?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Discussion houleuse

April 23rd, 2016 (10:19 pm)
current song: friends

Titre: Discussion houleuse
Fandom : Mézérhían
Personnage : Rhufawl - Ser Ulwart
Rating : PG-15
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 844 mots

Rhufawl descendit de sa monture en faisant cliqueter l'épée qu'il portait à son coté. Il tendit les rênes de son hongre bai à Ser Kenelm et s'approcha de la maisonnette qui lui était désormais familière. Il ne comprenait pas qu'un Chevalier vive ici. Certes tout les chevaliers ne vivaient pas aux château et il ne croulaient pas sous l'or mais s'enfermer dans cette masure avait quelque chose de troublant.

Il n’ôta pas son gant pour frapper au battant. Le roi pouvait grogner son mécontentement tant qu'il le souhaitait, il n'avait aucune confiance en Ser Ulwart et le devinait instable. Il préférait donc être dans les conditions optimales au cas ou il devrait dégainer son épée pour remettre le chevalier à sa juste place.

La porte s'ouvrit sur le chevalier et la première chose qui frappa Rhufawl se fut sa mine renfrognée et son regard glacial habituel. Il n'y avait aucune trace de chagrin sur le visage de cet homme qui avait perdu sa femme quelques semaines auparavant et qui venait de perdre son fils unique.

« Rhufawl. » le salua le chevalier en lui adressant un léger signe de tête.

«  Le Roi m'envoie. » le prévint le commandant en posant négligemment sa main sur la garde de son épée «  Me laisseriez vous entrer ? »

Il vit clairement l'éclair de désapprobation qui passa sur le visage de son subalterne mais ce dernier, n'ayant aucune raison valable de lui refuser, s’effaça tout de même pour le laisser passer.

La pièce n'avait pas changée depuis la dernière fois. Elle était toujours aussi froide, austère et peu meublée. Mais le commandant ne manqua pas de remarquer le pichet en terre cuite posé sur la table.

« Que me veux sa Majesté ? » demanda Ser Ulwart sur un ton qui signifiait clairement qu'il n 'était pas ravi de recevoir son supérieur chez lui.

«  Il vous adresse ses sincères condoléances. » lui apprit Rhufawl en contournant lentement la table

«  Vous le remercierez . »

Le ton se voulait cordial mais la voix du chevalier ne s’était pas réchauffée.

« Le Roi à des projet pour vous. » finit par dire Rhufawl en saisissant le pichet et en le portant à son nez

Bien que vide, une puissante odeur de vin épicé exhalait du contenant en terre cuite.

« Des projets ? » grogna Ser Ulwart

De toute évidence il était furieux que Rhufawl lui fasse remarquer qu'il avait bu mais le respect de la hiérarchie l'obligeait à garder le silence.

« Le Roi souhaite que vous partiez sur l'heure pour le Daunlhiran » expliqua Rhufawl en reposant le pichet sur la table «  Ser Drystan à besoin de vous. »

«  Il m'envoie dans le Daunlhiran ! » répéta Ser Ulwart, abasourdi

«  C'est ce que j'ai dit. » reprit Rhufawl d'un ton glacial «  Changer d'air vous permettra de penser a autre chose qu'au chagrin que vous cause la perte de vos proches. »

Il jeta un regard d'avertissement au chevalier avant de continuer

« Si toutefois le chagrin est présent. »

«  Qu'insinuez vous ! » gronda le chevalier en perdant cette fois son sang froid

Bien qu'il soit plus grand que lui et bien plus carré et que sa force était son moyen d'impressionner les gens, il n'intimidait pas Rhufawl. Les hommes colériques étaient bien moins dangereux que ceux sachant garder une maîtrise de soi.

« Je n'insinue rien, je constate. » répondit il calmement en reprenant sa marche a travers la pièce.

Il n’hésita pas à quitter le chevalier des yeux. Ce dernier était tellement massif que s'il tentait le moindre mouvement Rhufawl le saurait. Son regard tomba alors sur de lourdes chaînes scellées dans la pierre du mur. Il s'en approcha et en souleva une dont les entraves se trouvant à l’extrémité étaient recouverte.... de sang.

Rhufawl sentit la colère envahir son corps et il se tourna lentement vers le chevalier. Pour la première fois il le vit blêmir ce qui confirma ses soupçons.

« Le chien de mon fils. » grommela l'immense chevalier «  Il est devenu fou à son décès. J'ai du l'abattre. »

Rhufawl dévisagea son interlocuteur pour tenter de discerner le mensonge. Il ne croyait pas un instant à la version du chien. Tout comme il ne croyait pas au décès accidentel de la femme et du fils du chevalier.

« Faites votre paquetage sur l'heure. » ordonna t'il en faisant claquer ses bottes sur le sol de terre battue «  Une monture fraîche vous attend à Mézérhían. »

Sur ses mots il tourna les talons et sortit de la maisonnette avant de commettre un acte qu'il ne regretterait certes pas mais qui mettrait le Roi hors de lui. Ces chaînes ensanglantée lui avaient procurée le même sentiment de malaise que les ecchymoses qui couvraient le cou de la défunte femme de Ser Ulwart. Son instinct lui criait que ses morts n'avaient rien de naturelle et il se trompait rarement.

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: April 24th, 2016 09:54 pm (UTC)

Ouais, effectivement ces deux là ne sont pas fait pour s'entendre. Une mise à distance ne pourra pas faire de mal, et il y a effectivement de quoi cogiter sérieusement quand on examine les lieux de plus près.

Quand le fils en question reparaîtra il en aura des choses à dire :p

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 25th, 2016 11:33 am (UTC)

Oui Rhufawl a de sérieux soupçons qui pourraient être fondé. Pour connaitre enfin la vérité il faudrait qu'il mette la main sur Maeron ce qui n'est pas prêt d'arriver !

2 Read Comments