?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Son courrier

June 30th, 2017 (10:30 pm)
current song: the big bang theory

Titre: Son courrier
Fandom : Mézérhían
Personnage : Aelred - Bédélia
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1471 mots

Toc Toc Toc

Le Roi releva les yeux du long parchemin qu'il était entrain de lire pour fixer le battant de la porte de ses appartements. Il ne souhaitait pas être dérangé alors que les nouvelles que lui envoyait Canthaïr Rhiàn n'étaient pas bonnes mais se résolu tout de même à répondre.

- Entrez !

Lorsque la chevelure blonde et méticuleusement coiffée de son épouse apparut il se retint de grimacer. Il aurait préféré en apprendre plus sur l’avancée Estiennes qu’avoir à affronter la Reine. Cette dernière referma soigneusement le battant derrière elle avant de faire une révérence exagérée et inutile. Aelred s'était déjà fait plusieurs fois la réflexion que le protocole royal dans ses plus infimes détails n'avait pas de secret pour Bédélia et qu'elle l'appliquait avec une rigueur déconcertante.

- Je suis navrée de vous déranger Majesté mais je souhaiterais que vous m'accordiez quelques instants.

Le Roi souhaitait de tout cœur refuser mais il savait que ce ne serait pas raisonnable. Rhufawl lui avait relaté la crise de colère de la Reine qui avait véritablement mal pris d'être mis à l'écart du conseil. Il faisait de son mieux pour éviter tout contact avec son épouse mais lui refuser une discussion en tête à tête serait maladroit et ne ferait qu'empirer la situation

- Je vous écoute, répondit il en laissant le parchemin se ré enrouler devant lui.

La Reine s’avança de quelques pas pour venir se poster devant son bureau. Aelred posa son dos sur le dossier de la chaise en s’apprêtant à devoir écouter des propos inutiles et inintéressants.

- J'aimerais m'entretenir avec vous des rumeurs qui circulent dans tout le château, commença Bédélia avec humeur.
- Vous feriez mieux de ne pas vous fiez aux rumeurs, grommela le Roi.

Il n'était pas d'humeur à écouter les ragots du château et à apprendre quel chevalier avait fricoter avec le personnel de cuisine. Tout cela ne l’intéressait pas le moins du monde mais il savait que sa nouvelle épouse était friande de se genre de commérages.

- Mais celle ci est impensable ! s'exclama la Reine avant de faire volte face.

Aelred la regarda arpenter la pièce, la traîne de sa robe en velours d'un rouge vif balayant le sol immaculé derrière elle. Elle semblait dans tout ses états ce qui éveilla sa curiosité. Il tenta durant quelques seconde de se rappeler d'un quelconque ragot important qui serait arrivé jusqu'à lui mais rien ne lui vint à l'esprit

- Il va falloir vous montrer plus précise car j'ignore de quoi vous parlez.
- De votre fille.

La réponse fusa avec rapidité et Aelred qui ne s'était pas attendu à cette réponse resta figé un instant.

- Allons bon, grogna-t-il en soupirant.

Il ne savait pas ce que Teagan avait encore pu faire mais de toute évidence ça déplaisait fortement à sa nouvelle épouse. Aelred était lui habitué aux rumeurs parfois avérées qui courraient sur sa fille. Les gens parlaient d'elle car elle n’avait pas véritablement un comportement adéquat. Ils la trouvaient trop frivole, trop réservée ou au contraire trop emportée, pas assez concentrée sur les activités féminines. Mais tout cela n'était pas nouveau. Au contraire Aelred trouvait Teagan plus responsable ces derniers temps. Bien qu'elle n'aie pas véritablement respecté le protocole lors du conseil elle avait fais preuve d'une vivacité d'esprit et d'arguments plus que censés. Et lors de sa fête d'anniversaire il n'avait rien eu à redire quant à son comportement. Elle avait réussi à trouver sa place et s'était comportée en digne héritière du Royaume.

- Sire vous ne pouvez ignorer ainsi son courrier, reprit Bédélia en le fixant de ses yeux doré perturbant.

Aelred leva un sourcil interrogateur. Il n’était absolument pas au courant que Teagan recevait du courrier et en même temps il ne voyait pas sa fille, si dynamique et impatiente, s’asseoir posément avec une plume et un parchemin pour entretenir une correspondance.

- Dites m'en plus, se contenta-t-il de souffler pour ne pas montrer à la Reine qu'il ignorait tout à se sujet.
- Je veux parler des lettres que votre fille reçoit depuis le Reyr !

Il chercha quelque chose à dire qui ne prouverait pas son ignorance devant la situation mais rien ne lui vint à l'esprit hormis une profonde bouffée de colère.

- C'est inadmissible ! s'emporta la Reine en rejetant sa chevelure blonde derrière son épaule dénudée.

Aelred releva doucement la tête pour fixer sa femme. Ses lèvres étaient pincées et ses yeux dorés lançaient des éclairs. Bien qu'il soit extrêmement contrarié par cette correspondance pour des raisons évidentes il ne voyait pas du tout en quoi ces lettres pouvaient mettre la Reine dans un tel état.

- Bédélia je vous en prie j'ai un tas de papier à remplir alors allez droit au but, dit il agacé par cette attitude qui lui échappait.

La Reine lui adressa un regard effaré qui l’agaça profondément

- Teagan correspond sans surveillance avec un jeune homme, s'agaça la Reine. C'est inconvenant.
- Inconvenant... , répéta bêtement le Roi.

Il comprit soudain ou voulait en venir sa femme et haussa les épaules. Il n'était pas vraiment à courant du protocole Royale quand au comportement que sa fille devait avoir face à toutes ses détails féminins. Cela aurait du être à Cairistoria d'aborder le problème des hommes avec Teagan et il ne s'était du coup jamais posé de questions à se sujet. Mais maintenant il savait que ce ne serait que folie d’espérer que Bédélia puisse en toucher un mot à Teagan et surtout que cette dernière accepte de l'écouter.

- Il lui faut votre approbation, insista Bédélia

Elle semblait abasourdie par son ignorance en la matière et le Roi sentait sa patience s'évaporer.

- Et qui vous dit que je ne la lui aie pas déjà donnée ? dit il en croisant ses doigts devant lui sur la table.
- Je.... Vous...

Il comprit que son attitude venait de déstabiliser la Reine et il en ressentit une petite fierté déplacée. Il n'aurait pas du se réjouir ainsi d'arriver à ébranler son épouse mais c'était plus fort que lui. Et puis il ne pouvait s’empêcher de prendre la défense de Teagan surtout que les reproches que lui faisait Bédélia était insignifiants.

- Le Seigneur Cewydd Rhiàn est un jeune homme très bien, continua Aelred qui se doutait que se n'était pas Canthaïr qui écrivait à sa fille. Et je suis ravi que Teagan s'ouvre un peu aux autres

Il aurait par contre préféré que ce soit véritablement pour discuter de manière galante plutôt que pour parler de l'évolution de la guerre. Il se doutait que Teagan n’entretenait pas une correspondance avec le Reyr pour le plaisir mais bien pour se tenir informée de la situation à son insu. D'un coté il ressentait de la fierté du fait que sa fille soit si maligne de l'autre il était profondément en colère.

- Mais le protocole, protesta Bédélia
- N'interdit pas de discuter par courrier avec un Seigneur, répliqua aussitôt le Roi qui venait de fouiller au plus profond de sa mémoire pour ce souvenir de ce détail.
- Sans chaperon...., insista la Reine. Vous devriez tout de même faire lire ces lettres !

Aelred sentit un sourire ironique naître sur ses lèvres.

- Je ne crois pas que Teagan apprécierais qu'on intercepte son courrier.

De toute manière il ne se voyait pas faire cette demande. Sa fille deviendrait certainement folle à cette idée bien qu'elle mérite qu'il s'en mêle. Après tout il voulait la protéger en filtrant les informations. Il espérait d'ailleurs que Cewydd Rhiàn ne lui avait pas donné trop de détails sur l'avancée Estienne.

- Elle n'à pas à appréciez ou non ! protesta la Reine. Elle doit apprendre à se plier aux ordres !

Cette fois le Roi se leva. Le ton qu'employait Bédélia ne lui plaisait pas du tout et il commençait en avoir assez de cette conversation. Il n'en pouvait plus des reproches de Bédélia envers Teagan et de l’animosité qu'il y avait entre les deux femmes. Il pouvait comprendre que la Reine soit agacée par le comportement et les activités plutôt masculine de la Princesse mais cette histoire de courrier était irrecevable.

- Vous allez vous mêlez de vos affaires ! gronda-t-il plus fort qu'il ne le souhaitait réellement.

Bédélia pâlit aussitôt et recula d'un pas. Elle semblait vraiment déstabilisée par sa colère.

- Je... je ne me préoccupe que de sa pudeur, begeya-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine.

Aelred récupéra le parchemin sur son bureau et le déposa sur son lit. Il avait besoin inutilement de s'occuper les mains.

- Je n'ai qu'un conseil à vous donner, dit il finalement en se tournant vers sa femme. Ne vous confrontez pas à Teagan pour des raison si futiles car cela risque de vous revenir en pleine figure

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: July 2nd, 2017 11:01 am (UTC)

Ca, ça devait arriver !
Très sympas comme texte même si je trouve que certaines tournure sont un peu maladroites concernant le choix des mots des personnages.

J'aime beaucoup le roi qui se ditt qu''il préférerait que se fille ait des échanges galants mais qui comprends bien que ce n'est pas le cas !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: July 3rd, 2017 08:18 pm (UTC)

J'ai toujours du mal avec les conversations de ce genre.

Oui alered aimerait que Teagan courtise Cewydd plutot qu'elle essaye de contrecarer ses plans

2 Read Comments