?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Comme sur des roulettes

October 18th, 2015 (07:50 pm)
current song: Arrow

Titre: Comme sur des roulettes
Fandom : LVDT
Personnage : Alexane - Orlando - Dom
Rating : G
Disclaimer : les chevaux et Alexane sortent de mon imagination. Les acteurs appartiennent à eux même
Nombre de mots : 705 mots

« Je le déteste. » marmonna Alexane

Elle posa ses mains sur le sol rendu glacial par les basses températures de décembre. Elle se pencha en avant et levant doucement ses fesses, elle essaya de se redresser. Mais le sol se déroba sous elle et ses fesses cognèrent brutalement sur le béton.

« Aller debout » lança Orlando en roulant vers elle

Alexane croisa ses bras sur sa poitrine comme une enfant. Si elle ne se relevait, pas elle ne retomberait pas. Mais ses fesses commençaient à geler. Elle ne se souvenait plus de la raison pour laquelle elle avait accepter l'invitation d'Orlando à faire du roller. Elle savait très bien qu'elle tenait déjà péniblement sur ses pieds lorsqu'ils étaient au sol, alors sur des roulettes c’était catastrophique. Elle se retrouvait donc encore et encore au sol à chaque essai.

« Aller c'est pas compliqué quand même ! » s'exclama Orlando en tournant lentement autour d'elle comme un oiseau de proie.

« Je te répéterai ça quand tu seras à cheval ! » cracha t'elle

Néanmoins elle s’apprêta à se relever. Elle était bien trop fière pour admettre sa défaite. Elle jeta un dernier regard noir à ses pieds ornés de roulettes et se mit d'abord à genoux. Elle mit un pied au sol suivi de l'autre. Alexane se sentit perdre l'équilibre et se mit a battre des bras comme un oiseau pour t'enter de s’équilibrer. Elle avança lentement un pied mais dès que les roues entrèrent en contact avec le sol elle bascula en arrière et atterri une fois de plus sur le sol gelé en s’écorchant les mains au passage. Elle poussa un grognement de frustration qui amusa beaucoup Orlando.

« Allez lève toi. »

Alexane allait répliquer violemment quand elle tourna la tête et découvrit Dominic derrière elle. Il portait une veste épaisse qu'il avait remonter jusque sous son nez, laissant seulement aparaitre ses fantastiques yeux bleu.

« Il c'est assez moqué de toi je penses. » dit il

Elle sentit ses bras passer sous les sien et il la souleva avec aisance. Il la contourna tout aussi facilement pour se retrouver face à elle, et se sentant perdre à nouveau l’équilibre, elle s'accrocha a ses épaules. Leurs visages n’étaient qu'a quelques centimètres l'un de l’autre et la jeune femme sentit une étrange électricité la parcourir. Dominic l'attirait elle ne pouvait le nier !.Elle déglutit difficilement et se concentra à nouveau sur ses pieds.

« Tu veux continuer ? » lui demanda Dom d'une voix douce

« Bien sur il est hors de question que j'abandonne. » répliqua t'elle d'un ton plus vif qu'elle ne l'aurait voulu. «  Mais je n'y arrive pas ! »

« Je vais t'aider ! »

Elle lui fit une grimace sceptique mais il lui répondit d'un sourire. Il la lâcha et aussitôt elle se sentit vaciller. Par réflexe elle se jeta dans ses bras pour ne pas tomber. Elle le sentait rire contre elle son torse se secouant doucement.

« Tu m'as lâché ! » protesta t'elle

« Laisse moi faire. » lui dit il en décrochant doucement les mains de la jeune femme du tour de son cou.

Il posa ses propres mains sur ses hanches et fit doucement le tour de la jeune femme pour se positionner derrière elle

« Qu'est ce que tu fais ? » demanda t'elle, inquiète.

« Je te pousse ! Applique toi juste à mettre un pied devant l'autre ! »

Il se mit doucement à avancer, accentuant la pression de ses mains sur ses hanches et la jeune fille se sentit rougir avec embarras. Il fallait qu'elle arrive à se contrôler en sa présence ce qui n’était pas chose facile. Surtout sur des roulettes !

Ainsi, elle réussit à avancer d'une bonne dizaine de mettre sans tomber. Un exploit !

« Eh ! » protesta Orlando qui était revenu vers eux «  Pourquoi tu l'aide Dom ? C'est trop drôle de la voir ramper au sol ! »

- « Je vais t’étrangler Orlando. » gronda t'elle en lui jetant un regard noir « Attend un peu que j’enlève mes roulettes ! »