?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Plus de promesses

February 14th, 2018 (08:49 pm)

Titre: Plus de promesses
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Maeron
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 2033 mots


Maeron poussa un soupir teinté de colère avant de se laisser glisser au sol. Il laissa son regard courir sur le sol inégal avant de tomber sur les yeux de son loup qui dans ce souterrain brillaient étrangement. Le chasseur n'avait prit qu'une torche pour s’éclairer et cette dernière était déjà bien consumée. Il tapota son genou avec ses doigts en pestant contre son incapacité à patienter. Il était rongé par l'angoisse depuis des heures. Depuis que le corps du château avait retentit. Le bruit puissant aux connotations glaciales avait traversé la foret de Dunvel et percé le silence. Il y avait une note d'avertissement dans ce son précis et cadencé qui n'augurait rien de bon.

Il avait convenu avec Tea de la retrouver dans la nuit au couvert du souterrain. Vu que la jeune femme était enfermée au château c'était désormais leur seul moyen de se voir. Un bref instant Maeron avait songé qu'il était temps de mettre fin à tout cela. Tea allait être mariée de force et ça ne servait à rien de continuer à se torturer ainsi. Mais il était incapable de couper les ponts. Tea faisait partie de lui, elle s'était infiltrée sous sa peau et dans son cœur et tant qu'elle voulait encore de lui il savait qu'il répondrait présent.

Cependant il était furieux de devoir attendre que la nuit tombe avant de la voir. Il était angoissé de ne pas comprendre ce que signifiait cet appel émanant des tours du château. Il s'imaginait le pire et avait même été jusqu'à la lisière de la foret pour vérifier que le château n'était pas assiégé ou en feu. Et s'il lui avait semblé deviner une certain agitation au sein du campement de soldat le château lui paraissait calme. Il s'était donc réfugié dans le souterrain pour attendre Tea en espérant qu'elle lui apporte des réponses.

Il vit Rashkánn redresser brusquement la tête lorsqu'un grincement retenti dans le boyau sombre et il ne put s’empêcher de saisir la dague attachée à son mollet avant de se relever. Une flamme vacilla au loin et il entendit le grondement sourd de son loup servir d'avertissement.

- Dis moi que Rashkánn est avec toi et que ce n'est pas un ours des montagnes qui me fait face, entendit-il alors que la flamme se rapprochait.

Maeron n'y tenant plus rengaina son arme et se précipita en avant. Il rejoignit Tea en courant, il vit son visage étonné éclairé par la lampe à huile qu'elle tenait avant qu'il ne l'attrape par les hanches et ne la fasse tournoyer contre lui. Il entendit son rire alors qu'il enfuyait son visage dans son cou, éprouvant le besoin de s’imprégner de son odeur.

- Tu t'inquiétais pour moi ? rit elle en le repoussant doucement.

Il la reposa sur ses pieds et souda son front au sien.

- Un peu, se consentit-il à répondre. Donnes moi des informations je t'en supplie

Malgré la faible luminosité il la vit clairement baisser les yeux et serrer les dents alors qu'elle le fuyait délibérément du regard.

- Je ne..., commença-t-elle
- Tea n'essaye même pas de me mentir ! l’interrompit-il en attrapant sa main libre.

Elle se pencha pour déposer par terre la lampe à huile et il récupéra avec autorité sa deuxième main dès qu'elle fut libre. Il glissa lentement ses doigts entre les siens et serra fort ses mains en essayant de calmer sa colère. La peur s'était insinuée en lui et maintenant qu'il la voyait saine et sauve la colère prenait sa place.

- Tu ne te rends pas compte de l'angoisse que je vis depuis des heures, grommela-t-il entre ses dents. J'ai entendu ce bruit, je sais que c'est un signal mais je ne sais pas ce qu'il signifie. Je ne savais pas si tu allais bien, je...

Tea s’avança d'un pas et posa sa main sur son torse à l'endroit exact ou son cœur battait irrégulièrement.

- Le cors à trois voix est un signal pour prévenir les alentours que le Royaume court un danger, finit elle par répondre en collant son visage contre sa poitrine revêtue de cuir.

Maeron déglutit lentement avant de reculer pour attraper avec délicatesse le visage de la jeune femme. Il la dévisagea un instant. De sa peau pale, aux cernes qui encadraient ses yeux bleus aux cils d'une longueur exceptionnelle. Il remarqua que ses pommettes saillaient un peu plus qu'avant et se promit de lui rappeler de manger. Il se pencha en avant et effleura ses lèvres des siennes.

- Je sais que tu as plus d'informations, souffla-t-il contre sa bouche.

Il fut déçut qu'elle s'éloigne de lui mais au vu de sa mâchoire serrées il su qu'elle allait lui donner les renseignements qu'il désirait tant.

- J'ai réussi à attraper Rhufawl alors qu'il sortait des appartements du Roi, dit elle et Maeron tiqua à l'utilisation du mot « Roi »

Il avait bien comprit que Teagan ne digérerait pas facilement ce que le souverain lui avait fait et de toute évidence elle prenait désormais soin de ne plus souligner leurs liens de parenté.

- J'avais raison, continua-t-elle d'une voix blanche. L'attaque Estienne n'était qu'un leurre. Torged Manahàxar à profité que tout les regards soient tournés vers le Reyr pour attaquer l'Handor. La citadelle de Moraur est tombée. Le Seigneur Aeddar et toute sa famille ont été... massacré. Et c'est pour cela que les Estiens ont remonté le Reyr vers la rivière. Ils se regroupent avant de frapper plus fort.

Maeron entendit clairement la colère dans la voix de Tea. Personne ne l'avait réellement prise au sérieux, même pas lui. Il était tellement plus facile de penser qu'elle mêlait Manahàxar à ce conflit car elle ne digérait pas la mort de ses proches. Il avait été plus simple de prendre ses avertissement pour des affabulations de jeune femme blessée, mais elle était la seule à avoir vu les choses avec clairvoyance et maintenant ils allaient s'en mordre les doigts.

- Comment ton p..., commença Maeron avant de se reprendre. Comment le Roi compte-t-il réagir ?

Le chasseur vit le visage de Tea se décomposer. Il voyait qu'elle faisait des efforts colossaux pour enfuir ses sentiments et rester impassible mais il la connaissait trop bien pour ne pas remarquer qu'elle souffrait.

- Ils partent sur le front dans deux jours. Ils mobilisent l’entierté de l'armée, répondit elle en s'approchant de lui. Cette fois on y est.
- Je vais..., commença Maeron mais Teagan posa ses lèvres avec violence sur les siennes.

Malgré son interruption il profita de cette étreinte, capturant le souffle de la jeune femme comme si c'était la dernière fois qu'il en avait l'occasion. Elle en profita pour lui mordiller la lèvre et il laissa échapper un grognement rauque avant de la plaquer avec force contre la paroi du souterrain. Il savait pourquoi elle agissait ainsi et s'il répondait avec autant de ferveur à ce baiser c'était aussi pour retarder une énième conversation à ce sujet.

- Tea je sais ce que tu essayes de faire, murmura-t-il alors que sa bouche glissait vers la peau douce de son cou. Mais ça ne fonctionneras pas.

Il la sentit se tendre contre lui et en profita pour se plaquer un peu plus contre son corps. Il posa ses mains de chaque coté de sa tête, son corps formant une cage d’où elle ne pouvait plus s'enfuir.

- Je vais partir avec eux, finit-il sur ses lèvres.

La jeune femme plaqua ses mains sur son torse et le repoussa avec force mais elle n'arriva pas à le faire bouger d'un pouce.

- Tais toi! cria-t-elle en relevant son regard furieux vers lui. Je t'interdit de dire ça !

Maeron savait que ça ne pouvait finir que comme ça. Il recula finalement de quelques pas mais Tea l'attrapa par l'avant de sa broigne pour l’empêcher de partir.

- Tu n'as pas le droit de me laisser ! gronda-t-elle, furieuse. Tu as promis de rester avec moi.

Maeron secoua la tête, exaspéré. Il voyait bien que Tea souffrait à l'idée qu'il s'en aille, lui même ne le désirait pas réellement mais il fallait qu'elle comprenne.

- Et que veux tu que je fasse ? soupira-t-il. Que je reste en arrière à vivre dans ma foret pendant que d'autres te protège ?

Le jeune homme sentit les doigts de Tea relâcher sa tenue de cuir et il recula pour prendre un peu de distance. Dans un grognement rauque Rashkánn le rejoignit et s'appuya sur ses jambes.

- Je ne le supporterai pas Tea. Je ne peux pas rester ici et laissez d'autres hommes mettre ton destin en jeu.
- Mon destin ?

Le but de Maeron n'était pas d'effrayer la jeune femme mais il savait qu'elle avait bien conscience du danger qu'elle courait.

- Si Torged Manahàxar passe nos frontières et arrive jusqu'à toi crois tu qu'il seras plus charitable qu'avec ton frère ?

Il vit Tea fermer les yeux une seconde pour encaisser le coup et il se mordit la lèvre. Il ne voulait pas la faire souffrir mais la mettre au pied du mur était le meilleur moyen de lui faire ouvrir les yeux. Partir au front ne l'enchantait guerre. Il n'avait pas hâte de partir pour une guerre de laquelle il n'avait aucune certitude de revenir. Il ne voulait pas non plus y retrouver son père et se battre à ses cotés mais la protection de Tea était vitale et rester en arrière lui serait intolérable. S'il devait donner sa vie pour s'assurer que personne ne puisse l'approcher il le ferait.

- Tu n'as pas ta place dans l'armée ! cracha-t-elle en le sortant de ses pensées.

Maeron tourna la tête pour affronter son expression emplie de colère. Lui même serra les dents. Il avait deviné que Teagan le provoquait sciemment mais sa remarque le toucha tout de même.

- Crois tu que je n'en suis pas capable ? demanda-t-il en se redressant et en s'approchant d'elle d'un pas contenu.

Elle le fixa quelques secondes avec son regard empli de défi. Il aimait cette personnalité chez Tea, il aimait quand son regard bleu se teintait d'insolence.

- Absolument pas, finit-elle par répondre alors qu'il n'était plus qu'à un pas d'elle. Mais ta place est auprès de moi, ici...

Maeron ne put qu'entendre sa voix se briser à la fin de sa phrase et durant un instant il se sentit indécis et impuissant.

- Tea, souffla-t-il en tendant la main pour caresser sa joue.
- Je vais déjà devoir regarder partir mon père, mon parrain et Dalaigh ! se mit elle soudain à crier. Je n'ai aucune nouvelle de Canthair ! C'est impossible Maeron. Je ne peux pas te laisser partir !

Elle avait ponctué sa phrase de coups sur son torse et cette fois Maeron vit les larmes emplir ses yeux.

- Viens là, souffla-t-il en l'attirant vers lui

Il la sentit se blottir contre son torse et lui même enfoui son visage dans ses cheveux, humant son parfum rassurant. Il s'en voulait de la torturer ainsi et de la rendre inquiète. Il souhaitait réellement rester auprès d'elle toute sa vie s'il l'avait pu mais ce départ sur le front ne faisait qu'avancer une séparation qui aurait de toute manière lieu.

- Promet moi, gémit Tea en resserrant ses mains sur ses hanches. Promet moi que tu ne m'abandonneras pas.

Il y avait tant de tristesse dans sa voix que Maeron fut tentée de céder une nouvelle fois, comme il l'avait fait des mois plus tôt mais désormais c'était impossible.

- Je ne peux pas te promettre de rester, souffla-t-il dans ses cheveux.

Tea se tendit un peu plus et il resserra son étreinte, l’écrasant presque contre son corps.

- Je t'en prie, le supplia-t-elle en relevant un visage sans couleurs vers lui.

Il se pencha à peine pour souder son front au sien.

- Non, je t'ai assuré que je ne te mentirais plus jamais. Et c'est pour cette raison que je ne peux pas te faire cette promesse.

Et il posa un baiser sur son front en songeant avec amertume que s'il avait affronter son père au lieu de s'enfuir des années auparavant leur destin aurait pu tourner autrement.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: February 14th, 2018 09:59 pm (UTC)

Un beau texte et une situation des plus difficile pour eux !
Je comprends leurs deux points de vus, pas facil de trouver une solution... :/ Et ils ont intérêt à la trouver très très vite...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: February 16th, 2018 07:56 am (UTC)

Oui ils sont dans une impasse....

2 Read Comments