?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Le couteau

Titre: Le couteau
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Rhufawl - Aelred - Ser Ulwart - Bedelia
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1825 mots

Teagan s'arrêta un instant devant les portes de la salle du trône. Elle avait besoin de rassembler ses pensées et de retrouver un semblant de calme avant d'y pénétrer. Elle avait été assez ébranlée après sa discussion avec la dame du Reyr. Premièrement parce que la trouver chez elle s'en en avoir été prévenue l'avait secouée. Deuxièmement parce qu'elle avait pu lire tellement de douleur dans le regard de cette femme, que son mari avait exilé pour sa sécurité et celle de son fils, et que cette douleur faisait écho à la sienne. Elle qui paniquait déjà à l'idée que ses proches ne partent pour le front. Puis il y avait eut ces quelques mots : « Il vous aimait. Il allait vous demander en mariage » jetés à la vas vite à quelques mètre du Roi et qui avaient percutés Teagan avec violence. Elle n'en voulait pas à Ailéaàn Rhiàn d'avoir lancer ces paroles sans considérations. Elle devait avoir le cœur gros et ce secret devait lui peser mais pour Teagan cela avait été un choc. Elle avait réellement apprécié Cewydd, seule personne avec Maeron et Maelrhys avec qui elle avait pu parler librement. Il semblait heureux, spontané et surtout intéressé par les choses non matérielles. Elle avait bien soupçonné qu'elle ne le laissait pas totalement indifférent mais jamais l'idée d'un véritable amour ou d'une demande en mariage ne l'avait effleurée. Elle avait d'abord paniqué à cette idée en remontant dans ses appartements. Elle s'étaient sentie étouffée et prisonnière puis après s'être allongée sur son lit pour se calmer elle avait finit par comprendre que de toute manière cela n'avait plus d'importance puisque Cewydd Rhiàn n'était plus de ce monde

Elle devait néanmoins maintenant affronter un repas avec son père, sa belle mère et la Dame du Reyr et savait d'avance que les sujets de conversations n'allaient pas être des plus plaisants. Elle prit une grande inspiration pour se détendre car elle voulait montrer à Dame Ailéaàn qu'elle n'était pas la princesse sauvage et indisciplinée que le peuple décrivait. Elle avait prit soin de s’habiller et de se coiffer pour contrer la vision que son invitée avait eut d'elle plus tôt dans la journée vêtue d'une robe élimée et couverte d'argile. C'est donc pleine d'espoir et de bonnes résolutions que Teagan entra dans la salle du trône.

La table avait été dressée plus richement que pour les repas ordinaires. Une nappe noire et or recouvrait la table de bois et la vaisselle était celle ordinairement utilisée au cours des banquets. Mais ce ne fut pas ces fioritures qui attira le regard de Teagan mais la présence non souhaitée de Ser Ulwart et le siège vide en face de la Reine.

- Teagan viens t'asseoir, la pria le Roi dès qu'il l’aperçut. Nous allions commencer.

La princesse s’avança d'un pas nettement moins enjoué et prit place avec réticence sur son siège en face de Ser Ulwart. La présence de son parrain sur sa gauche la rassura tandis qu'elle posait sa serviette sur ses genoux.

- Vous êtes encore une fois en retard, souligna la Reine en lui jetant un regard dédaigneux.

Teagan se retint de lui lancer une remarque acerbe et compta mentalement jusqu'à cinq pour conserver son calme. Une technique qu'elle avait récemment trouver et qui semblait porter ses fruits

- Je me préparais pour accueillir notre invitée, finit-elle par répondre en inclinant la tête.

Elle montra ainsi à la Reine qu'elle avait prit soins de laisser Maelrhys lui tresser artistiquement les cheveux.

- Parlons-en de notre invitée, reprit Bédélia en dédaignant sa coiffure et en se tournant vers son mari. Nous prions la Dame du Reyr de nous rejoindre à notre table et elle ne daigne même pas venir s'y asseoir.
- Ne soyez pas trop dure, grommela le Roi en se servant lui même du ragoût alors que sa femme attendait qu'un serviteur ne le fasse pour elle.
- Dame Ailéaàn à vécu des moments difficile, renchérit Rhufawl de son habituel ton sec. Et le voyage à été éprouvant.

Teagan tourna la tête vers son parrain et se mit à sourire. Elle était ravie qu'il prenne la défense du Reyr et que ses arguments contredisent la Reine. Elle songea un instant au terrible voyage qu'avait dut enduré la femme de Canthaïr. Elle avait du voyager des jours durant dans une roulotte marchande avec la peur de se faire attaquer, priant pour la vie de son mari qu'elle n'était pas certaine de revoir et celle de son fils. Elle comprenait que cette femme puisse avoir besoin de repos.

- Est ce une raison pour ne pas de présenter à la Reine lorsque celle-ci vous l'ordonne ? continua Bédélia en montrant son assiette d'un signe de tête au serviteur qui attendait à son coté et qui s'empressa de la servir.

Teagan serra les dents pour ne pas intervenir. Elle comprenait mieux pourquoi sa belle mère s'emportait. Encore une fois elle avait donné un ordre en tant que Reine et il n'avait pas été écouté. L'absence de Dame Ailéaàn à leur table était une preuve que les gens du peuple, qu'il soit même Seigneur de province, ne reconnaissait pas Bédélia comme leur Reine légitime.

- Soyez indulgente, reprit le Roi en soupirant. La Dame du Reyr à subit de lourde perte il y a peu, elle doit en être ébranlée.
- Ce n'est pas une raison, continua Bédélia en attrapant sa cuillère pour la tremper dans le ragoût avec un air de dédain.

Teagan sentit la colère monter en elle. Elle ne pouvait laisser sa belle mère minimiser les pertes d'Ailéaàn et Canthaïr Rhiàn. Elle ne savait que trop bien ce qu'était la douleur de perdre un membre de sa famille.

- Elle à perdu son beau frère, dit elle d'une voix sèche en reposant ses couverts sur la table pour éviter à ses mains de trembler. Ils sont les premières victimes de cette guerre !

Il y eut un petit rire étouffé et Teagan tourna lentement la tête vers Ser Ulwart qui s’essuyait la bouche a l'aide de sa serviette. Elle avait imaginé que ses propos susciteraient de l'indignation voir de l’énervement mais pas des rires.

- Cela vous faits rire Ser ? demanda-t-elle d'une voix glaciale alors que son parrain posait lui même ses couverts.
- Excusez moi votre Altesse mais la situation est dérisoire, lui répondit Ser Ulwart en la fixant de son regard glacial. Le seigneur du Reyr à commis une erreur. Et maintenant il s'en mord les doigts.

Teagan resta tellement abasourdie par les propos si déplacé du chevalier qu'elle ne put emmètre aucun son.

- Il est vrai qu'envoyer un homme ne sachant pas tenir une épée à la tête de ses hommes est irresponsable, renchérit Bédélia avec légèreté.

La Princesse déglutit lentement en tournant son regard vers son père. Ce dernier continuait de manger, la tête baissée sur son assiette et en cet instant elle le haït. Sa femme et son chevalier se moquait des décisions d'un Seigneur dont le peuple était menacé. Ils s'amusaient au dépend de la mort d'un homme qui était partit affronter l'ennemi sans hésiter pour sauver leur frontière et le Roi ne réagissait pas...

- Vous parlez de Cewydd mais vous ne le connaissiez même pas ! s'écria-t-elle en se redressant. Vous ne lui avez jamais adressé la parole !

Le ton sur lequel elle avait parlé du déplaire fortement à la Reine car elle posa sa cuillère sur la table et la fusilla du regard.

- La réputation du seigneur du Reyr n'est plus à faire pour qui s’intéresse un peu à la haute société, dit elle d'une voix acide. Cewydd Rhiàn était un rêveur rebelle qui ne s'intéressait guère au gouvernement de sa province. Il préférait courir les routes comme un gueux. Il à mérité ce qui lui est arrivé.

Cette fois s'en fut trop pour Teagan qui explosa.

- TAISEZ VOUS! hurla-t-elle en se levant de sa chaise.

Tremblante de rage elle ne se rendit compte qu'elle venait de planter son couteau à viande dans le bois de la table que lorsqu’elle sentit le manche osciller dans sa paume. Le silence s'installa dans la pièce et elle vit son père relever des yeux empli de colère vers elle. Elle n'arrivait pas à croire qu'il désapprouve son attitude à elle alors qu'il ne daignait lever le petit doigt lorsqu'il était question de souiller l'honneur d'un homme mort.

- Ne faites pas ça ! gronda Ser Ulwart en brisant le silence.

Teagan frissonna de dégoût lorsqu'il posa sa main épaisse sur la sienne. Elle ôta prestement son bras et le chevalier s'empressa d'ôter le couteau fiché dans la table et de le reposer bien à plat sur la nappe.

- Qu'est ce que ça peux vous faire ! cracha Teagan avec hargne. Ce n'est pas votre table !
- Ca n'a rien à voir avec la table, répondit ce dernier d'un ton calme qui faisait froid dans le dos. Ça abîme la lame.

Teagan eut alors l’impression de prendre un coup en pleine figure alors que ces mots faisaient écho à ces souvenirs. Ces paroles elle les avaient déjà entendues. Elle revit clairement dans son esprit le moment ou, des semaines plus tôt, elle s'était mise en colère dans la cabane de Maeron et avait planté son couteau dans sa table.

- Ne fais pas ça, l'avait-il sermonné. Ça abîme la lame.

Teagan eut l'impression que de l'eau glacée s’insinuait au plus profond de son corps alors que son regard se posait sur Ser Ulwart. Le père de Maeron, l’homme qui avait battu et torturé son propre fils était un chevalier réputé pour sa violence et Ser Ulwart n'était pas un tendre. Maeron avait le symbole de l'Eiréhaàn'er gravé au fer rouge entre ses omoplates et Ser Ulwart était sortit premier de sa promotion de l'Eiréhaàn. Il faisait partie de la garde Royale et portait à son coté une fantastique épée au pommeau ouvragé. Elle dévisagea le chevalier, de ses yeux gris qui ne correspondaient pas au regard émeraude de son ami à ses épaules carrées. Ça ne collait pas mais si on détaillait son visage il y avait des similitudes. L'arête bien droite du nez, la couleur des cheveux, la ligne carrée de la mâchoire,....

Teagan se mit à manquer d'air alors que la réalité la frappait en pleine face. Ser Ulwart était le père de Maeron. Elle recula d'un pas et l'arrière de ses genoux heurta la chaise. Cette dernière se renversa avec fracas alors que les convives continuaient de la fixer. Teagan continua de reculer, le regard fixé sur le chevalier qui lui faisait face. Ses oreille bourdonnaient alors qu'elle comprenait que Maeron lui avait menti. Elle vit les lèvres de son parrain remuer mais elle n'entendait plus rien hormis les battements erratiques de son propre cœur. Elle trébucha à nouveau en reculant avant de tourner les talons et de prendre la fuite le cœur au bord des lèvres.




Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: November 12th, 2017 11:30 pm (UTC)

Et bien ça commence bien ! :p
Ailéaàn n'a pas l'air d'être prête à faire les quatre volontés de la reine !
Rude jugement par contre, et je comprends que Teagan se mette en colère, mais on peut aussi se demander ce que Cewydd fichait à la tête d'un groupe s'il est si mauvais guerrier... Est-ce qu'il voulait obtenir des honneurs pour se rendre digne de la princesse ?

Et...
Argh quoi !
Cette manière de découvrir la vérité est vraiment bien amenée, mais j'ai hate de découvrir la suite de voir de quelle manière les choses vont tourner !
Je comprends que Maeron ait été incapable d'affronter le fait que son père soit toujours là... Mais là, il a fait une terrible erreur... Reste à découvrir si elle sera capable de le comprendre et de l'aider à surmonter ça au lieu de se braquer, même si ça va être très dur...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: November 13th, 2017 05:53 pm (UTC)

Non Ailéaàn est une femme indépendante qui ne plie pas facilement. Ser ulwart et la Reine n'y vont pas par quatre chemin même si il ne sont pas entièrement dans l'erreur. Cewydd n'était pas un grand guerrier et il s'est retrouvé avec des responsabilités trop grandes pour lui. seulement peut être en aurait il été autrement si le Roi avait prit les bonnes décisions dans les plus brefs délais.

et oui ! teagan prend un sacré coup en découvrant la vérité. quand a savoir si elle va comprendre... ce n'est pas gagné ...

2 Read Comments