?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Des adieux

April 4th, 2016 (09:54 pm)
current song: pirates des caraibes 1

Titre: Des adieux
Fandom : Mézérhían
Personnage : Rhufawl - Teagan - Aelred
Rating : PG-15
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 841 mots

Note : Ce passe au " début" de l'histoire ^^

Rhufawl prit une grande inspiration qui provoqua une douleur fulgurante juste sous ses cotes. Mais cette douleur physique n'était rien par rapport à celle qui figeait son cœur et il préférait ce concentrer sur ses plaies que sur ses sentiments. Il jeta un regard à la foule rassemblée autour de lui jusque dans chaque recoin de la cour extérieure du château ou se tenait d'ordinaire le marché. Nombre de gens étaient venu dire adieu à leur Reine et au Prince héritier. En plus des habitants du château, les paysans et villageois des alentours s'étaient parés de leurs plus beau habits pour cette triste cérémonie. Certains venaient de Riwälon mais d'autres avaient faits des heures de voyages depuis l'Ardinlog ou l'Handor. Les autres régions du pays étaient trop éloignés et les funérailles peu tardives pour que la population aie fait le voyage.

Rhufawl baissa les yeux sur ses genoux. Ne supportant plus les regards attristé qui l'entouraient et qui faisaient échos au sien. Il était assis à l'avant de la garde non loin des marches de pierres ou se tenait le Roi. On lui avait fait venir une chaise du château car il n'avait normalement pas le droit de se lever. Le läarkï lui avait ordonné de rester au lit, sa blessure étant très loin d'être cicatrisée, mais le commandant ne l'avait même pas écouté. Sa place était ici auprès des siens, auprès de ceux qu'il aurait dû sauver.

Le bruissement des conversation cessa soudain et Rhufawl releva la tête. L'orchestre du château se mit alors a jouer une musique douce et tellement triste que le commandant eu la sensation d'être a nouveau poignardé. Il tourna la tête vers la gauche comme tout les personnes présentes sur cette place pour voir arriver les corps. Ces dernier reposaient sur des brancards de bois recouverts de draperies de soie noires et étaient portés par quatre soldats de la garde Royale. La tenue de velours noire de Cairistoria contrastait avec la blancheur de sa peau et son col remontait jusqu'à son menton couvrant son cou et cachant ses plaies morbides. Adraboran suivait vêtu de plates de métal noir, une armure pour l'au delà.

Les soldats vêtu de leurs armure de combat frappée du blason des Mézérhían s’avancèrent doucement au travers de la foule qui s'écartait en direction des portes du château. Un silence pesant régnait sur la cour ou chacun suivait des yeux les défunts. Au moment ou ceux ci passèrent devant lui Rhufawl sentit son cœur se serrer. Sa gorge était tellement nouée qu'il avait du mal à respirer. Cette douleur lui semblait bien moins supportable que la lance de Manahàxar lui transperçant le torse quelques jours auparavant. Mais le pire c’était le sentiment de culpabilité qui le paralysait.

Les soldats s’arrêtèrent devant les marches ou se tenaient Aelred Mézérhían et sa fille. D'un geste commun et souple il s'accroupirent pour poser les brancards au sol. Le vieux läarkï du château qui se tenait derrière le Roi s'avança et prononça quelques mots dans la langues rocailleuse de leurs ancêtres.

Bien qu'il connaisse et sache lire les runes des anciens temps, peu de mots pénétrèrent l'esprit embrumé de Rhufawl. Certains lui semblait plus véridique que d'autre «  bonté de cœur »,«  beauté », «  gentillesse » caractérisait Cairistoria tandis que «  courage », «  jeunesse », «  honneur» rappelait Adraboran. Mais aucun mot ne pourrait égaler les souvenirs qu'il garderait d'eux. La magnifique chevelure noire et les sourire si bienveillant que lui adressait toujours sa Reine et l'assiduité à ses cours et la bonté du Prince.

Rhufawl cherchant quelques chose d'autre à fixé que ces deux corps sans vie, posa son regard vers son Roi. Aelred se tenait droit et fier. Il devait se montrer fort et prouver à son peuple que malgré ce drame qui s’abattait sur sa famille il restait digne et maître de lui. Mais Rhufawl l'avait vu brisé lorsqu'il était venu à son chevet et cet image resterait gravée en lui a jamais.

A ses coté se tenait la princesse Teagan. Elle était vêtue d'une petite robe noire assortie à ses longs cheveux. Elle était aussi droite que son père mais Rhufawl remarqua que ses petites mains tremblaient et son cœur rata un battement. Aucune fillette de neuf ans ne devrait avoir à enterrer sa mère et son frère. Et pourtant elle ne pleurait pas. Son visage meurtri ne reflétait que désarroi et colère. Rhufawl eu soudain l'envie de se lever pour prendre sa filleule dans ses bras. Il aurait voulu voir reparaître ce sourire espiègle qu'il aimait tant et qui caractérisait la fillette avant ce drame.

Et tandis que le läarkï chantait d'une voix grave dans les langues ancienne suivit par l’entièreté des hommes et des femmes présent pour rendre un dernier hommage aux défunt, il vit une larme couleur sur la joue d'Aelred et du lever ses propres yeux au ciel pour se plonger dans les étoiles qui brillaient de mille feux et ou il espérait se trouver en cet instant et pour l'éternité Cairistoria Mézérhían et son fils.

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: April 10th, 2016 10:26 am (UTC)

Très joli texte, on sent bien l'émotion du moment et combien c'est difficile pour Rhufawl d'être là, d'avoir survécu alors que sa reine et son prince son morts. C'est intéressant aussi d'avoir un texte de son point de vu dans ces circonstance pour avoir une bonne idée de ses sentiments, lui qui cherche toujours à les dissimuler.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 10th, 2016 08:17 pm (UTC)

Oui Rhufawl est particulièrement touché par se drame car il fait presque partie de la famille Royale de par son lien d'amitié avec Aelred et parce qu'il est l'entraineur d'Adraboran et le parrain de Teagan. de plus tu comprendra plus tard le sentiment de culpabilité qui l'envahit face a ces morts.

en effet il ne montre pas souevnt ses sentiments et je suis contente que l'emotion soit bien passée.

2 Read Comments