?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Le trajet

May 29th, 2017 (11:02 am)
current song: BO games of thrones

Titre: Le trajet
Fandom : Mézérhían
Personnage : Maeron - teagan
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 2652 mots


Teagan descendit souplement d'Adrahil et lui flatta l'encolure. Elle jeta un œil autour d'elle surprise de ne pas voir Maeron. Le feu était éteint et la clairière semblait déserte. Cette inactivité la perturba car c'était Maeron lui même qui lui avait demandé de se libérer plus tôt pour passer la journée avec lui. Elle avait réussi sans trop de soucis à s'éclipser pour la journée. Son père avait comprit qu'elle avait besoin de souffler après les efforts en politesse fournis ces derniers jours et l'avait autorisé à sécher le cours de l'Udhëy. Elle avait donc enfilé une robe légère mais solide et était partie dès son petit déjeuner terminé sous le regard interrogatif de Deraï.

- Maeron ? appela-t-elle d'une petite voix

Mais personne ne lui répondit. Elle s’avança vers la cabane du chasseur et passa timidement la tête dedans pour constater que la pièce était vide.

- Maeron ?

Cette fois elle avait un peu élevé la voix. Elle se demanda un instant si son ami ne lui avait pas tendu un piège dans le but de l’entraîner au guet appends quand un mouvement attira son attention. Rashkánn sortit d'un bond des buissons et se dirigea vers elle. Il remuait la queue l'air content de la voir et quand elle s'agenouilla devant lui il glissa sa tête contre sa poitrine en réclamant des caresses. Le gros loup noir la déstabilisait toujours mais il semblait l'avoir adopté. Elle n’avait pas manqué de remarquer que quand elle se sentait mal il venait souvent poser sa tête sur sa cuisse dans un geste de réconfort.

Teagan se redressa en cherchant Maeron des yeux mais son ami ne semblait pas être dans les parages.

- Tu as perdu ton maître ? demanda-t-elle à l'animal.

Rashkánn s'assit et se contenta de pencher un peu la tête en la fixant de ses yeux vairon. Il secouait la queue comme l'aurait fait un gros chien inoffensif et ça amusa Teagan.

- On va essayer quelque chose, dit-elle en reculant de quelque pas. Rashkánn couché !

Le gros loup continua de la fixer sans réaction et Teagan décida d'insister. Elle leva la main en pointant la bête du doigt.

- Rashkánn couché !

Cette fois l'animal réagit et il étira lentement ses pattes avant pour se coucher au sol.

- C'est génial ! s'exclama Teagan qui n'était pas vraiment certaine que le loup avait répondu à son ordre.

Elle d’accroupi devant Rashkánn et le caressa entre les deux oreilles en riant.

- Cette bête est censée être un animal sauvage pas un chien digne d'un spectacle de saltimbanques !

Teagan sursauta en entendant la voix de Maeron. Ce dernier sortit habilement d'un buisson le visage renfrogné.

- Tu as vu je suis une dresseuse de loup, s'amusa-t-elle en montrant Rashkánn.

Maeron leva les yeux au ciel en se rapprochant

- Rash tu es pitoyable, commenta-t-il en observant son loup.

Teagan le vit ôter son carquois de son dos et le poser contre le mur de la cabane.

- J'ai cru que tu m'avais tendu un piège, lui dit-elle en s'approchant d'Adrahil pour desserrer sa sangle
- Moi ? s’amusa le chasseur. Je n'aurais jamais fais ça
- Ou étais tu alors ?

Teagan se mordit la lèvre juste après avoir posé la question. Ce n'était pas ses affaires, Maeron n'avait pas de compte à lui rendre.

- J'étais parti chercher le repas de midi, répondit pourtant le chasseur avec enthousiaste.

Il tendit la main montrant ainsi le gros faisant mort qu'il tenait. Teagan lui offrit un sourire.

- Tu vas cuisiner pour moi ? demanda-t-elle. C'est ça ta surprise.
- Non je vais t'emmener dans un endroit que j’affectionne.

La Princesse sentit l’adrénaline parcourir ses veines. Elle avait hâte de découvrir cet endroit dont parlait Maeron. S'il lui avait demandé de venir toute la journée c'était que l'endroit n'était pas tout prêt et elle avait hâte de découvrir la foret de Dunvel plus en profondeur.

- Tu crois qu'Adrahil peut nous transporter ? demanda alors Maeron en montrant L'Eiwoarn d'un signe de tête. On ira plus vite qu'à pied et on pourra... profiter plus longtemps.
- Bien sur, s'exclama Teagan dévorée par la curiosité. Allons y !

Maeron s'approcha avec prudence d'Adrahil alors que la Princesse resserrait la sangle. Il lui donna ensuite son arc et son carquois qu'il ne quittait jamais et qu'elle accrocha au pommeau. Elle fourra le faisan dans sa sacoche de selle avant de mettre le pied à l’étrier. Elle tendit la main à Maeron pour l'aider à monter en croupe et vit son regard se crisper alors qu'il jetait un coup d’œil inquiet à Adrahil.

- Prend la direction du Sud, lui indiqua le chasseur à l'oreille

Teagan ne se fit pas prier et mit Adrahil au trot. Elle senti aussitôt les bras de Maeron enserrer sa taille et lâcha un éclat de rire. Elle se laissa guider dans la foret tranquillement en savourant l'air sur son visage et en s'amusant de voir Rashkánn courir au coter d'Adrahil et sauter les buissons. Cette escapade allait lui faire un bien fou et l’éloigner des problèmes terre à terre du château.

- Tu peux te détendre tu sais, s'amusa-t-elle en sentant les bras tendu de Maeron autour de sa taille.
- Mouais.
- Il ne vas pas te manger, insista Tea en comprenant que Maeron était mal à l'aise à cause d'Adrahil.

Pourtant lorsqu'elle l'avait amené à cheval la dernière fois il avait eu l'air de s'amuser. Il avait même fini par se détendre.

- Si tu veux tu peux me poser des questions ça allégerait peut être tes angoisses, proposa-t-elle en tournant la tête pour essayer de voir le visage de Maeron
- Je ne suis pas angoissé.
- Mais bien sur.

Elle le sentit pourtant se détendre et haussa les épaules.

- Très bien j'avoue avoir quelques questions, grommela le chasseur dans son dos. Est ce qu'ils se battent entre eux ?

Teagan laissa un sourire naître sur ses lèvres. Elle était contente de réussir à faire parler Maeron. Quand elle l'avait rencontré il se montrait fermé et acariâtre mais depuis quelque temps elle arrivait à le faire s'ouvrir à elle un peu plus.

- Les étalons oui, répondit-elle en serrant les jambes pour maintenir l'allure d'Adrahil. Dans les élevages ils ne mettent jamais deux étalons sur les mêmes prairies.
- Il y à des élevages ? s'étonna Maeron. Tu m’a dit qu'ils étaient rares. Que tu n'en connaissais que trois.

Teagan grimaça. Elle s'était mal fait comprendre et de ce fait elle réalisait que les questions de Maeron étaient pleines de bon sens.

- Je me suis mal exprimée, s'excusa-t-elle. Il n'y à que deux Eiwoarns que je connaisse personnellement. Et Raichéanne n'est pas un Eiwoarn, c'est une hybride.

Elle avait bien sur raconté à Maeron le beau présent que lui avait fait les Seigneurs Rhiàn et se dernier avait bien sur grogner tout son soul en l'apprenant. Elle savait qu'il s'en voulait de n'avoir pu lui offrir qu'un bracelet de cuir mais à ses yeux il était bien plus beau que les autres présents reçut pour son anniversaire. Même plus beau qu'une jument hybride car il était bien plus personnel.

- Enfin j'en connais trois, se reprit-elle. Puisque j'ai rencontré l'étalon de Canthaïr Rhiàn qui est le père de Raichéanne.
- Il va me falloir des éclaircissement là, grommela Maeron

Teagan soupira elle s'en voulait de pas réussir à se faire comprendre clairement. Elle était née entourée d'Eiwoarns, ils étaient l’emblème de sa famille et on avait commencé à l'éduquer à l'élevage de ses animaux très jeune alors pour elle tout cela lui semblait naturel.

- Très bien je vais reprendre depuis le début, souffla-t-elle. À la fin de « Kheled Mahàal »...
- La baille sanglante ? l'interrompit Maeron.
- Oui celle qui à mis Ezorath Mézérhían sur le trône, il restait une vingtaine d'étalons Eiwoarns encore vivants. Ezorath en à gardé une partie qu'il à confié à des éleveurs dispersés dans tout le Romerdaelh mais il en à aussi offert un à chaque Seigneur.
- Mais tu m’as dit que les Eiwoarns ne se reproduisent pas entre eux, la coupa Maeron en penchant la tête sur le coté.

Teagan se tu le temps de faire passer Adrahil sur un chemin délicat. Elle lui demanda de ralentir l'allure pour ne pas qu'il se blesse sur les pierres qui jonchaient le sol alors qu'ils grimpaient une légère colline.

- Si, les Eiwoarns se reproduisent entre eux, reprit-elle. Mais les poulains sont rarement viables. Ils y à quelque chose de difficile dans la gestation. Seuls les poulains les plus forts y survivent. De plus les juments Eiwoarns se montrent très agressive durant la gestation et encore plus à l'approche de la mise bas. C'est pourquoi nous préférons mettre nos étalons sur de simples juments.
- Quand tu dis nous ?
- Au château nous avons deux étalons et sept juments. Nous faisons donc naître en moyenne cinq à sept poulains par an. Mais il y à beaucoup d'élevage dans le Romerdaelh et parfois nous emmenons Adrahil ou Reskàd saillir à l’extérieur pour renouveler le sang.

Elle aimait parcourir les terres de la province pour emmener Adrahil aux juments. Souvent elle restait de longues heures à regarder son étalon parcourir le troupeau. Il n'était jamais aussi beau ni aussi puissant que lorsqu'il faisait la cour à ses « dames ».

- Mais les poulains qui naissent au château ne sont pas pur ? la relança Maeron la tirant ainsi de sa rêverie.
- Non ce sont des hybrides, cependant les poulains Eiwoarns sont rare mais pas inexistants. Il naissent aléatoirement.
- Dis m'en plus.

La Princesse sourit. Elle aimait le fait que Maeron la questionne sur ce sujet qui la passionnait.

- Nous mettons parfois nos étalons sur des juments hybride dans ce cas là soit le poulain naît hybride soit il naît pur.
- Comment est ce possible ?

Teagan laissa échapper un petit rire. Beaucoup de monde se posait la question et personne n'avait encore trouver de véritable réponse mais il y avait des théories.

- Le procédé est compliqué, dit-elle mais il arrive que le poulain récupère les caractéristique Eiwoarn des deux parents et naisse pur.
- Comment le voit-on ?
- Les crocs, répondit Tea avec amusement. Seuls les purs Eiwoarns en ont. Les hybrides ont de jolies robes, sont de grandes tailles mais leurs yeux sont normaux et il n'ont pas de lien.

Elle se souvenait avoir vu naître un magnifique poulain à la robe aussi dorée que l'étalon de son père mais qui n'avait pas de crocs. Elle l'avait vu grandir et s'épanouir dans les prairies avoisinantes au château avant qu'il ne soit offert à un chevalier.

- Parles moi du lien, la relança Maeron en laissant glisser ses mains sur sa taille.
- C'est très compliqué à décrire. Certains pense qu'un cavalier lié à un Eiwoarn lit dans son esprit : c'est faux. Cependant Adrahil peut ressentir mes émotions lorsqu'elle sont violentes et c'est pour ça qu'il y réagit. Mais ça ne marche pas dans l'autre sens. Je ne ressens pas les émotions de mon Eiwoarn. Par contre je le connais suffisamment pour voir s'il est contrarié, agacé ou de bonne humeur. Et puis il m'écoute et m’obéit si je lui donne un ordre comme le fait un animal parfaitement dressé mais ici c'est une question de confiance. Même après qu'il m'aie accepté il m’a mit au sol une paire de fois.
- Comment ce forme le lien ?
- C'est l'Eiwoarn qui choisit son cavalier, cependant il y à une sorte d'hérédité possible.
- Je ne comprend pas.
- Un Eiwoarn n'est pas vraiment destiné à une seule personne. A la présentation il juge le cavalier et décide si oui ou non il lui convient.
- Comment peut il le savoir ?

Teagan se tu un instant pour chercher ses mots. Tout cela était très complexe et les anciens faisaient des recherches sur la question car rien n'était véritablement prouvé, alors l'expliquer à quelqu'un qui ne connaissait pas le lien était compliqué.

- On dit qu'il ressente vraiment la personne que l'on est. C'est un peu comme s'ils pouvaient lire notre âme.
- Donc tout le monde peut essayer ? insista Maeron.

Teagan tiqua. Elle se demanda un instant si Maeron n'avait pas envie lui aussi de posséder un Eiwoarn. Et en même temps l'idée lui plaisait. Maeron était tout à fait le genre d'homme à dompter un animal de ce genre.

- Oui mais il y à aussi des prédispositions.

Elle sentit plus qu'elle ne vit l'air interrogatif de Maeron alors qu'il arrivaient dans une partie encore plus boisée de la foret les forçant à ralentir. Teagan songea qu'elle était bien contente de se déplacer à cheval car cette marche dans la foret aurait été interminable.

- Reskàd, l'étalon de mon père est le propre fils d'Akhelaah quand à Adrahil c'est son petit fils.
- Et toi tu es la fille de ton père, comprit aussitôt Maeron

Teagan éclata de rire. C'était compliqué à expliquer mais Maeron avait saisi l'essentiel

- Cette phrase n'a aucun sens, rit-elle. Mais c'est ça. On dit que les Mézérhían ont les Eiwoarns dans le sang. Un autre exemple. Cantor Rhiàn possédait un Eiwoarn lui aussi. Il a réussit à le faire reproduire et à offert le poulain à son fils. Cet Eiwoarn aurait très bien pu rejeter Canthaïr et pourtant il l'à accepté. Il y à une histoire d’hérédité.
- Mais ce n'est pas obligatoire.
- Non. Certains jeunes gens qui n'ont aucun sang noble ou encore aucun lien avec les Eiwoarn peuvent créer le lien.

Elle connaissait quelques chevaliers qui s'étaient lié mais aussi de jeunes paysans n'ayant jamais manié une épée.

- Mais comment font il pour acheter un Eiwoarn ? reprit Maeron.

Sa soif de question en la matière paraissait insatiable et cela l'amusait.

- Ils ne s’achètent pas.
- Pardon.
- Non les Eiwoarn qui tissent leur lien sont donné à leur propriétaire.

Pour elle c'était inconcevable que le cavalier doivent acheter son Eiwoarn. Il n'y aurait donc que les nobles qui pourraient se lier. Cela aurait été injuste et ce n'était pas le souhait d'Ezorath.


- Mais l'éleveur ? demanda judicieusement Maeron
- Les éleveurs sont rémunérés par les Seigneurs pour l'élevage en général pas pour les bêtes. C'est un privilège de côtoyer les Eiwoarns et mon père fait tout pour qu'il continuent d'exister.

- C'était ce qu'avait toujours souhaiter Ezorath Mézérhían. Que les Eiwoarns continuent à se reproduire, ce n'était pas pour rien qu'ils étaient l'emblème de la famille régnante.

- Il suffit donc de se présenter dans un élevage ?
- C'est possible mais généralement les test ce font lors de la fête de la présentation. L'Eilunàd
- Qu'est ce que c'est ?

Teagan faillit se dévisser le cou pour voir le visage de Maeron. Elle n'arrivait pas a croire que des gens puissent ne pas connaître l'existence de l'Eilunàd c'était l'un des fondement du Royaume.


Une grande fête qui à lieu dans le principal élevage du Romerdhael, répondit elle en se concentrant pour ne pas que sa voix trahisse son étonnement. L'éleveur lâche chaque Eiwoarn arrivé à maturité dans un corral et les gens peuvent tenter leur chance. N'importe qui.
C'est étonnant, commenta simplement Maeron.

Il n'avait pas l'air de croire que le Roi se battait vraiment pour la survie de ses animaux extraordinaire. Il semblait septique.

- La légende dit que seul les personnes au caractère entier peuvent se lier, insista tout de même Teagan en passant ses doigts dans l'épaisse crinière noire d'Adrahil.
- Alors ça ne m’étonne pas que tu aie réussi, rit Maeron en serrant ses doigts autour de sa taille.

Elle allait répliquer d'une voix acerbe quand Adrahil passa a travers un bosquet et qu'il déboulèrent dans l'endroit le plus beau qu'elle aie jamais vu.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: May 29th, 2017 11:01 pm (UTC)

Un texte qui nous permet d'en découvrir plus et ouvre des perspectives !
Très sympas !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: June 4th, 2017 06:55 pm (UTC)

J'ai essayé de reprendre ta liste de questions que tu m'avais fournie sur les Eiwoarns et d'y repondre le mieux possible. Contente que ça t'aie plu

2 Read Comments