?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Découvertes diplomatiques

Titre: Découvertes diplomatiques
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Aelred - Bédelia - Canthaïr
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1409 mots

Teagan entra d'un pas soutenu dans la salle du trône suivie de Maelrhys. C'était bien l'une des rare fois ou elle se rendait à un dîner. En rentrant de la foret en fin d’après midi elle avait discuté avec Deraï, le palefrenier, qui lui avait informé de l'arrivé du Seigneur Rhiàn et de l'un de ses écuyers. La princesse s'était bien évidement précipité aux fond des écuries ou des stalles étaient réservées aux montures des invités. Elle en était ressortie impressionnée et s'était dépêchée de faire les soins d'Adrahil avant d'aider Deraï à nourrir les chevaux avant de filer se préparer. Elle avait pour une fois laissé Maelrhys la coiffer et l'habiller plus richement et avait même accepté que sa suivante lui passe au cou un joli collier en argent orné d'un topaze qui venait se nicher à la naissance de son décolleté. Deraï lui avait apprit que leur invité n'était autre que le Seigneur du Reyr et la Princesse avait hâte de savoir ce qu'il venait faire dans le Romerdaelh.

Teagan s'avança vers son père qui se tenait au coté de sa nouvelle épouse. Le Seigneur Rhiàn était de dos et il parlait à la Reine d'une voix que Teagan aurait pu qualifié de douce mais très masculine. Elle s’arrêta quelques pas derrière lui, attendant sagement son tour comme le voulait le protocole. Elle vit clairement le regard de son père se poser sur elle et un air étonné s'afficha sur son visage alors qu'il détaillait sa tenue.

- Princesse Teagan ! s'exclama le Seigneur Rhiàn lorsqu'il fut retourné. Je suis enchanté de vous voir

Il mit aussitôt un genoux à terre en pliant l'échine comme le voulait le protocole et Teagan tiqua en voyant la grimace de Bédélia devant ce geste. La princesse se demanda un instant si leur invité avait salué la nouvelle Reine de la même manière ou s'il s'était abstenu.

- Relevez-vous Seigneur, je vous en prie, le pressa-t-elle en lui adressant un sourire.

Canthaïr Rhiàn se releva et lui rendit son sourire. Teagan le détailla pour essayer de retrouver l'homme dont elle se souvenait. Il avait toujours ses grands yeux noisettes qui lui donnaient un regard espiègle et ses longs cheveux noirs tombant sur ses épaules. Mais désormais il arborait une légère barbe qui lui donnait l'air plus viril. Vêtu d'un broigne marron dont les épaulettes étaient frappés d'un léopard rugissant, symbole de sa maison, il semblait plus sur de lui que dans son souvenir. Le Seigneur Rhiàn était un homme séduisant et le fait qu'il sourie facilement renforçait cette impression. Teagan baissa les yeux en se rendant compte qu'elle dévisageait le Seigneur avec un peu trop d'insistance mais ce dernier semblait avoir fait de même avec elle.

- Vous deviez avoir dix ans la dernière fois que je vous aie vu, se rappela-t-il en riant. Votre beauté est éblouissante.

Teagan n'eut pas à se forcer pour sourire tant le compliment semblait naturel. Elle était ravie que Canthaïr Rhiàn ne fasse pas allusion au fait que la dernière fois qu'ils s'étaient vu elle était plongée dans son mutisme et que de ce fait il n'avait jamais entendu le son de sa voix.

- Je vous remercie Seigneur, répondit elle avec bonne humeur. Je suis surprise par votre visite. Mon père ne m'en avait pas prévenue
- Ma venue c'est décidée prestement votre Altesse, répondit le chevalier
- Des problèmes dans le Reyr ? s'enquit-elle étonnée que son père ne lui en aie pas parlé

Elle vit clairement le coup d’œil pourtant discret que lança le Seigneur du Reyr au Roi et comprit que les deux hommes lui cachaient des choses. Impression qui fut renforcée quand le visage de son interlocuteur ce détendit soudain et qu'il reprit la parole.

- Rien de grave rassurez vous.

Teagan comprit qu'elle ne devait pas insister. Elle n'avait pas envie de mettre le Seigneur Rhiàn mal à l'aise et préféra changer de sujet. Teagan vit son père et sa belle mère s’éloigner un peu et elle surprit le regard noir que lui lança Bédélia en passant derrière Canthaïr. Çà ne devait pas plaire à la Reine que leur invité ce désintéresse d'elle pour parler avec la Princesse.

- J'ai vu votre Eiwoarn dans les écuries, lança Teagan avec enthousiasme. Il est somptueux.

Elle voulait prolongé la conversation avec le chevalier rien que pour faire enrager sa belle mère mais ses paroles n'étaient pas des mensonges. La bête qu'elle avait vu dans les écuries était des plus resplendissante et le fait qu'il aie sauvagement attaqué les barreaux de sa stalle à leur approche n'avait fait que confirmer sa vraie nature. L'immense Eiwoarn Gris pommelé était impressionnant. Sa crinière immaculé lui descendait jusqu'à la pointe de l’épaule et ses pommelures semblaient parfaitement régulière.

- Je vous remercie Majesté, C'est un cadeau de mon père. C'est un fils de son propre Eiwoarn.

Teagan se renfrogna. Elle se souvenait vaguement que l'Udhëy lui avait apprit que le Seigneur Cantror Rhiàn était décédé moins d'un an auparavant.

- J'ai été très attristée par son décès, dit elle en posant affectueusement sa main sur l'avant bras du chevalier. Je vous présente mes sincères condoléances

Cette fois elle en rajoutait un peu. Elle n'avait rien éprouvé de particulier en apprenant la mort du Seigneur de la province voisine mais elle savait ce que c'était de perdre un proche. Et maintenant que Canthïr Rhiàn se tenait devant elle, elle éprouvait de la peine pour cet homme qui avait perdu son père.

- C'était un homme âgé qui à bien vécu, lui répondit le Seigneur Rhiàn avec un petit sourire forcé. Je vous remercie de votre soutien.

Teagan comprit alors qu'il voulait changer de sujet. Après tout elle non plus ne supportait pas de parler de son frère ou de sa mère. Elle remarqua qu' encore une fois le chevalier n'avait pas saisi le coche pour enchaîner sur la mort de sa famille et elle ne lui en fut que plus reconnaissante

- J'espère que vous partagerez notre repas ce soir, dit elle en s'approchant de la table.
- Votre père m'en à prier mais je repars dès l'aube
- Si vite. Quel dommage.

Elle était vraiment déçue. Elle trouvait le Seigneur Rhiàn très sympathique et d'un tempérament bien éloigné de celui des autres Seigneurs croulants qu'elle avait déjà pu voir au château. Elle voulait en savoir plus sur la province du Reyr. Lui poser des questions sur les cultures qui s'y faisaient, et sur le léopard qui était le symbole de sa maison. Elle savait qu’elle aurait du connaître tout ses choses. Mais les apprendre d'un homme qui vivait la bas était de son point de vue plus intéressant que de l'apprendre de la bouche de l'Udhëy dans une salle de classe ennuyeuse.

- Je vous prierais de vous asseoir à mes cotés pour le repas, lui dit elle en lui désignant une chaise. J'aimerais tant en apprendre plus sur le Reyr.
- Le Seigneur Rhiàn prendra la place qui lui revient !

La voix de la Reine avait claquée, aiguë et sèche comme à son habitude. Teagan tourna la tête à la recherche de son père mais elle le vit discuter au fond de la salle avec Rhufawl. Elle nota que son parrain affichait une mine contrariée mais reporta son attention sur sa belle mère.

- Ce n'est pas à vous de décider, insista Bédélia en lui lançant un regard noir.

Elle lui rappelait de ce fait ce protocole qu’abhorrait Teagan. Chaque place à la table royale était attitrée. Teagan se devait de s'asseoir à la gauche de son père mais la plupart du temps elle laissait cette place à Rhufawl car elle ne voulait pas manger en face de la Reine. Cependant cette place était ce soir réservée à leur invité et elle devrait s'asseoir quelques place plus loin. Teagan trouvait cette règle complètement idiote. Elle aurait d'ailleurs préféré manger à l'autre bout de la table près de Maelrhys.

- Ne vous en faites pas ma Reine, assura le Seigneur Rhiàn en s'inclinant légèrement. Je me ferai un plaisir de divertir la Princesse durant le repas. J'aime ma province et en parler est toujours un plaisir.

Teagan lança un regard de défi à sa belle mère avant d'offrir un sourire au chevalier. Elle espérait que ses paroles soient sincère car elle mourraient de lui demander pourquoi il arborait une tresse sur sa tempe ornée de perle d'or qui lui donnait un petit air charmeur.