?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Il faut que je te dise

March 16th, 2017 (09:46 pm)

Titre: Il faut que je te dise
Fandom : Mézérhían
Personnage : Maeron - teagan
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1559 mots


- Je t'avais dit de faire attention, grommela Maeron en renforçant sa prise autour de la taille de Tea.
- Maeron c'est bon, gémit la jeune femme. C'est déjà assez humiliant d'avoir prit un coup sur la tête n'insiste pas.

Teagan avait la tête qui tournait et la nausée l'avait gagnée. Elle s'en voulait d'avoir encore une fois été distraite à l’entraînement. Heureusement Maeron avait décidé d'utiliser des lames en bois pour cet entraînement sur les passes hautes pour justement éviter les dégâts en cas de touche. Tea s'était encore une fois laissée emportée par sa colère après avoir reçut un coup sur la cuisse. Elle avait attaqué avec force sans se méfier des parades de Maeron et il l'avait touché assez fort à la tête.

Elle se laissa guider par Maeron qui pénétra dans sa cabane et l'aida à s'asseoir sur sa paillasse. Son ami quand à lui s'assit sur l'unique chaise en bois de la pièce. Elle remarqua qu'il semblait gêné. De toute évidence il s'en voulait d'avoir porté un coup si fort en sachant pertinemment qu'elle n'arriverait pas à l'éviter.

- Tu ne parles plus ça m’inquiète, fit remarquer Maeron en posant un linge humide sur son front.

Teagan frissonna lorsque le linge entra en contact avec sa peau. En partie parce que ce geste lui faisait mal en partie à cause des paroles que venait de prononcer son ami. Elle ne s'était pas rendue compte que cela faisait un moment qu'elle était assise et qu'elle n'avait pas prononcer un mot. Elle n'avait pas vu Maeron se lever et aller chercher de l'eau tant elle était plongée dans ses pensées.
Elle avait confié énormément de chose à son ami mais il y avait encore un secret qu'elle n'avait jamais osé lui avouer. C'était d'autant plus idiot que la plupart des habitants du royaume étaient au courant. Un sentiment cuisant de honte l’envahissait à chaque fois qu'elle y pensait et ce sentiment était encore plus présent vu qu'elle avait été récemment confrontée à la situation. Les paroles du chasseur l'avaient frappée en plein cœur et il était peut être temps de le mettre au courant. Cependant elle avait peur de sa réaction.

Alors qu'elle n'osait pas lui dire ce qu'elle ressentait. Rashkánn, qui devait avoir sentit son trouble, sauta soudain sur la paillasse, sous l’œil désapprobateur de son maître, et vint poser sa grosse tête sur ses genoux. Ce fut ce contact qui lui donna le courage d'ouvrir la bouche

- Maeron il faut que je te dise quelque chose, commença-t-elle en ne sachant pas du tout comment elle allait s'y prendre.

Elle voulait lui dire la vérité. Elle voulait qu'il sache ce qu'il y avait au plus profond d'elle. Mais cette vérité l'effrayait tout autant que la perte de contrôle que ça impliquait.

- C'est à propos de moi, continua-t-elle d'un voix tremblante.

Elle passa nerveusement ses doigts dans l’épaisse fourrure du gros loup noir tout en jetant un coup d’œil à Maeron. Ce dernier la fixait, une expression étrange sur le visage. Il lui sembla voir son regard s'éclairer un instant mais ce fut si fugace qu’elle ne pouvait avoir aucune certitude.

- Lorsque ma mère et …. mon frère ont été … assassinés, bégaya-t-elle en sentant une terrible douleur lui parcourir la poitrine. Je … je n'avais que huit ans
- Et tu n'aurais pas du vivre un tel drame, assura Maeron, les traits soudain fermés

Pour Tea s'était une évidence et une banalité que les gens ne cessaient de lui répéter. Mais ça ne changeait pas les choses. Ça n'avait jamais fait revenir les gens chers à son cœur. Cependant elle savait que Maeron avait perdu sa mère alors il était en droit de lui dire que c'était injuste 

- Je … je suis tombée malade Maeron, avoua-t-elle en concentrant son regard sur les oreilles de Rashkánn. J'étais en colère contre tout le monde, à tout moment de la journée, mais je... j'étais trop petite. Je n'arrivais pas à canaliser... je ...cette colère est toujours en moi.

Et voilà elle le lui avait dit. Elle avait avouer à son ami son plus profond secret ; cette douleur qui se cachait en elle, cette colère qu'elle n'arrivait pas à maîtriser et qui trop souvent à son goût débordait sans qu'elle ne puisse rien n'y faire

- Je sais, souffla le chasseur. Je l'ai vue

Teagan resta interloquée. Il ne pouvait pas être au courant. Elle n'avait jamais vraiment laissé exploser sa colère en sa présence.

- Tu la vue ?
- Oui elle apparaît de temps en temps. Je la lis dans tes yeux, lui assura le chasseur en rapprochant sa chaise du bord du lit. Je la devine dans la hargne que tu mets en combattant je …

Mais Tea l'interrompit, il devait savoir ce que cette colère pouvait faire.

- Je suis restée muette Maeron, lâcha-t-elle dans un souffle

Cette fois elle vit le chasseur écarquillé les yeux d'étonnement.

- Pardon ?

On y était, elle allait devoir lui avouer sa faiblesse, sa honte, son impuissance face à ce monstre qui vivait en elle.

- Je n'ai plus parlé, je ne disais plus un mot, expliqua-t-elle en se penchant pour attraper la main du chasseur. Ça à durer cinq ans Maeron ! Jusqu'à ce que je trouve Adrahil.
- Tu n’as pas …, bégaya-t-il alors que ses doigts se refermaient sur les siens. Cinq ans !
- Le Laärki appelle cela du mutisme, souffla-t-elle en baissant les yeux
- C'est.... cinq ans !

Le gros loup releva la tête et lécha le visage de Tea lui tirant un sourire. De sa main libre elle lui gratta la nuque et il reposa sa tête sur ses genoux dans un soupir.

- J'ai... récemment j'ai faillit replonger, avoua-t-elle. Lorsque tu as apprit mon identité, lorsque tu m'as rejetée
- J'ai été … commença Maeron le visage fermé
- On a été idiots, le coupa Teagan en souriant. Mais je me suis battue pour prononcer chaque mots. La colère prenait le dessus et lorsque j'essaie de la contrôler elle .. ont dirait qu'elle me vole ma voix

La jeune femme entendit sa voix se briser et elle baissa les yeux. Elle voulait prendre les armes, elle voulait savoir se défendre, elle allait devoir diriger un royaume, veiller sur ces sujets et elle n'était même pas capable de contrôler ses propres sentiments.

- Tea écoute moi, souffla Maeron en tirant sa chaise encore plus en avant.

Ils étaient tellement proche que son torse frôlait ses genoux qu'elle avaient repliés sur la paillasse. Il tendit la main et l'obligea à relever le menton. Elle fut alors prisonnière de ses iris verts incandescents.

- Cette colère qui vit en toi elle te maintien en vie, chuchota-t-il d'une voix douce qu'elle ne lui avait jamais entendu. Elle est naturelle. - Elle est la conséquence des drames que tu as vécu dans ton enfance. Moi aussi je suis en colère.
- Toi .. tu...

Elle ne s'était pas attendue à ça. Maeron si calme, si confiant, si sur de lui ne pouvait pas être rongé par cette même rage qui vivait en elle.

- Je suis en colère contre mon père pour se qu'il m'a infligé, lui assura-t-il son visage se durcissant soudain. Il a tué ma mère Tea, il l'a étranglée sous mes yeux et je n'ai rien pu faire. Je suis en colère contre lui, parce qu'il n'avait pas le droit d'agir ainsi, je suis en colère contre elle car elle n'a jamais eu la force de répliquer, et je suis en colère contre moi-même pour ne pas avoir su réagir. Mais j'étais trop jeune. Et cette colère vivra en moi pour le restant de mes jours.

Teagan sentit les larmes ruisseler sur ses joues. Des larmes de tristesse face à cette douleur que devait ressentir Maeron, des larmes d'impuissance face à leurs destins qui leurs avaient prit des êtres chers, et des larmes de lassitude car elle ne supportait plus cette situation.

- Je ne veux plus, laissa-t-elle échapper en agrippant de toute ses forces à la fourrure de Rashkánn et à la main de Maeron
- Tu n’as pas le choix, insista le chasseur en séchant ses larmes de sa main libre. Tu dois la contrôler, la manipuler et t'en servir à bon escient

Teagan laissa échapper un petit rire devant la détermination à toute épreuve du jeune homme.

- Je ne suis pas sure d'y arriver, souffla-telle
- Je vais t'apprendre

Cette promesse à peine voilée déstabilisa la jeune femme.

- C'est vrai tu ..
- Je ne te laisserai plus tomber, lui promit-il. On va la domestiquer ensemble

La princesse sentit soudain un regain d'espoir la parcourir. Avec Maeron à ses cotés elle se sentait plus forte, mais elle voulait s'assurer qu'il ne l'abandonnerait pas une deuxième fois.

- Tu seras toujours là pour moi ? s'enquit-elle en s'accrochant encore plus à sa main

Elle vit alors le jeune homme se lever et plier le genoux devant elle. Il plongea ses yeux vert dans les siens.

- Toujours Teagan, je te le promet.

Et alors qu'il lui faisait cette promesse qui serra son cœur elle songea que Maeron n'avait peut être pas pu devenir chevalier mais qu'à ces yeux cet engament comptait encore plus que le serment d'honneur que prêchait les chevaliers à son père.






Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: March 19th, 2017 06:52 pm (UTC)

Je suis contente de retrouver ces personnages !

C'est intéressant de voir Teagan parler de cette colère et de la manière dont elle vit les choses à ce sujet, et c'est intéressant de voir de quelle manière Maeron y réagit. J'aime bien l'idée qu'il en ait déjà conscience et je trouve que cet échange fait avancer certaines choses entre eux. =)

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: March 24th, 2017 12:51 pm (UTC)

Oui maeron voit bien que c'est une étrange colère qui guide Téa et puis lui aussi est en colère mais il ne s'imaginait pas que cette emotion avait poussé Teagan a rester muette si longtemps. Je suis contente que tu trouves que ça fasse avancer les choses. de son coté Tea a tout avouer a Maeron elle s'est completement livré a lui. mais l'inverse est loin d'être vrai

2 Read Comments