?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Se detacher

January 15th, 2018 (08:41 pm)

Titre: Se detacher
Fandom : Mézérhían
Personnage : Ser Ulwart - Aelred Mézérhian - Adorn Rhufawl
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1955 mots


- Toujours aucunes nouvelles du Seigneur Rhiàn ? s'enquit le Roi d'une voix légèrement teintée d'inquiétude.
- Non Majesté, répondit Ser Ulwart en se penchant en avant pour poser sans délicatesse ses deux poings épais sur la table du conseil. Nous avons envoyés plusieurs oiseaux pour obtenir des informations mais aucun ne sont revenus.

Rhufawl retint un grognement. Il n'aimait pas être d'accord avec cet homme mais sur ce point il disait vrai. Il trouvait cela totalement anormal de ne plus recevoir de nouvelles de leurs troupes en action. A l'arrivée des Estiens le Seigneur du Reyr leur avait envoyé plusieurs missives qui, vu les dates apposées dessus, étaient arrivées rapidement. Pourquoi diable ne recevait il donc plus de courrier ?

- C'est inquiétant, grogna le Roi en lissant le parchemin posé devant lui.
- Le Seigneur Rhiàn est seul face à l'armée Estienne ! gronda soudain l'imposant chevalier. Nous devrions partir le secourir urgemment !

Adorn lui jeta un regard noir, Certes il voyait les choses avec clairvoyance mais tout n'était pas si simple.

- Doucement Ser Ulwart, le tempéra par ailleurs le Roi. La plupart des hommes ne sont pas prêts au combat.

Rhufawl se remémora la visite du camp qu'il avaient effectué récemment. Certes ils possédaient de bons soldats et des chevaliers entraînés mais également beaucoup d'hommes qui étaient charpentiers, pêcheur, bûcherons ou encore boulanger et qui n'avaient jamais tenu une arme. Il avait pu entrevoir la peur dans les yeux de ces hommes qui une fois sur le front pourraient très bien entraîner un mouvement de panique et faire rater les opérations.

- Nous avons tout de même un bon nombre de soldats de métiers entraînés et prêts à combattre qui pourraient déjà partir au front, protesta le chevalier en se redressant pour faire les cents pas dans la pièce.

Cette fois Rhufawl ne put s'empêcher d'intervenir.

- Et dans le cas ou les choses tourneraient mal il ne resterait plus que des hommes du peuple pour former l'arrière garde, gronda-t-il en imaginant cette armée d'hommes terrorisés en première ligne face aux Estiens. C'est trop risqué.

Ser Ulwart lui adressa un regard furieux qu'il soutenu sans le moindre embarras. Il n'avait jamais aimé cet homme, qui excellait pourtant au combat, car il le considérait comme un chien fou. De plus il avait été totalement incapable de lui accorder une once de confiance depuis la mort étrange de sa femme et la disparition brutale de son jeune fils.

- Toutefois il à raison, reprit le Roi. On ne peut laisser Canthaïr seul.

Rhufawl se contenta de serrer les dents. Canthaïr Rhiàn était livré à lui même depuis bien trop longtemps et c'était ce qui avait conduit à la perte de son frère. Pour cela Adorn se sentait responsable et aurait également incriminé son Roi. Ils auraient du envoyer des troupes dans le Reyr dès l'annonce de l'approche de l'armée Estienne. Au lieu de cela ils avaient attendu espérant vainement que les sauvageons se regroupent en cet endroit pour leur bon plaisir et pas pour démarrer une guerre. Cela avait été irresponsable. Et encore aujourd'hui ils tergiversaient pour savoir que faire alors que le piège s'était déjà refermé sur eux. Ils étaient bien moins nombreux et moins préparés que leurs adversaires.

- Ser Ulwart, piochez une vingtaine d'hommes prêts à partir dans chaque province, finit par déclarer Aelred, le sortant de ses pensées désagréables. Vous prendrez la route dans deux jours pour soutenir les forces Reyr'en.
- Bien votre Majesté, acquiesça le chevalier en inclinant la tête.

Son geste ne dissimulait néanmoins en rien le fait que ces lèvres s'étiraient en ce qui ressemblait fort à un sourire satisfait. Quelque chose de très rare chez l’acariâtre chevalier.

- Maintenant veuillez nous laisser, le pria le Roi en reportant son attention sur les parchemins étalés devant lui. Et hâtez vous de préparer votre départ.

Rhufawl ne regarda même pas le chevalier sortir. Il se contenta de suivre d'une oreille son pas lourd jusqu'à entendre le loquet de la porte se refermer. Un silence pesant s'installa dans la pièce et Rhufawl fut gagné par une certaine tension. Il ne voyait pas vraiment pourquoi mais un frisson lui parcourut l'échine comme s'il s'attendait à recevoir une nouvelle déplaisante.

- Tu n'as pas dit grand chose, finit par lâcher le Roi en brisant ainsi ce silence épais.
- Il n'y a rien de plus à dire, grommela le commandant. La situation est délicate. Nous ne savons rien de ce ce qui se passe sur le front et ça ne me plaît pas.

Il n'arrivait pas à comprendre que son souverain et ami ne s’inquiète pas plus du manque d'informations sur les premières lignes.

- En effet, confirma le Roi. Je crains fort qu'il ne faille bientôt se rendre la bas pour diriger les opérations.

Rhufawl se contenta de hocher la tête. Il se tourna vers les portes d’ébène pour perdre une fois de plus son regard dans la carte du Royaume gravée dans le bois. Le Reyr était situé à l'Est du Royaume pourtant il y avait bien une province plus au Nord. L'Handor n'avait pas donné signe de vie depuis des semaines. Ils espéraient que le Seigneur Aeddar était trop occupé à organiser les choses avec Canthaïr Rhiàn mais tout cela n'était que des supputations. Rhufawl détestait cela il aimait les choses tangibles et concrètes.

- A ce propos, je voulais te faire part d'une décision....disons difficile que j'ai prise.

La voix soudain peu assurée de son souverain le fit se retourner plus vite qu'il ne l'aurait souhaité. Il prit un instant pour dévisager son Roi. Ce dernier était toujours assis à la table de bois sombre à la forme si singulière. Il avait joint ses mains devant lui et Rhufawl ne put s’empêcher de remarquer que ses phalanges blanchissaient tant il serrait les doigts, quand à son regard il semblait totalement fermé.

- Je vous écoutes, dit le commandant en se redressant, se préparant mentalement à subir un choc.

D'ordinaire le roi n'était pas aussi cérémonieux, il lui faisait part de ses idées sans le préparer au préalable.

- Je vais marier Teagan, déclara soudain Aelred.

Les mots mirent quelques secondes à pénétrer l'esprit du commandant mais quand ce fut fait il fut cette fois incapable de conserver plus longtemps sa façade d'indifférence. Il se sentit soudain étouffer et ne put retenir ses mots.

- Ce … non ! C'est … mais à qui ? bredouilla-t-il

Ce n'était pas son genre de bégayer ainsi car il était capable dans tout les situation de rester impassible mais cette fois ça lui était impossible et cela soulignait la gravité de la situation.

- Bearach Peràn, répondit froidement le Roi

Rhufawl déglutit lentement alors que son esprit imaginait le jeune homme aux cheveux dorés, richement vêtu, tenant sa filleule par la main. L'image aurait pu être idyllique si Teagan n'était pas complètement réfractaire à l'idée du mariage. De plus la Princesse était sauvage, intrépide et téméraire tout le contraire de Bearach qui était un homme soumis et insipide.

- C'est de la folie jamais votre fille n'accepteras ! cru bon de préciser Rhufawl alors que cette notion lui semblait évidente. Prendre cet avorton pour époux ….
- Je ne lui laisserai pas le choix, asséna Aelred en décroisant les mains pour les poser bien à plats devant lui. C'est pour son bien de toute manière, elle ne trouvera jamais quelqu'un à son goût. Son esprit est trop sauvage il est temps qu'elle apprenne à se maîtriser.

Rhufawl se rendit alors compte qu'Aelred Mézérhían n'était pas tout à fait celui qu'il avait cru. Il l'avait toujours cru juste et compréhensif et pourtant il s'était résolu à plier sa fille à épouser un homme. L'unique enfant qu'il lui restait allait devoir obéir comme une vulgaire servante et lier son existence à celle d'un homme qu'elle détestait. Il n’arrivait pas à croire que son Roi allait s’abaisser à employer de telles extrémités et surtout il ne comprenait pas pourquoi. Teagan était jeune elle n’avait que dix sept ans, la contraindre ainsi était de son avis... répugnant.

- Vous ne pouvez pas faire ça ! laissa-t-il échapper alors qu'un détail lui revenait en mémoire.
- Je te demande pardon ? s'étonna le Roi en haussant le ton.

Jamais le commandant n'avait ainsi contredit son souverain. Il avait parfois fait part de ses idées ou de ses objections mais jamais de façon aussi nette et brutale.

- Vous avez fais une promesse à Cairistoria, lui rappela-t-il en s'appuyant sur la table de bois pour trouver le courage de lancer de tels propos à son Roi. Vous lui avez juré de ne jamais obliger votre fille à épouser un homme de force.
- CAIRISTORIA EST MORTE ! éructa Aelred en se levant brutalement, la colère se lisant parfaitement sur ses traits. Cette promesse n'a plus lieu d'être. Ne crois pas que j'agisse de gaieté de cœur. C'est pour son bien.
- Son bien ? Rhufawl ne voyait pas comment la forcer à épouser un Seigneur ridicule pouvait être pour son bien.
- S'il nous arrive quelque chose qu'adviendra-t-il de ma fille ? précisa le Roi d'une voix plus posée

Rhufawl du retenir un ricanement de dédain qu'il ne lui était pas permis d'exprimer tant il se trouvait déjà au limite du protocole.

- Ce n'est pas ce... Bearach qui la protégera, se permit-il néanmoins de lâcher.
- Il n'est pas combattant je le conçois, répondit Aelred en se calmant. Mais c'est un garçon posé, il la protégera d'elle même.

Rhufawl n'arrivait pas à croire que son Roi puisse proférer de tels propos. Il semblait croire que sa fille était en danger alors qu'elle était tout simplement en souffrance. Son mutisme, son comportement emporté, les risques qu'elle prenait tout cela n'était que des conséquences de la colère qu'elle enfuyait au plus profond d'elle même et qui faute d'être libérée leur sautait au visage dans les moments les plus sombres. Et cette fois n'allait pas faire exception. Teagan ne tolérerait jamais cette situation et même si elle n'avait pas été totalement contre l’idée du mariage et si elle n'avait pas haït Bearach de toute ses forces Rhufawl était persuadé que la Princesse s'était entichée d'un garçon. Probablement ce jeune homme possédant un loup et qui devait, il en était certains, lui apprendre le maniement des armes.

- Je... je n'arrive pas à y croire ! grommela-t-il en espérant que le Roi change d'avis. Elle va... vous ne pouvez pas !
- Je ne te demande pas ton avis Adorn ! lança Aelred, glacial. Ma décision est prise.

Le commandant eut l'impression soudaine d'avoir été giflé. Jamais son Roi n'avait à ce point mis son avis de coté. C'était la première fois qu'il se sentait totalement exclu d'une décision qui était pourtant capitale pour le Royaume.

- Très bien votre Majesté, dit-il d'une voix grave en effectuant un hochement de tête poli mais ne me demander pas de cautionner cette fois. C'est de la pure folie et je ne veut pas être mêlé à ça.

Il devinait sans peine que Teagan allait détester son père pour avoir oser prendre une telle décision et il ne voulait pas en être responsable. Il tenait à l'affection de sa filleule plus que tout au monde et ne pouvait la trahir de cette manière. Il fit demi tour sur ses talons et prit la direction de la sortie.

- ADORN ! lui cria son Roi.

Ce dernier s'arrêta et lança un regard dur à son souverain et ami.

- Non Majesté, cette fois vous allez trop loin.

Et sur ces mots il fit à nouveau volte face et se dirigea d'un pas décidé vers les portes malgré les appels de son Roi.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: January 15th, 2018 07:52 pm (UTC)

WOW !
Alors la il fait fort le roi !
Mais en même temps ça n'est guère étonnant, il n'a jamais réellement su géré sa fille... D'abord il l'a gâté parce qu'il n'était pas capable de l'aider... Et maintenant qu'il faut agir, il balaie ses fautes précédentes sans en tenir compte...

Il décide de la marier pour "la protéger d'elle-même" alors qu'il n'a jamais été capable de faire en sorte qu'elle puisse apprendre à tenir son rôle justement. Adorn a bien raison de prendre ses distances dans cette affaire... Aelred amit sa fille dans une situation très dure, et en plus il en va de même pour le royaume vu qu'à cause de ses décision il n'a pas d'Héritière à même d'assumer le gouvernement en cas de besoin...

Elle ne connait MEME PAS LES LOIS ! Comment est-ce qu'il peut s'attendre à ce qu'elle soit raisonnable ?

Un beau texte, comme dans les autre on sent que les choses se précipitent.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: January 16th, 2018 12:58 pm (UTC)

Contentr que ce texte t aie plu vu que j ai toujours du mal a ecrire ce genre de scene.


Adorn n en revient pas que son roi aie prit une telle decision et surtout il ne l assume pas en tant que parrain. Il sait que tea n est pas une adepte de l idee du mariage mais la marir a bearach est synonyme de souffrance certaine.


Je voulais vraiment qu on voit qu aelred est depasse par la situation et qu il agit en croyant bien faire meme s il se trompe

2 Read Comments