?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Besoin de conseil

January 12th, 2018 (08:51 pm)
current song: friends

Titre: besoin de conseil
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Aodhaàn
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1715 mots

Teagan hésita un instant avant de pénétrer dans le patio. Elle sentit son souffle s’accélérer et ses jambes trembler, pourtant elle mit lentement un pied devant l'autre pour avancer. Elle n'était plus venue dans cet endroit depuis bien des années. Enfant elle y avait joué des heures sous la surveillance des gens qu'elle aimait mais désormais ce lieu n'avait plus rien de joyeux à ses yeux. Son regard se posa sur l'immense arbre centenaire qui trônait au centre du patio. Les rumeurs disaient qu'Ezorath Mézérhían, impressionné par sa taille et l'épaisseur de son tronc avait refusé de l'abattre et avait construit son château autour. Durant les belles saisons le vieux chêne se parait de couleurs entêtantes, un panaché de vert tirant vers le rouge et l'orange à la venue de l'automne. Mais aujourd’hui l'hiver était à leurs portes et les feuilles étaient déjà toute tombées jonchant le sol et les deux pierres tombales d'un blanc immaculé qui reposaient sous son ombrage. Teagan déglutit en s'approchant des sépultures. Elle resta un instant immobile à contempler les lettres gravées dans le marbre.

« Ci gît Cairistoria Mézérhían
épouse, mère et Reine bien aimée »

«  Ci git Adraboran Mézérhían
puisse tu régner sur les terres éternelles. »

Des mots qui lui semblaient froids et tristes. Mais que pouvait on marquer de joyeux sur le devant d'une tombe ? La Princesse s'accroupit instinctivement pour caresser la pierre blanche de ces sépultures qu'elle voyait pour la première fois. Lorsqu'elle effleura le marbre glacial du bout des doigts une douleur intense lui déchira la poitrine. Elle ne s'était jamais autorisée à venir se recueillir sur les tombes de sa mère et de son frère. Elle n'avait jamais souhaité voir ça, sachant que ce ne lui causerait que souffrance, colère et amertume. Pourtant aujourd’hui, en ces temps difficiles, elle en avait ressentit le besoin. Malgré tout elle n’avait pas eut tord, la douleur dans sa poitrine était bien présente se faisant de plus en plus violente à mesure qu'elle caressait la pierre froide. Pour la première fois depuis des années elle ouvrit son esprit et s'autorisa à se souvenir. Lorsqu'elle se remémora le regard rieur de son frère la pointe semblant transpercer sa poitrine ce fit encore plus douloureuses et elle tomba à genoux dans les feuilles mortes jonchant le sol. Elle revit ses cheveux noirs en bataille, ses yeux noisettes et ce sourire bienveillant qu'il lui adressait sans cesse. Elle songea ensuit à sa mère, à sa silhouette élancée et à ses longs cheveux noirs qu'elles partageaient. A son rire cristallin et à ses doigts chauds lorsqu’elle les posaient sur sa joue avant de la mettre au lit. La douleur se fit de plus en plus intense et Teagan laissa échapper un gémissement alors qu'elle se recroquevillait sur elle même en essayant vainement d'accuser le choc. Elle s'était attendue à cette douleur et l'avait esquivé trop longtemps mais aujourd’hui elle avait besoin de conseil, elle avait besoin de se confier. Hors personne n'était prêt à entendre ce qu'elle avait à dire et c'était ce qui l'avait décidé à réveiller les morts.

Teagan releva les yeux, relisant insatiablement le nom de son frère à jamais gravé dans le marbre et elle posa sa paume sur la pierre froide. Elle n'était pas venue ici pour pleurer mais pour pouvoir réfléchir en espérant se sentir soutenue. Pour tenter de comprendre pourquoi le Cyriatàn envoyait deux cents soldats au château. Elle ne cessait de se demander pourquoi la Reine avait elle besoin d'une garde rapprochée aussi présente ? Si la majorité des Soldats Cyriatan'en s'étaient installés dans le camp devant le château, une bonne partie d'entre eux avaient établi leur quartiers dans les appartements de la forteresse. Teagan ne pouvaient aller nulle part sans croiser l'un de ses chevaliers enrubannés dans leur tenue de cuir blanc et doré. Leurs présence accentuait son mal être et elle ne pouvait s'empêcher de ressentir un certains malaise lorsqu'ils patrouillaient dans les couloirs.

Mais Teagan ne devait pas se voiler la face, l'armée du Cyriatàn n'était pas sa préoccupation principale. Elle souhaitait se poser et prendre un moment pour démêler ses sentiments envers Maeron. Les choses étaient en apparence simple puisque sa conversation avec Ailéaàn Rhiàn lui avait ouvert les yeux. Grâce à la dame du Reyr elle avait pu mettre un mot sur ses sentiments : elle était tombée amoureuse de Maeron. Elle se voilait la face depuis top longtemps se cachant derrière une amitié qui était bien plus profonde qu'il n'y paraissait mais désormais elle devait assumer. C'était parce qu'elle était amoureuse qu'elle avait paniqué lorsqu'il s'était blessé, c'était parce qu'elle l'aimait qu'elle avait dépérit lorsqu'il l'avait rejeté en apprenant son identité, c'était parce qu'il était ancré dans son cœur qu'elle avait réagit aussi violemment en apprenant l'identité de son père. C'était tout simplement l'amour qu'elle ressentait qui l’empêchait de se passer de sa présence et qui faisait qu'à ses coté elle avait l'impression de respirer plus facilement. Tout cela elle l'avait finalement comprit mais elle était tout bonnement incapable de le lui dire. Premièrement parce qu'elle n'arrivait pas à imaginer sa réaction. Maeron était changeant, il était capable de se réjouir que ses sentiments soient partagés tout autant qu'il était capable de se mettre dans une rage folle parce que ça ne simplifierait pas la situation. C'était pourquoi la veille Teagan avait gardé le silence sur se qu'elle ressentait.

Par ailleurs elle avait été profondément vexée que Maeron la rejette lorsqu'elle avait tenté d'approfondir leur étreinte. Sur le moment elle n'avait pas réfléchi trop occupée à se débattre avec sa conscience et à tenter d'accepter ses sentiments. Mais comme toujours Maeron avait une longueur d'avance et les mots qu'il avait prononcé l'avaient totalement perturbée même si elle n'avait pas voulu le lui montrer. Il avait parlé de mariage, tout comme Ailéaàn. Les gens de son entourage n'avait plus que ce mot à la bouche, ce mot qui horrifiait la jeune femme. Venant tout juste de découvrir la nature de ses sentiments elle ne s'était pas encore orientée sur cette voie mais il était peut être temps.

Teagan se laissa glisser sur ses fesses, positionnant ses jambes sur le coté, sa main toujours posée sur le marbre blanc de la tombe de son frère. Elle caressa celle se sa mère du regard en étant certaine que si elle avait pu être là elle l'aurait épaulée. Teagan avait beau réfléchir à l'avenir avec réticence elle ne se voyait pas un jour au coté d'un autre homme que Maeron. Il avait d'ailleurs mis du temps à l'apprivoiser et il était la seule personne masculine ayant le droit de poser la main sur elle. Si elle réagissait plus facilement désormais au contact féminin, comme lorsque Ailéaàn Rhiàn lui avait posé la main sur le bras, elle savait qu'elle ne tolérerais jamais le contact d'un autre homme hormis peut être son parrain. Alors que la peau chaude et rugueuse de Maeron l'attirait. La veille elle avait brièvement eut l'intention de lui demander d’ôter sa chemise qu'elle puisse caresser une nouvelle fois ses cicatrices qui le complexait tant. Elle savait qu'elle avait le pouvoir de les lui faire oublier mais elle n'avait pas osée. Avant lorsqu'ils n'étaient qu'amis elle aurait pu le faire sans même y penser mais désormais elle savait que ces gestes auraient une autre signification.

Le seul moyen de lui autoriser ce genre d'attouchement en respectant le protocole était le mariage et Maeron lui avait déjà réfléchi à cette hypothèse. Teagan était totalement ignorante du protocole à se sujet mais pour le peu qu'elle en savait elle imaginait que son père tenterait de l'unir au fils d'un Seigneur et non à un chasseur exilé. Si Maeron consentait à reprendre sa place de fils de chevalier peut être aurait il une chance de prétendre à sa main mais elle savait qu'il n'accepterait pas. Elle s'imagina une seconde mariée à un Seigneur richement vêtu debout sur une estrade avec le visage déconfit de Maeron dans la foule. Son cœur se serra en se rappelant ses paroles.

«  Alors je sortirai de ta vie »

Il avait déjà prit sa décision. Teagan eut soudain l'impression d'étouffer, l'air arrivait difficilement à ses poumons et elle se pencha en avant en appuyant ses deux mains sur la tombe de son frère. Adraboran aurait pu l'aider, il aurait su la guider mais il n'était plus là. Sa mère aussi aurait pu la conseiller, lui dicter sa conduite pour que les choses se passent au mieux mais on la lui avait enlevée aussi. Alors la seule pensée de perdre Maeron la coupa en deux. Elle se mit à sangloter en tentant de reprendre sa respiration et en se maudissant. Elle n'arrivait pas à comprendre comment elle était encore capable d'aimer et surtout pourquoi ? Elle s'en était encore très récemment cru incapable et il aurait mieux valu. Ailéaàn la disait peut être pessimiste mais elle ne s'était pas trompée. L'amour n'apportait que souffrance.

- Majesté ?

La Princesse se redressa vivement pour découvrir une silhouette familière. Les épaules larges, le torse musculeux recouvert de cuir noir, un visage aux traits épais et des cheveux noirs corbeaux. Aodhaàn la fixait l'air particulièrement mal à l'aise.

- Êtes vous blessée ? s'enquit-il de sa voix rocailleuse d’où perçait une pointe d'angoisse.
- Non, tenta-t-elle de le rassurer en ravalant difficilement ses sanglots. C'est juste que...

Mais elle ne put finir sa phrase. La douleur qui la transperçait était plus vive que jamais et elle laissa échapper un gémissement plaintif. Un sentiment de honte se superposait à la colère qu'elle éprouvait en se montrant ainsi en spectacle devant un soldat pourtant le guerrier n'eut pas l'air d'en tenir compte.

- Prenez votre temps votre Altesse, souffla-t-il d'une voix étonnamment douce pour un homme d'une telle carrure. Je vais monter la garde pour que vous soyez tranquille.

Et sur ses mots elle le vit s'éloigner d'un pas raide. Teagan se sentit alors un tout petit peux mieux. Elle avait trouvé en ce chevalier récemment adoubé une personne fidèle qui semblait porter ses intérêts à cœur et surtout qui respectait la douleur qu'elle pouvait ressentir sans lui demander d'explications et sans la juger. Il lui offrait simplement du temps et c'était à cet instant tout ce dont elle avait besoin.



Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: January 13th, 2018 07:49 am (UTC)

Rude situation pour elle, et encore...
Le pire est à venir...
c'est vrai qu'elle se trouve dans une situation difficile. En plus même si Maeron revenait prendre sa place parmis les chevaliers, elle ne pourrait pas forcement l'épouser parce que d'autres alliances seraient plus intéressantes pour la couronne.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: January 13th, 2018 07:56 am (UTC)

Oui le pire est a venir. Et en effet il faudrait deja convaincre maeron de reprebdre sa place et ce ne serait pas encore gagné. 

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: January 13th, 2018 04:15 pm (UTC)

Il le ferait peut-être pour elle...
Mais comme même ça, ça ne suffirait pas forcément...

3 Read Comments