?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Le Laärki

November 23rd, 2016 (10:16 pm)
current song: le meilleur patissier

Titre: Le Laärki
Fandom : Mézérhían
Personnage : Le Laärki, Deraï, Teagan.
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1617 mots




Teagan fut frappée par la chaleur qui régnait dans les écuries quand elle y pénétra. C'est seulement à ce moment qu'elle se rendit compte qu'elle était gelée. Ses cheveux étaient recouvert de flocons de neige tombés des arbres et ses joues étaient glacées. Adrahil se dirigea d'un pas cadencé vers sa stalle et elle descendit souplement de son cheval. Elle lui ôta rapidement sa bride pour qu'il puisse plonger sa tête dans son râtelier de foin.

- Vous rentrer bien tard ce soir Princesse.

Teagan qui ne s'était pas attendu à ce que Deraï, le palefrenier, soit encore dans les parages sursauta

- J'ai chevauché bien plus loin que d'habitude, dit-elle en caressant l'encolure d'Adrahil qui avait violemment tourné la tête vers le jeune homme.
- Le commandant est venu me demander deux fois de vos nouvelles, insista Deraï
- Mon parrain s'inquiète trop.

Teagan se savait surveillée et c'est bien pour ça qu'elle n'avait pas pu rester auprès de Maeron. Rhufawl aurait lancer tout le Royaume à sa recherche si elle n'avait pas passé les portes du château avant la tombée de la nuit. Cependant l’état de son ami l'inquiétait.

- Deraï pourriez vous vous occupez d'Adrahil ce soir ? J'ai à faire au château.
- Comme vous le souhaitez Princesse, répondit le palefrenier en s'inclinant légèrement.

Il lui lança tout de même un regard surprit. D'ordinaire elle s'occupait elle même de son cheval. Ne quittant sa stalle que lorsque le pansage complet était terminé. Mais elle devait voir le Laärki qui était un vieil homme et qui se couchait tôt.

Elle se tourna néanmoins vers Adrahil en lui caressant le chanfrein.

- Sois bien sage, lui chantonna-t-elle dans la langue des anciens que le palefrenier ne parlait pas. Je le fais pour Maeron

Elle vit Adrahil baisser la tête et il lui souffla légèrement dans la paume de la main. Elle savait que maintenant il laisserait le palefrenier le toucher et lui enlever son harnachement. Si elle n'avait pas prit le temps de le faire il aurait pu le tuer juste pour avoir poser sa main sur sa croupe.

Teagan, salua rapidement Deraï et quitta les écuries avant de se précipiter dans le château. L'état de Maeron la préoccupait énormément et elle avait besoin de réponse. Lorsqu'elle avait examiné la jambe du jeune homme avant de partir elle avait trouvé la plaie assez sale. Elle ne lui avait rien dit pour ne pas qu'il s'inquiète mais malgré ses efforts pour paraître en bon état elle l'avait vu affaibli.

Elle monta les marches du grand escalier quatre à quatre et courut jusqu'aux appartements du Laärki. Elle prit quelques minutes devant sa porte pour retrouver son souffle. Elle voulait l'interroger mais si elle arrivait dans un état d'énervement trop visible c'était lui qui la questionnerait. Teagan savait que lui rendre visite était risqué mais elle soupçonnait que l'état de Maeron soit grave et elle devait en avoir le cœur net. Elle prit une nouvelle inspiration avant de frapper à la porte.

- Princesse ? s'étonna le vieil homme voûté en ouvrant le bâtant
- Excuser le dérangement Laärki, souffla Teagan en baissant les yeux devant le regard inquisiteur de son interlocuteur. Mais j'ai quelques questions à vous poser concernant les plantes médicinales
- A cette heure ?
- Je viens seulement de rentrer au château

Elle ne pouvait malheureusement pas lui parler de l'urgence de la situation et elle ne serait apaisée que lorsqu'elle aurait eu l’avis du vieil homme sur les symptômes que présentait Maeron

- Entrez princesse, lui offrit le Laärki en s’effaçant. Je suis étonné de vous voir vous intéresser aux plantes

Il connaissait l'irrégularité et la mauvaise volonté de la jeune femme pour les étude et elle savait que l'Hudëy se plaignait souvent de son comportement.

- C'est pour Adrahil, menti-t-elle en pénétrant dans les appartements du sage. Il s'est fait une vilaine écorchure à la jambe et j'aimerais le soigner. Je ne voudrais pas que cela s'infecte.

Tout en parlant elle examinait la pièce. Les appartements du Laärki étaient aussi vastes que les siens. Hormis un grand lit il y avait aussi dans la pièce un grand bureau rempli de parchemins et d'encriers, une immense cheminée ou brûlait un feu rougeoyant et une bibliothèque imposante recouverte de tout types d'ouvrages. Bien que le château possède une bibliothèque ouverte à tout ses habitants le Laärki avait une collection d'ouvrage personnel assez importante. Un des coins de la pièce était recouvert de haute étagères contenant des de pots et fioles en tout genre rempli de liquide, poudres ou autres substance inconnue de la Princesse et qui était soigneusement étiquetées. Au poutres du plafond pendaient de nombreuses plantes descendant sur le manteau de la cheminée ainsi que des serres d'oiseau et même le cadavre d'un faisant qui semblait durci.

- Je pourrais descendre aux écuries à la première heure demain matin, proposa le Laärki en la sortant de ses pensées. Et observer les dégâts

Teagan se retint de grimacer. Voila pourquoi elle n'aimait pas mentir. Il fallait toujours répondre à trop de questions et donner des détails qui risquaient de révéler le mensonge.

- Il est très difficile pour se faire soigner, assura la Princesse. Et il ne m'écoute que moyennement ces temps-ci. Il risquerait de mordre

Le caractère sauvage d'Adrahil était reconnu dans l’enceinte du château et lui servait de parfait alibi. Jamais Adrahil n'avait rechigné à lui obéir depuis que leur lien s'était tissé et il se serait laissé soigné sans soucis.... s'il avait eu la moindre blessure.

- Vous perdez le contrôle de votre Eiwoarn ? s'enquit le Laärki en se laissant tomber lourdement dans son fauteuil.
- La n'est pas la question, grogna Teagan. Je voudrais connaître les plantes qui pourraient le soulager

Le Laärki croisa ses mains sous son menton et la dévisagea. Teagan soutint son regard en essayant de prendre un air hautain. Elle était la Princesse et si elle ne voulait pas de ce statut, à ce moment précis il pouvait lui être utile. En l’occurrence le Laärki était aux ordre de son père et par conséquent aux siens aussi.

- Quels sont les symptômes ? finit par demander le vieil homme
- Une vilaine plaie d'où s'écoule un liquide jaunâtre, répondit Teagan en tentant de se rappeler au mieux l'état déplorable de la jambe de Maeron
- Une infection

La réponse du Laärki avait fusé et Teagan eut l'impression de prendre une claque en pleine figure. Elle avait eu raison de s’inquiéter, ce qui en soit ne résolvait pas le problème.

- La chair est rougie et boursouflée autour de la plaie, continua-t-elle, d'une voix tremblante
- Il a de la fièvre ?
- C'est difficile à dire chez un Eiwoarn, répondit-elle pour préserver son mensonge. Mais je pense que oui.
- C'est une infection du sang

Cette fois Teagan était préparée. Elle se doutait bien que les nouvelles ne seraient pas bonnes. Elle sentit néanmoins son cœur se serrer et son estomac se soulever. Elle avait malheureusement déjà vu des infections du sang et si ce n’était pas prit a temps la personne s'en sortait rarement. L'amputation du membre restait la solution la plus sure.

- Vous le pensez vraiment ? demanda-t-elle d'une petite voix
- Au vu des symptômes que vous me décrivez, oui

Teagan laissa échapper un long soupir et se rattrapa au manteau de la cheminée en sentant un vertige la gagner. Elle imaginait Maeron, à nouveau inconscient dans son lit, tremblant de froid dans sa cabane entourée de neige et consumé par la fièvre et l'infection.

- Il vous faut lui appliquer du plantain et vite, continua le Laärki
- Du plantain? s'étonna Teagan .Mais c'est une herbe commune
- Votre connaissance des plantes me bouleverse Princesse

Le vieil homme la dévisagea un peu plus. Il devait vraiment être surprit par les connaissances de la jeune femme. Mais elle ne pouvait décemment pas lui expliquer qu'elle passait ses après midi avec un chasseur connaissant les plantes sur le bout des doigts.

- Je passe beaucoup de temps à l’orée de la foret, se justifia-t-elle en relevant la tête
- Le plantain est une plante qui aspire l'infection. Elle assainit les plaies et resserre les tissus pour une meilleure cicatrisation, lui expliqua le vieux sage. Ces propriétés sont étonnantes
- Vous en avez ? demanda Teagan

Elle connaissait cette plante qui était considéré surtout comme une mauvaise herbe. Elle peuplait les prairies entourant le château et Riwalön. Mais la neige recouvrait en ce moment les plaines et la plante serait des plus difficile à trouver.

- Oui, regardez sur l'étagère, lui répondit le Laärki. C'est écrit en runes

Teagan se tourna vers lui en lui lançant un regard perplexe. Elle connaissait bien les langues anciennes et lisait parfaitement les runes. Cependant elle ne savait pas comment dire plantain.

- Hêcatröone, répondit simplement le sage
- Merci.

La princesse vint se poster devant l'étagère et retrouva rapidement le bon pot. Elle l’ouvrit et trouva plusieurs partie de plante. Des fleurs, des feuilles, des racines. Elle devinait que chaque partie de plante devait avoir une utilisation spécifique.

- Vous devez prendre les racines. Vous les broyez et vous les appliquez sur la plaie. Serrez bien le cataplasme sur la blessure à l'aide d'un bandage pour une meilleure absorption.

Teagan hocha la tête en récupérant les racines de plantain.

- Il faut le faire assez rapidement, continua le Laärki. Heureusement que les Eiwoarn ont une capacité de guérison extraordinaire car un homme ne survivrait pas longtemps à une telle infection

Teagan sentit son estomac se révulser un peu plus et serra plus fort les racines dans sa main. Il fallait qu'elle fasse quelque chose et vite.