?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Confrontation versus

December 23rd, 2015 (10:41 pm)
current song: bones

Titre: Confrontation versus
Fandom : LVDT
Personnage : Alexane - Dominic - Viggo
Rating : PG-15
Disclaimer : les chevaux et Alexane sortent de mon imagination. Les acteurs appartiennent à eux même
Nombre de mots : 1940 mots

Note: le point de vue de Dominic. le point de vue d'Alexane est ici : Confrontation

Dominic sortit de la sellerie ou la jeune femme venait de l'abandonner. Il n'était pas difficile de deviner ou elle était partie se réfugier et il se dirigea d'un bon pas vers les écuries. Il avait raison. Le box d'Outlaw était ouvert et il parierait l’intégralité de son compte en banque qu’Alexane était à l’intérieur. Il avança doucement, sans faire de bruit et s'arrêta devant la porte. L'animal dressa les oreilles quand il l'aperçut mais Alexane qui lui tournait le dos ne remarqua pas sa présence.

« Tu vas te cacher et me fuir encore longtemps ? » demanda t' il sur un ton beaucoup plus provocateur qu'il ne l'avait voulu.

Il aurait aimé lui parler à nouveau sur un ton calme et rassurant mais son rejet l'avait blessé et il avait beaucoup de mal à garder son calme.

Il vit la jeune femme sursauter, faisant reculer Outlaw au fond de son box, et elle se tourna vers lui le regard toujours empli de colère.

« Je ne fuis pas ! Je me protège. » cracha t'elle

Tout dans son attitude transpirait le défi, de ses yeux flamboyant à sa position campée sur ses jambes.

« Tu te protège de quoi ? » demanda Dominic de plus en plus sure qu'un malentendu se dressait entre eux car ses paroles n'avaient aucun sens.

Il n'avait jamais rien fait qui puisse la blesser.

« De toi ! » répondit elle d'une voix glaciale «  De toi et tes airs charmeurs. De toi et ta façon incorrigible de draguer tout ce qui bouge ! »

Le sang de Dominic ne fit qu'un tour. Elle n'avait pas le droit de lui jeter de tels propos à la figure

«  Arêtes tu dis n'importe quoi ! » gronda t'il en frappant du poing la porte du box d'Outlaw, faisant sursauter l'animal «  Je n'ai pas ramener une fille sur le tournage depuis que tu es arrivée alors n'utilise pas ma réputation contre moi. »

Il vit la jeune femme reculer d'un pas devant sa colère et aussitôt son cœur ce serra. Il ne voulait pas lui faire peur. Il ne voulait pas s’énerver devant elle mais elle ne pouvait pas lui jeter sa réputation à la figure. Il jeta un regard à Outlaw qui semblait effrayé par le son de sa voix et piaffait dans le fond de son box

Elle se précipita alors vers la porte vraisemblablement dans le but de s’enfuir mais il fut plus rapide et lui bloqua le passage.

« Reste la. «  s'exclama t'il

«  Ne me dit pas ce que je dois faire ! » cria elle en se plantant devant lui.

«  Il faut qu'on parle calmement ! » dit il en reprenant un voix plus calme «  Tu ne dis jamais ce que tu penses vraiment quand tu es énervée . »

«  Tu n'as aucun ordre à me donner. Tu ne me connais même pas ! »

«  Bien sur que je te connais. » assura t'il doucement

Il vit la jeune femme lui jeter un regard sceptique en croisant ses bras sur sa poitrine. Elle souhaitait sûrement cacher ses tremblements qui agitaient ses mains et qu'il avait forcement remarquer. Elle croyait qu'il ne la connaissait pas c 'était faux. Ça faisait des mois qu'il l'observait, qu'il apprenait à la connaître et que du coup il en tombait chaque jour un peu plus amoureux.

«  Tu adore les dessin animé. » commença t'il en parlant très vite comme si il ne lui restait que quelques minutes en sa présence «  Tu es émotive et tu pleure souvent, tu ne met jamais de beurre sur ton pain au petit déjeuner et tu adore les pancakes. Tu es la pire tête de mule que je connaisse hormis ton frère. Tu déteste parler au téléphone car tu es franche et que tu préfère dire les choses en face, tu dors toujours sur le ventre, ton shampoing est à la fraise, tu as peur des insectes  et tu es absolument nulle en cuisine»

Il remarqua que la monitrice se figeait et lui jetait un regard intrigué. Il avait sortit les première choses sur elle qui lui étaient venue par la tête et il se rendit compte que ce n’était pas toujours des compliments.

Il se fixèrent en silence. Alexane le regardait comme si elle le jugeait et pendant un instant il crut voir son regard s'adoucir mais ce fut bref et ses yeux s'assombrit à nouveau.

« Tu es en colère ? » demanda Dominic en esquissant un pas en avant

«  Oui et alors ! Je croyais que tu aimait les filles provocantes ! »

Dominic eu l'impression de prendre un coup sur la tête. Qu'avait elle dit ? Qu'il ne la trouvait pas assez provocante ? C’était les paroles qu'il avait lancé à Elijah lorsque se dernier avait faillit l’assassiner au détour d'un couloir dans cette boite de nuit.

« Tu as écoutée ma conversation avec Elijah ! » dit il en comprenant soudain la colère de la jeune femme

Elle les avait espionner et avait entendu ses propos peu flatteurs. C’était pour ça qu'elle lui en voulait. Pour ça qu'elle s’était enfuie de cette soirée qui avait pourtant très bien commencé pour eux. C’était pour ça qu'elle avait filé des le lendemain avec Orlando, et pour ça qu'elle était aussi agressive avec lui depuis le debut de leur discussion.

«  Je ne l'ai pas espionner » expliqua telle d'un ton vexé «  Je l'ai entendue. Et de toute façon ça me concernait vu que tu parlais de moi. Et puis tu avait raison sur un point. Moi je suis franche je dis les chose en face. »

Dominic sentit un sourire naître sur son visage tandis que son cœur et son estomac s'allégeait tout à coup. Elle ne le repoussait pas par envie mais parce qu'elle était blessée.

« Tu es une idiote. » dit il d'une voix douce

«  Merci du compliment. » répondit elle en le poussant pour sortir du box

Dominic leva les yeux au ciel. Elle avait tellement peu d'estime de soi qu'elle démarrait au quart de tour.

« Tu as vraiment cru ce que j'ai dit à Elijah ! » dit il en l'attrapant par le bras pour l’empêcher de fuir

Il enfuit ses yeux dans son regard flamboyant et remarqua des larmes qui bordaient ses cils. Il ne voulait plus la faire pleurer mais pour ça il fallait qu'elle entende la vérité.

«  Écoute moi s'il te plaît. » murmura t'il en desserrant un peu sa prise sur son bras

Elle posa sa mains sur la sienne dans le but de le faire lâcher prise mais il ne lui en laissa pas le temps

« Alexane tu crois vraiment que je passe tout mon temps dans ce centre équestre parce que j'aime les chevaux ? » continua t'il en lui offrant un sourire «  Je commence à bien aimer ses animaux mais je viens surtout pour te voir et pour passer du temps avec toi. »

Elle laissa glisser sa main le long de son bras ce qui déclencha chez lui un frisson.

« Mais tu as dis. » l’interrompit t'elle

«  Elijah m'avait coincé ! Il était prêt a me casser la figure car on avait danser ensemble. Que voulait tu que je dise ? J'ai sorti la première ânerie qui m'est passer par la tête. »

Et désormais il s'en voulait. Il n'avait jamais eu l'intention de la blesser mais le tempérament colérique d'Elijah l'avait effrayé.

« Alors tu..  je te.. »

Il fut ravi de la voir rougir et bégayer. Elle semblait le croire. Pour la première fois depuis la dernière demi heure il sentit les battements de son cœur se calmer . Il fallait qu'il aille jusqu'au bout. Qu'il lui dise tout ce qu'il avait sur le cœur. C’était le moment ou jamais.

«  Je t’apprécie énormément Alexane. » dit il en lâchant enfin son bras «  Je croyais que j'avais été assez clair dans les sentiments que je... Depuis que tu es arrivée sur ce tournage je suis... différent. J'ai vraiment envie qu'on essaye...  nous deux. »

Il termina sa phrase en fixant ses chaussures et en sentant ses joues chauffer. Lui qui était si plein d'assurance quand il s’agissait de draguer des filles d'un soir dans les soirée ce retrouvait comme un adolescent prit en faute devant cette monitrice d'équitation qui faisait battre son cœur.
Il sentit alors sa main chaude se resserrer sur la sienne et ses doigts fins se nouer aux siens. Il releva la tête et elle lui offrit un sourire. Elle fit alors un pas vers lui et posa ses lèvres sur les siennes. Il sentit son cœur s'emballer et la serra un peut plus contre lui. Il glissa une main au creux de ses reins et la plaqua doucement contre le mur, approfondissant leur baiser. Plus rien n'existait à pars elle. La douceur de ses lèvres sur les siennes, la chaleur de sa peau contre la sienne et leurs souffle qui se mêlaient.

Il avait rêvé de cette étreinte de nombreuses fois et quand ils se séparèrent à bout de souffle il laissa échapper un petit rire.

« Tu as raison je suis une idiote. » dit elle d'une petite voix

«  Tu es juste légèrement impulsive. » répondit il avant de poser nouveau ses lèvres sur les siennes.

Il s'embrassèrent de longue minutes savourant tout deux ce contact attendu depuis longtemps. Dom n'aurait jamais cru que cette conversation qui était si mal partie ce finisse de cette manière.

« Donc tu est .. d'accord pour que... nous deux on... ? »

Elle rit en le voyant chercher ses mots.

« Oui. » dit elle avant de l'embrasser juste sous l'oreille

Dominic sentit son corps entier répondre à se contact léger et il du faire un effort pour ne pas la plaquer sur le mur de se box. Il fut interrompu dans ses fantasme par des bruits de pas. Alexane s'écarta comme si elle s’était brûlée et Dom s'en étonna.

« Vous faites la causette à Outlaw ? » demanda Vigo en passant sa tête dans le box

«  Oui il nous racontait ses états d’âme du moments. » assura Dominic alors qu'un silence gênant s’était installé

Il jeta un coup d’œil à Viggo qui observait avec attention Alexane. Cette dernière avait les joues rougie, enfin une joue car l'autre était bleue, et fuyait le regard des deux acteurs. Prendre un air innocent n’était pas vraiment son truc.

« Je prend Pantaï ? » demanda Viggo sans relever la drôle de rection de son amie

«  Oui vas le préparer je vais sortir Sisko. » répondit elle en fixant le bout de ses bottes.

Son ami hocha la tête et adressa un sourire en coin à Dom avant de sortir.

Dominic obligea Alexane à relever la tête en posant deux doigts sous son menton. Il n'osait pas toucher son visage ravagé mais toujours aussi beau.

« Je vais te laisser travailler. » dit il d'une voix douce «  Je viendrai te chercher quand tu auras fini »

Elle ne répondit pas mais hocha la tête en rougissant. Il la trouvait tellement belle.

Il se pencha pour poser ses lèvres une nouvelle fois sur le siennes en songeant qu'il n’était pas prêt de s'habituer à sentir son cœur s'emballer en réalisant qu'elle répondait avec envie a son étreinte.