?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Miroir

September 19th, 2016 (10:35 pm)

Titre: Miroir
Fandom : Harry Potter
Personnage : Victoire - Teddy
Rating : G
Disclaimer : les personnages de HP appartiennent a JK Rowling
Nombre de mots : 1157 mots

« Par merlin c'est horrible ! » s'écria Victoire en observant son reflet dans le miroir

La jeune femme ferma les yeux et s'écarta de la coiffeuse en passant une main tremblante dans ses longs cheveux dorés. Elle fit deux fois le tour de sa chambre comme pour chercher une échappatoire avant de se repositionner face au miroir ou malheureusement son reflet ne s'était pas modifié.

« C'est impossible. » souffla t'elle en plaquant ses mains sur sa bouche.

Elle sentait la panique la gagner et se demanda un instant si elle n’était pas entrain de faire une crise d'angoisse. Mais ce ne fut rien comparer à ce qu’elle ressentit lorsque des coups résonnèrent à la porte de sa chambre.

« Non n'entrer pas ! » s'écria t'elle en se précipitant vers la porte pour s'y adosser.

Elle ne voulait voir personne et surtout elle ne laisserait personne la voir dans cet état.

« Vic.... c'est moi. »

La voix douce de son petit ami serra le cœur de Victoire. Elle ne pouvait rien refuser à Teddy mais là c'était trop. Elle ne pouvait pas lui monter son visage.

« Je ne veux pas » dit elle d'une voix suppliante «  … je ne veux pas que tu me voie comme ça. »

«  Et moi je sais que tu as besoin de moi. » continua Teddy

Et Merlin savait qu'il avait raison. Victoire se déplaça légèrement en tremblant et déverrouilla la porte d'un coup de baguette avant de lui tourner le dos. Elle leva la main pour positionner ses longues méchés dorées devant son visage.

«  Tu n'aurais pas du venir. » grogna t'elle alors qu'elle entendait la porte se refermer derrière Teddy.

«  Vic s'il te plaît. » souffla le jeune homme en posant ses mains sur ses hanches «  Je suis sur que tu as passé le reste de l'après midi à te morfondre. »

Un frisson parcourut son corps quand elle sentit les doigts du jeune homme caresser sa taille. Ses paroles étaient entièrement vraie, il la connaissait bien.

« Qui ta prévenu ? » demanda t'elle d'un ton plus sec qu'elle ne l'aurait souhaité.

« Ta sœur m'a envoyée un hibou express. » répondit Teddy en laissant courir l'une de ses mains sur sa colonne vertébrale.

Victoire se retourna rapidement et enfoui son visage dans le torse de son petit ami. Elle le sentit refermer ses bras atour d'elle tandis qu'elle s’accrochait à son pull.

« Je vais la tuer. » dit elle en sentant tout son corps trembler alors qu'une nouvelle vague de panique la gagnait.

« Vic. » souffla t'il contre son oreille «  Montre moi . »

«  Non je suis hideuse. » répondit Victoire en appuyant un peu plus son front contre la clavicule du jeune homme

«  Tu dis n'importe quoi. » rit Teddy.

Victoire sentit son torse se soulever alors qu'il ricanait ce qui lui tira un sourire. Elle vit alors Teddy poser sa main juste sous son menton et effleurer sa lèvre du doigt.

« Vic ? » souffla t'il à son oreille «  Est ce que tu me fais confiance ? » demanda t'il

Il y avait tellement de douceur dans la voix de son petit ami que Victoire se sentit fondre. C'était ce quelle préférait chez Teddy, sa prévenance et sa douceur.

« Oui. » répondit elle simplement.

«  Alors laisse moi faire. »

Très doucement il lui releva le menton sortant de sa cachette. Victoire se mordilla la lèvre alors que Teddy examinait son visage. Il ne laissa paraître aucune émotion alors qu'il parcourait sa peau de ses yeux violets .

« C'est un bel hématome. » finit il par dire en caressant sa joue endolorie.

« Je suis défigurée . » gémit Victoire en cachant à nouveau son visage avec ses mains. «  Et encore ma mère à réussi à l'atténuer un peu, mais elle a dit qu'il resterait encore quelques jours. »

Teddy lui attrapa les poignet et les lui écarta avec une infinie douceur.

« Tu as fais ça comment ? » demanda t'il en jetant un nouveau coup d’œil à sa joue

« Tu vas te moquer. » grogna Victoire en baissant les yeux

«  Mais non ! »

Victoire lâcha un soupir tout en lissant une mèche de cheveux devant sa joue

« Je n'ai pas vu la fenêtre de la baie vitrée. » finit elle par avouer «  Maman est tellement maniaque qu'on ne distingue même plus les vitres »

Cette fois Teddy éclata de rire.

« Tu avais promis de ne pas te moquer ! » gronda Victoire en le frappant sur l'avant bras.

« Je sais excuse moi. » ricana Teddy en continuant à sourire.

«  Tu dois me trouver hideuse. » reprit Victoire en passant ses doigts sur la peau sensible de sa joue.

Teddy perdit aussitôt son sourire et l'attrapa par les hanches pour l’attirer à lui.

« Je ne veux plus jamais t'entendre die ça. » grommela t'il en l'embrassant dans le cou.

Il redressa ensuite la tête pour plonger les yeux dans les siens

« Victoire écoute moi attentivement s'il te plaît. » dit il en caressant ses bras «  Je ne suis pas avec toi pour ta beauté. Tu es splendide et j 'en suis ravi et j'aime te rappeler que tu es belle. Mais je t'aime pour ce que tu es toi.Ton caractère franchement pas facile, ton émotivité, ta façon d'être tout simplement. »

Victoire se mit à sourire. Les mots de son petit ami la touchaient en plein cœur.

« Et ce n'est pas un coquart qui me feras changer d'avis. » reprit Teddy

Il l'attrapa à nouveau par les hanches et la força à se tourner vers le miroir. Victoire détourna les yeux elle ne voulait pas être confrontée une nouvelle fois son reflet.

« Regardes toi. » souffla Teddy à son oreille.

Elle redressa la tête en sentant les lèvres du jeune homme se poser dans son cou. Elle savoura un instant les caresses de son petit ami avant d'ouvrir les yeux. Son visage était très pale sauf sa pommette sous son œil gauche qui était couvert de bleu tirant sur le jaune. L’hématome partait de son front, contournait son œil et descendait le long de sa joue jusqu'au coin de sa bouche.

« Tu es magnifique. » murmura Teddy «  Ça te donne un genre casse cou qui me plaît beaucoup. »

Cette fois Victoire se mit à rire franchement et sentit la tension qui l'habitait s'atténuer peu à peu.

«  Et si tu veux on peut être assorti. »

Elle vit alors son petit ami cligner des yeux et aussitôt un immense hématome semblable au sien apparut sur son visage amusé.