une voix tellement rauque qu'elle eut à nouveau envie de se blottir contre lui. Cesses de t’inquiéter, je sais prendre soin de moi.

Elle sentit une main se poser sur son épaule et se releva vivement en jetant un regard furieux à Bearach. Elle se dirigea vers la porte et se retourna une dernière fois vers Maeron, gravant son visage et le sourire confiant qu'il lui offrait dans son esprit. Elle attrapa la poignée et prit une seconde pour se recomposer un visage neutre. Se mordant la langue pour refouler ses émotions avant de sortir de la pièce, tournant le dos à la personne qui comptait le plus pour elle.

C'est dans un état second qu'elle repassa devant les gardes. Sa démarche bien que raide était assurée et son regard fixé sur la sortie des écuries. Elle avait l'impression d'être immergée dans l'eau. Les sons lui paraissaient étouffés, les hennissement furieux d'Adrahil, la porte se refermant derrière elle, ses pas sur les dalles, tout les bruits étaient absorbés et ne parvenaient pas à son esprit.

- Teagan je..., commença Bearach alors qu'elle s’apprêtait à sortir des écuries et qu'ils étaient suffisamment loin de la sellerie pour que les gardes ne puissent les entendre.
- Non ça suffit ! l'interrompit-elle en lui faisant face.

Elle était dans un état second qu'elle connaissait bien. Le préquelle d'une crise émotionnelle qu'elle ne contrôlerait pas bien longtemps. Elle était bien consciente qu'elle venait de révéler son secret au jeune seigneur Cyriatan'en et en parfait mouchard de la Reine il allait s'empresser de tout lui raconter mais plus rien n’avait d'importance hormis la souffrance de son cœur.

- Tu peux foncer tout raconter à ta mère, lui dit elle incapable de se mettre en colère alors qu'elle rêvait de plaquer le Seigneur blond contre le mur des écuries. Mais sache que si tu ne dis rien tu peux aussi sauver la vie de la seule personne qui compte réellement pour moi.

Elle lu dans les yeux étrangement dorés de Bearach qu'il était sous le choc de ce qu'il venait de voir mais elle n'était plus capable de réagir. Elle lui laissait une porte de sortie même si elle savait qu'il ne la saisirait pas. Son univers entier venait de s'écrouler mais elle avait fait une promesse à Maeron : se battre et surmonter. C'est pourquoi elle sorti dans la cours, une expression neutre sur le visage et la tête haute même si au plus profond d'elle même son cœur semblait s'être déchirée en une multitudes de morceau à jamais irréparable.





Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: March 14th, 2018 12:13 pm (UTC)

Au moins elle va peut-être enfin se rendre compte que jusque là Bearach ne s'est pas comporté en ennemi... Parce qu'en fait il a toujours essayé de ne pas lui causer de tort même si elle ne le laisse jamais en placer une.

J'aime beaucoup je texte, mais il soulève quelques questions sur le comportement de la reine, après tout pourquoi est-ce qu'elle agit ainsi, pourquoi est-ce que ses soldats la regardent avec amusement alors que dans l'absolu, personne ne devrait même supposer qu'elle puisse avoir quoi que ce soit à voir avec cet homme ?

Est-ce que Teagan va se rendre compte de ça ? Se demander si quelqu'un a pu la trahir ? L'espionner ?

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 15th, 2018 07:58 pm (UTC)

Teagan est devastee et cela altere son jugement. Les gardes rient simplement de la voir devastee.


Quand a bearach en effet elle ne cesse de le rabrouer mais peut etre va elle pouvoir s appuyer sur lui

2 Read Comments