?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Visite du camps

September 21st, 2017 (09:40 pm)
current song: the big bang theory

Titre: Visite du Camps
Fandom : Mézérhían
Personnage : teagan - Aelred - Rhufawl - Aodhaàn
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 2515 mots

- Tu es prête ? lui demanda le Roi en lui jetant un regard inquisiteur
- Tout à fais prête, répondit Teagan en resserrant le col en fourrure de sa cape autour de son cou.

Le froid était aujourd’hui mordant et elle se trouvait dans la cour intérieure du château en présence de Rhufawl et de son père.

- Alors allons y, ordonna le Roi en détournant le regard

Teagan baissa les yeux pour dissimuler sa déception. Ses relations avec son père étaient toujours très tendues depuis leur altercation et le peut de moment qu'ils partageaient auparavant avaient disparut. Elle leva les yeux rapidement en arrivant devant le rempart pour croiser le regard de Ser Kenelm qui gardait une nouvelle fois la porte et prit sur elle pour lui adresser un clin d'œil. Le chevalier était toujours prévenant avec elle et elle ne voulait pas que son air maussade lui gâche sa journée. Elle sortit du château sur les pas de son père qui s’enfonça dans le camps des soldats avec détermination. Teagan avait remarquer qu'il avait enfilé son armure de cuir noir frappée du blason doré qui était identique à celle de ces chevalier à l'exception faite que même ses bras étaient recouvert de cuir. Il portait par dessus une épaisse cape dont le col de fourrure cachait son cou et qui se terminait par une broche en or en forme de tête d'Eiwoarn. Teagan ne savait pas très bien pourquoi elle se trouvait avec son père et Rhufawl au milieu du camp mais la situation était assez tendue comme ça sans qu'elle ne se mette à poser des questions.

- La tente qui porte l'étendard de la province est celle qui abrite le commandant de chaque troupe, lui expliqua Rhufawl qui marchait d'un pas tranquille juste derrière elle.

Teagan leva les yeux vers le drapeau bleu et blanc de l'Ardinlog flottant sur la tente vers laquelle se dirigeait son père.

- Alors pourquoi n'êtes vous pas dans la tente frappée d'un Eiwoarn ? demanda-t-elle réellement curieuse.
- C'est Ser Ulwart qui l'occupe. Je dirige l'ensemble de l'armée avec votre père, pas seulement les troupes du Romerdhael.

Teagan hocha simplement la tête pour lui montrer qu'elle comprenait. Elle n'était pas d'avis que confier le commandement à Ser Ulwart soit une idée si judicieuse mais ce n'était pas le moment de contredire les ordres de son père.

- Votre Majesté, les salua un homme portant une armure de cuir sombre frappée de l'oiseau fuselé emblème de la maison du Nord-Ouest. Je suis ravi de vous voir.
- Moi de même, répondit le Roi alors que Teagan dévisageait ce qui semblait être le commandant des troupes de l'Ardinlog.

La Princesse avait déjà vu ce jeune homme lors de la fête organisée pour son anniversaire pourtant elle n'arrivait plus à se souvenir d'autre chose que de son visage poupin. Elle était par contre intriguée par les reflets bleuté qui parsemait sa broigne de cuir et semblait éclairer la mouette de la famille de l'Ardinlog

- Comment se porte le Seigneur Caellach ? demanda Aelred la tirant ainsi de sa rêverie.
- Bien Monseigneur, répondit le soldat. Je suis ici à sa place car il en allait de mon honneur de partir au front à la place de mon père.

Teagan reconnu alors l'héritier de la maison de l'Ardinlog. Bien qu'il soit moins large que son père, le fils du Seigneur Caellach avait les même yeux couleurs d'eau profonde que son père et les même cheveux couleur sable.

- Vous êtes un fils honnorable, souligna le Roi. De combien d'hommes disposez vous ?

Teagan songea avec amertume que s'il lui était venu à l'idée de partir se battre à la place de son père on l'aurait traitée d'écervelée alors que si elle avait eu la bonne idée de naître de sexe masculin cet acte apparaîtrait comme de la bravoure et de la sagesse.

- Environ trois mille votre grâce, répondit le commandant de l'Ardinlog avec fierté.
- Parfait
- Cependant certains sont très peu expérimenté, ce sont des pêcheurs et leurs fils qui manient mieux un filet de pêche qu'une lame

Teagan scruta un instant le visage de son père et remarqua sa mâchoire se tendre légèrement.

- Ils disposent de la formation de Ser Ulwart, répondit il pourtant en offrant à son interlocuteur un regard confiant.
- Oui mon Seigneur
- Nous feront partir les soldats de métier en premier, lui assura le Roi en posant une main sur son épaule. Mais nous auront peut être besoin de renfort. Épaulez vos hommes, guidez les, rendez les confiants et vous serez digne de les diriger

Teagan vit le regard couleur d'eau de mer du commandant de l'Ardinlog s'éclairé un instant avant qu'il ne réponde avec force.

- Merci votre Majesté.

La Princesse retint à grande peine un soupir désemparé lorsqu'il plia l'échine devant elle et répondit par un signe de tête poli. Elle suivit son père dans les différents campement comme un animal de compagnie. Certains dirigeant de province comme le Seigneur Hamael n'avait pas de fils et avait donc envoyé leur meilleur chevalier en guise de commandant. Teagan tiqua sur le fait
que des fils de paysans étaient obligés de partir au front alors que le Seigneur Hamael pouvait rester tranquillement dans sa province dans un fauteuil au coin du feu.

- Je ne vois pas l’emblème du Cyriatàn, fit-elle remarquer en cherchant l'aigle doré sur champ blanc parmi les étendards balayés par le vent.
- Ils ont du retard, lui répondit sèchement son père

Teagan prit sa réponse comme une gifle. Elle avait simplement posé une question et n'avait aucunement voulu remettre en cause la loyauté de la province du Nord.

- Le Cyriatàn est très escarpé, lui souffla Rhufawl avec gentillesse. Il faut plus de temps pour faire descendre les armées des montagnes.

La Princesse peu convaincue par cette explication croisa le regard gris fer de son parrain et comprit tout de suite à sa moue réprobatrice qu'il partageait son avis. Elle retrouva néanmoins son sourire en arrivant devant la tente rouge sang du Daunlhiràn. Le Seigneur Cahivocus mugissait avec de grand gestes qu'il avait préféré laisser le commandement de sa province à son fils et venir lui même sur le front.

- Qu'elle mauviette ferais-je si je restais cloîtré dans mes montagnes ? avait-il grogné avec force.

Ses propos furent acclamées par l'ensemble de ses soldats et elle pu lire de véritable admiration dans les yeux de ses hommes. Le Seigneur Cahivocus était un meneur et si quelqu'un pouvait remporter une victoire ce serait bien lui.

Teagan continua à suivre on père à travers les allées et bientôt les tentes noires et or du Romerdhael furent en vue.

- Ser Ulwart, salua le Roi alors que l’intéressé sortait de la tente de commandement frappée d'un Eiwoarn.
- Votre Majesté, répondit l’acariâtre chevalier. Princesse.

Teagan le salua d'un bref signe de tête en sentant tout son corps se tendre. Elle n'était jamais à l'aise en présence de l'immense chevalier. Elle avait toujours l'impression d’être mise au défi par son regard acier et l'horrible sensation de n'être qu'une enfant en sa présence

- Comment ce passe l’entraînement des recrues ? s'enquit le Roi avec intérêt.

Même s'il avait fait venir dans le Romerdhael tout homme en age de tenir une épée elle savait que son père se préoccupait du sort de ses soldats.

- Beaucoup ne sont que des bons à rien ! grogna le chevalier avec dédain

Teagan qui regardait négligemment autour d'elle pour ne pas avoir à poser ses yeux sur le chevalier belliqueux trouva un visage connu. Aodhaàn était appuyé quelques mètres plus loin et hocha lentement la tête en guise de salut avant de lancer un regard dur en direction de Ser Ulwart.

- Soyez indulgent Ser, le réprimanda Rhufawl d'une voix sèche. La plupart sortent de l'enfance et ils n'ont jamais vu une lame
- Ça n’empêcheras pas l'ennemi de leur trancher la gorge, gronda le chevalier

Teagan vit avec amusement Aodhaàn lever les yeux au ciel et elle même du s’empêcher de jeter un regard noir au chevalier de son père

- N'oubliez pas que votre rôle est de les former, lui rappela le Roi d'un ton bourru. Pas de les effrayer
- Il faut qu'ils voient la réalité en face
- Il faut qu'ils nous soient utile, répondit le Roi plus sèchement.

Cette fois Teagan vit le chevalier mâchonner sa langue pour éviter de répondre à son Roi

- Bien votre Majesté, finit-il par lâcher en inclinant la tête.

Cette fois Teagan ne put s'empêcher de jeter un regard noir au chevalier avant de suivre son père qui tournait déjà les talons.

- J'aurais du m'occuper de leur entraînement ! gronda Rhufawl et Teagan remarqua qu'il serrait les poings
- J'ai besoin de toi à mes cotes, lui rappela le Roi. Tu T'occupe déjà de l'Eiréhaàn et puis Ser Ulwart est un peu brut mais compétent

La Princesse s'abstint de tout commentaire qui ne ferait qu'envenimer la situation mais elle n'en pensait pas moins. Ser Ulwart devait être particulièrement sévère à l’entraînement. Elle le voyait bien être capable de torturer ses recrues tout comme l'avait fait le père de Maeron. Elle fit alors une prière silencieuse pour que son ami Dalaigh ressorte indemne de ces entraînements.

- Votre Majesté ?

Le Roi tourna la tête alors qu'un homme vêtu de cuirs vert s'approchait. Teagan reconnu sur son torse l'emblème du Snaelhor

- Seigneur Tiberius Snae je suis navré, s'excusa le Roi en lui tendant la main. Je suis passé devant votre tente l'esprit préoccupé. J'aurais du venir vous saluer

Teagan chercha en Tiberius Snae les traits de son père qui l'avait tant mise en doute au conseil mais n'en trouva aucun. Le commandant avait un visage avenant, un regard lumineux et la flèche symbole de sa maison mettait en valeur son torse large.

- Ce n'est rien votre grâce, l'excusa le commandant du Snaelhor, c'est moi qui vous doit des excuses et plus particulièrement à votre fille

Teagan cessa de dévisager le Seigneur et redressa la tête, surprise par ces propos.

- Votre Altesse je suis grandement navré de ce qui c'est produit il y à quelques jours, dit il en s'approchant d'un pas vers elle. J'ai ouï dire que certains de mes hommes s’étaient montrer grossier à votre encontre

Teagan fit de son mieux pour lui adresser un sourire alors qu’intérieurement elle maudissait le fils du Seigneur du Snaelhor. Elle n'avait parlé à personne de ses intrusions dans le camp pour soutenir Dalaigh parce qu'elle était persuadée que son père n'allait pas être ravi en l'apprenant.

- Vous êtes tout excusé Seigneur, répondit-elle avec indulgence. Je ne me suis pas sentie offensée

Elle osa jeter un regard rapide en direction de son père qui la dévisageait d'un œil noir.

- Malgré la situation inédite mes homme n'avaient pas à se comporter en mufles, insista Tiberius. Cependant il m'est parvenu aux oreilles que vous les auriez remis à leur place.

Elle lut clairement l’intérêt du commandant du Snaelhor qui semblait hésiter à croire les ragots qui lui avaient étés rapportés

- En effet, répondit Teagan avec une assurance qu'elle était loin de ressentir en présence de son père. Mais je suis sure que leurs paroles ont dépassé leur pensées et qu'ils ne s'y prendront plus à me manquer de respect
- Je l’espère de tout cœur votre Majesté , répondit le Seigneur en pliant le genou. Et Sachez qu'en ce cas ils seraient sévèrement puni. Je vous laisse continuer votre route je ne veux pas vous déranger plus longtemps.

Teagan prit les devant et s’avança dans l’allée qui les ramènerait au château. Son père mis quelques secondes pour se reprendre avant de la suivre alors qu'elle voyait du coin de l’œil Rhufawl crisper la mâchoire. Il ne lui fallut que quelques pas de plus avant qu'il ne lui attrape le bras avec force pour l'obliger à se tourner vers lui

- Tu es venue ici seule ? demanda-t-il d'un ton brusque en la poussant pour la dissimuler entre deux tentes noire et or.

Teagan prit un instant pour expirer calmement avant de répondre.

- En effet

Elle vit le visage de son père blêmir alors qu'il resserrait sa prise sur son bras.

- Tu n'avais pas à le faire ! gronda-t-il. Ce n'est pas ton rôle

Teagan sentit sa colère face à la réaction de son père l'emporter et elle se dégagea vivement pour lui arracher son bras.

- J'ai comprit ce que vous faites en ce moment, lui dit elle avec force sans baisser les yeux. Vous encouragez vos troupes. Votre présence les rassures, leur donne la force de croire en vous et efface leur peur. Mais vous avez aussi envoyé mon ami dans ce camp
- Je…

Teagan ne laissa pas à son père la chance de se justifier. Elle avait comprit l'importance du nombre dans une guerre, elle était loin d'être sotte mais elle voulait que le Roi comprenne qu'elle n'avait pas encore une fois agit sans réfléchir.

- Dalaigh est dans l'une de ses tente, continua-t-elle en pointant la rangée de logement précaire. Il n'a jamais tenu une épée et il est terrorisé, il avait besoin de moi

Elle fut ravie de voir que son père continuait de la fixer sans trouver quoi dire. Il remuait vaguement les lèvres mais de toute évidence elle avait abattu tout ses arguments. Elle continua de soutenir son regard. Elle n'était pas en tord cette fois et elle comptait bien lui montrer qu'il n'avait pas de raison de réagir si violemment.

- Il faut que tu te mette en tête que tu es l'héritière du trône, finit-il par souffler en baissant les yeux. Tu es en danger parmi ces hommes ta condition de femme te rends…
- Faible ! cracha Teagan avec dédain. Oui je l'ai bien comprit. Mais je les ai remis à leur place de plus j'ai été escortée par l'Eir Aodhaàn.

Il n'était pas nécessaire de préciser que ce dernier s'était porté volontaire à juste titre et qu'elle ne lui en avait en aucun cas demandé cette faveur.

- Ce n'est qu'un Eir, grogna Rhufawl à son tour. Il n'est pas en mesure...
- Je suis la Princesse héritière, insista Teagan en coupant une nouvelle fois la parole. Ces hommes doivent me respecter.
- Tu n as pas à prendre ce genre de décision continua le Roi en levant les yeux au ciel.

Cette attitude exaspéra Teagan qui eut une nouvelle fois l'impression d'être traitée comme une enfant.

- Je viens en aide à quelqu'un qui na pas eu la liberté de choisir, continua-t-elle. Et je m'y connaît dans ce genre de ressentiment. Alors vous pouvez très bien ordonner à Ser Kenelm de m'interdire l’accès au camp mais sachez que rien ne m'empêcheras de venir en aide à Dalaigh

Et sur ces mots elle fit volte face et reparti le cœur battant vers la porte du château, triste de ne pas avoir pu passer un moment avec son père sans que cela ne tourne à l'affrontement.

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: September 25th, 2017 08:19 pm (UTC)

Un texte intéressant qui montre bien le problème qui s'annonce... Je me demande quand même de quel manière le roi envisage que sa fille puisse lui succéder un jour si elle n'apprends rien et qu'on ne lui laisse pas remplir ses devoirs...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: October 15th, 2017 02:39 pm (UTC)

Aelred met beaucoup dz choses de cote et se voila la fac ce texte va etre reecrit... avec ton aide ^^

2 Read Comments