?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Le camp

September 15th, 2017 (09:51 pm)
current song: friends

Titre: Le camp
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Maelrhys - Ser Kenelm - Aodhaàn
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1548 mots


Teagan laissa son regard courir sur l’étendard pourpre qui flottait au vent. Elle baissa les yeux sur les nombreux pavillons installés dans les prés à l'entrée du château. Le paysage avait bien changé depuis quelques semaines. Le soleil se montrait de moins en moins souvent et les herbages avaient laissé place à des kilomètres de tentes ornées des blasons des différentes provinces. Le dauphin doré sur champs pourpre du Maelgyn accompagnait la mouette rieuse blanche sur fond cobalt de l'Ardinlog. La plupart des Seigneurs avaient envoyé des hommes dans le Romerdhael pour se préparer au conflit à venir. Seul Dame Llewellyn avaient envoyé directement ses troupes dans le Reyr, bien plus proche de l'Odenaith que le château de Mézérhían.

- Vous ne devriez pas vous vêtir ainsi, la réprimanda Maelrhys.

Teagan se détourna de la vue pour voir sa suivante jeter un regard noir aux vêtement qu’elle avait posé sur son lit. Elle avait fait confectionner des chausses montantes en cuir noire qui se refermait sur sa taille ainsi qu'un corset de cuir de la même teinte ornée du blason de sa famille. Il ne remplaçait pas la valeur de ceux crées par Maeron et qui demeurait dans la foret de Dunvel mais Teagan avait eu envie d'avoir une paire de rechange. Elle les avait fait confectionner de cette manière car elle pensait que si l’emblème de la famille était visible sur son ventre peut être que son père se montrerait plus indulgent.

- Tu as raison, soupira la princesse en se tournant vers sa garde robe. Ils ne sont pas prêt.

Elle avait bien comprit que la voir manier les armes était déjà assez déroutant pour son entourage. Il n'était pas sage de provoquer son père une nouvelle fois et décida d'enfiler une robe bleue élimée qui ne générait en rien ses mouvements.

- Vous êtes certaines que c'est ce que vous voulez ? demanda Maelrhys en nouant les lacets qui refermaient sa robe sur ses flancs.
- Je t'ai fais une promesse non ? lui répondit Teagan en jetant un coup d’œil à son amie par dessus son épaule.

Maelrhys soupira en baisant les yeux. La princesse savait que la situation était difficile pour la jeune femme comme elle l'était pour tout le monde en ce moment.

- Je... m’autoriseriez vous à rester dans le château ? s'enquit soudain sa suivante alors que ses joues s’empourpraient. Je n'ai pas la force de...
- Restes ici, lui intima Teagan en posant une main sur son épaule.

Elle comprenait que Maelrhys ne veuille pas voir Dalaigh avec une lame dans la main. Car c'est ce que s’apprêtait à faire Teagan. Elle avait juré qu'elle entraînerait le fauconnier au combat et ce n'était pas le fait qu'il logeait désormais dans l'une des tente ornée de l'Eiwoarn royal à l'extérieure de l'enceinte du château qui l'en empêcherait.

Teagan jeta un dernier coup d’œil à son amie avant de sortir de ses appartements. Elle arpenta rapidement les couloirs et renonça à se laisser glisser sur la rampe des escaliers pour les descendre. Elle sortit rapidement du château sans croiser trop de monde à cette heure matinale et s’arrêta devant les portes d'enceintes qui bien qu'elles soient ouvertes étaient gardées par deux chevaliers. Le premier était un homme qu'elle ne connaissait pas et qui avait du rentrer d'une mission prolongée en province car elle connaissait tout les gardes du château, et le second était Ser Kenelm. Sa barbe noire avait été taillée de frais et ses yeux rieurs s'assombrirent lorsqu'elle fit mine d'avancer.

- Bien le bonjour votre Majesté, la salua-t-il en s’avançant pour lui bloquer le passage. Puis je savoir ou vous vous rendez sans votre Eiwoarn ?

Teagan comprit que le chevalier était mal à l'aise de l'interroger aussi abruptement mais il avait des ordres. En effet seul les Seigneurs ou leurs fils, voir certains chevaliers de haut rang pouvaient désormais pénétrer dans l'enceinte du château. Les autres étaient condamnés à rester dans le camps. Mais rien ne l'empêchait de sortir. Elle savait que son père n’approuvait pas qu'elle quitte le château et visiblement il avait donné l'ordre a ses sbires de ne pas la laisser sortir sans Adrahil. Cependant Teagan n'avait pas l'intention d'emmener son Eiwoarn pour se rendre dans le camp situé juste à l'entrée du château.

- Je vais rejoindre un ami, répondit Teagan en lui souriant.
- Attendez que je vous appelle une escorte, la pria le chevalier en jetant un regard désespéré à son coéquipier qui ne bougeait pas d'un pouce.
- Ce n'est pas la peine mon ami, lui assura Teagan. Je vous assure que je resterai dans le camp et que je n'y crains rien.

Sur ce elle contourna habillement Ser Kenelm et son regard désemparé et lui fit un petit signe de la main accompagné d'un sourire confiant. Elle ne voyait pas ou était le danger de se rendre dans un endroit peuplé de chevaliers et de soldats dévoués à son père. Elle traversa l'allée centrale avant de s’engouffrer dans une allée plus étroite. Les pavillons à cet endroit étaient d'un gris foncé et l'étendard flottant à son sommet représentait l’arbalète noire de l'Heiroken. Quelques hommes étaient sortis des tentes et la regardaient passer un air ahuri collé sur leurs visages ensommeillés. Teagan redressa la tête et continua son chemin. Elle voyait flotter le drapeau noir et or de sa maison à quelques mètres de la.

- Majesté ?

Elle ne put s'empêcher de sursauter quand une main puissante se referma sur son bras. Elle reconnu le visage anguleux et la chevelure noire d'Aodhaàn  et se détendit aussitôt. Elle arracha tout de même son bras d'un geste brusque tout en lançant un regard noir à l'Eir.

- Aodhaàn ! grogna-t-elle. Voila une façon cavalière de m'aborder.

Elle avait bien comprit que le jeune homme n'était pas un familier du protocole et en temps normal ça ne l'aurait pas gêné mais elle ne savait pas vraiment quoi penser du meilleur élève de l'Eiréhaàn et elle n'aimait pas vraiment qu'on la touche sans sa permission.

- Veuillez m'excusez votre Majesté, répondit pourtant le soldat d'un ton bourru.

Elle le vit avec amusement incliner sa carrure épaisse dans une révérence maladroite.

- Pas besoin de tout ce cirque, répondit Teagan en reculant d'un pas. Mais la prochaine fois contentez vous de m’interpeller.
- Vous aurais-je fais peur ?

Pour la première fois la princesse distingua un petit air moqueur sur le visage anguleux du soldat ce qui l'amusa beaucoup.

- Pas peur non mais je dois avouer que vous m'avez surprise.
- Ce n'était pas mon intention, répondit poliment Aodhaàn. Mais vous ne devriez pas vous promener seule dans ce camp.

Teagan lui offrit le même sourire confiant qu'à Ser Kenelm. Elle ne craignait pas ces allées.

- Je ne risque rien, lui assura-t-elle en reprenant sa route.

A sa grande surprise l’apprenti chevalier lui emboîta le pas. Elle remarqua alors qu'il n'était vêtu que de chausses montantes et d'une chemise de lin blanc. Il semblait tout juste se reveiller

- Je n'en suis pas si sur, grogna le soldat. Vous êtes entourée d'homme....

Il ne finit pas sa phrase comme si la suite était évidente et pourtant Teagan se sentit perdue.

- Et ? le relança -t-elle avec un regard surpris.
- Enfin... vous êtes une femmes plutôt.... bien … charpentée, bredouilla Aodhaàn en se grattant misérablement la nuque.

Teagan éclata de rire. La gêne du guerrier l'amusait et sa compagnie ne lui déplaisait pas. De plus il venait, même si c'était de façon plutôt impolie quand à son rang, de lui dire qu'il la trouvait jolie et Teagan ne pouvait nier qu'il était agréable qu'un homme apprécie son physique.

- C'est gentil Aodhaàn  mais je vais juste voir un ami.
- Un ami ? s'étrangla le soldat alors qu'il passaient devant les tentes bleues et blanches de l'Ardinlog.
- Vous semblez étonné que j'aie des amis, s'amusa Teagan alors que plusieurs soldats fort peu vêtus sortaient de leur tente et qu'elle détournait le regard..
- Je pensais que ça ne vous serait pas permis, répondit pourtant le guerrier avec plus de sincérité qu'elle ne l'aurait cru.

Encore une fois Teagan se mit à rire doucement alors qu'ils abordaient les tentes noires et or des soldats du Romerdhael.

- Beaucoup de choses me sont refusées, répondit Teagan avec la même sincérité. Le maniement des armes par exemple.
- Je constate donc que vous semblez avoir du mal à obéir aux ordres, s'amusa le soldat en souriant.

Teagan fut surprise de voir cet homme si acariâtre se mettre à sourire mais fut contente d'y être arrivée. Aodhaàn  lui rappelait un peu Maeron et elle songea que les deux hommes se seraient peut être bien entendu.

- Un jour ce seras moi qui donnerai les ordres, répondit elle avec un aplomb qu’elle était loin de ressentir

Elle jeta un coup d’œil en biais à son interlocuteur qui hocha lentement la tête.

- J'espère dans ce cas que ma présence ne vous importune pas, lui dit le soldat en inclinant maladroitement la tête

Teagan n'ayant rien à redire à sa présence hocha la tête et continua son chemin dans les allées sinistre du campement. Néanmoins contente de ne pas être seule pour traverser l'immensité de ce camp.

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: September 16th, 2017 09:02 am (UTC)

J'imagine bien la tête effarée de certains soldats, mais je suppose que la plupart ne la reconnaîtront tout simplement même pas, d'ailleurs c'est pour ça qu'elle prends des risques... Bien sûr ils n'importuneraient pas la princesse, mais s'ils ne savent pas qui elle est elle aura droit à des plaisanteries grivoises et autre :p

Je trouve que l'ambiance est bien dépeinte et qu'on plonge bien dedans !
On voit aussi d'autres personnages et c'est sympas d'en apprendre un peu plus sur eux.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: October 15th, 2017 02:29 pm (UTC)

Oui des soldats restent des hommes et lorsqu ils sont ainsi rassembles leurs hormones prennent le dessus. Quand a tea elle ne s imagine pas une seconde avoir des difficultes a sz sujet. Ce qui prouve encore une fois sa naivete et zon manque d education

2 Read Comments