?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

peut etre que peut etre

June 19th, 2017 (10:12 pm)
current song: grey's anatomy

Titre: peut etre que peut etre
Fandom : Mézérhían
Personnage : Rhufawl - aelred
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1962 mots

- Ces nouvelles ne sont pas excellentes, grogna Rhufawl en s'appuyant sur ses deux mains plaquées sur la table du conseil.

Sous ses yeux se trouvait une lettre du Seigneur Rhiàn leur donnant des nouvelles de la situation dans le Reyr et cette dernière était loin de s'arranger.

- En effet, répondit le Roi qui était assis à l'extrémité de la table.

Rhufawl redressa le visage vers son souverain pour le dévisager. Aelred semblait plus pale que d'ordinaire et ses traits étaient tirés. Rhufawl savait qu'il passait beaucoup de temps avec le Laärki et l'Udhëy pour obtenir de judicieux conseils, il faisait également des recherches dans d'anciens ouvrages poussiéreux pour savoir s'il y avait déjà eu une précédente montée Estienne autant dans le Nord. Le Roi ne devait pas dormir beaucoup en ces temps troublés et ça se voyait physiquement.

- Il vont se retrouver coincés, continua Rhufawl en se tournant pour jeter un coup d'oeil à la carte gravée dans les battant en bois des portes de la salle. - Il n'auront pas d'autres choix que de passer par le Reyr'enal
- S'ils posent un pied sur nos terre Canthaïr Rhiàn passera à l'action, lui rappela le Roi d'un ton entendu.

Rhufawl lui sentait la colère l'envahir. Le Roi était calme et c'était une bonne chose mais le commandant avait la nette impression qu'il essayait de nier la gravité de la situation. Si le Roi lui même se voilait la face ils ne seraient jamais prêt à contre attaquer.

- Leur nombre semble avoir considérablement augmenter, lui rappela Rhufawl en relisant un passage de la lettre indiquant le grossissement des troupes Estiennes de l'autre coté de la frontière.
- Et bien nous enverrons des hommes, reprit le Roi d'une voix plus forte et si ça ne suffit pas nous monterons au front.
- Une guerre ouverte, commenta simplement Rhufawl.

Son instinct lui criait que de tout manière ça finirait comme ça. Ils seraient obligé d'envoyer leur armée au complet pour faire face à la masse d'Estiens regroupés aux portes du Royaume. Le regard du commandant se posa un instant sur la fresque représentant la bataille de Kheled Mahàal peinte sur le mur de la salle du conseil. Cette fresque était là pour leur rappeler à tout moment le prix d'une guerre. Cette peinture ne représentait que souffrance, pleurs, sang et perte d’être cher. Une guerre ouverte aurait la même finalité mais ils ne pouvaient laisser les frontière du Royaume à la merci des sauvageons.


- Seulement si les Estiens nous y force,le tempera le Roi en tirant un ouvrage poussiéreux vers lui.

Rhufawl laissa son regard courir sur les frontières gravée en doré dans les porte d’Ébène. Il semblait vouloir déchiffrer cette carte qu'il connaissait déjà par cœur comme si les gravures allaient lui donner la réponse qu'ils attendaient.

- Et si Teagan avait raison, finit il par lâcher alors que tout les chemins que pouvaient emprunter les Estiens pour se rendre plus au Nord les conduisaient chez leur ennemi.

Rhufawl se tourna au moment ou le Roi refermait son ouvrage en envoyant une nuée de poussière sur la table en bois noir.

- Manahàxar se serait déjà manifesté, grogna le Roi en joignant ses mains devant lui. Il aurait commencé à envahir le Cyriatàn.

Rhufawl n'était pas entièrement d’accord avec son souverain. Il avait eu affaire à Torged Manahàxar dans de dramatique circonstance, cette entrevue bien que brève avait failli lui coûter la vie et le laissait désormais vivre avec une culpabilité qu'il ne maîtrisait pas totalement.

- Torged Manahàxar est fourbe, lui rappela Rhufawl en s'approchant de son Roi.
- Je sais très bien qui il est ! le reprit le Roi d'un ton sec.

D'autre homme que Rhufawl aurait plier l'échine et ravaler leur propos mais il était le second du Roi et ce n'était pas un ton un peu sec qui allait l’empêcher de dire le fond de sa pensée.

- Il se montre peut être patient, insista-t-il malgré le regard noir de son souverain.

Le Roi finit par baisser les yeux sans rien ajouter et Rhufawl ravala ce qu'il avait à dire. Aelred était un bon Roi mais en ce qui concernait Torged Manahàxar il se voilait la face. Il préférait vivre dans le regret plutôt que d'attaquer. Comme il l'avait fait à la mort d'Adraboran et Cairistoria. Rhufawl était parfaitement conscient que son Roi refusait cette théorie car il ne voulait même pas prononcer le nom de son pire ennemi. Mais il y avait également un autre problème que Rhufawl souhaitais soulever et il n'était pas sure que le Roi allait être très réceptif. Il avait retourner la situation de nombreuses fois dans sa tête avant de s’endormir ces derniers jours et il en revenait toujours au même point.

- Et pour Teagan ? demanda-t-il en tirant appuyant sa hanche contre la table.

Le Roi releva lentement les yeux comme s'il cherchait à gagner du temps avant de répondre.

- Nous n'allons pas l'informer des évolutions Estiennes, finit par lâcher le souverain en lissant les pages de son livre. Elle est déjà beaucoup trop impliquée.

Rhufawl fulminait intérieurement. Aelred avait totalement perdu l'esprit. Il faisait un pas en avant puis trois en arrière. Il donnait une place à Teagan au conseil en l'imposant aux Seigneurs comme son héritière puis la mettait à l'écart pour la protéger. C'était totalement contradictoire.

- Je me dois de vous contredire, souffla le commandant en tentant de garder son calme.
- Adorn..., souffla le Roi

Mais le commandant ne l'entendait pas de cette oreille. Il fallait mettre les choses au clair et se poser les bonnes questions tant qu'ils en avaient encore le temps

- Elle sera un jour à votre place, lui rappela inutilement Rhufawl. Elle doit mûrir et elle ne peut pas y arriver si on ne l'informe pas.

Après tout il avait du mal à l'admettre mais elle avait été la seule parmi les Seigneurs et lui même qui avait pensé à cette théorie concernant Manahàxar. Il n'avait aucune certitude quand à sa véracité mais l’instinct de Rhufawl le poussait dans cette direction lui aussi.

- C'est ma fille et je ne veux pas qu'elle s'angoisse inutilement.

Rhufawl retint le grognement de rage qui menaçait de sortir. Encore une fois son Roi se voilait la face. Il voulait enfermer Teagan dans un cocon pour la protéger du monde extérieur. Mais si une guerre ouverte était déclarée elle ne serait plus en sécurité nulle pas.

- Elle pourrait être en danger, se contenta de cracher Rhufawl en essayant de chasser les images funeste d'Adraboran qui s’insinuait sournoisement dans son esprit.

Bien que Teagan soit une femme elle était l’héritière du Royaume et à ce titre elle était tout aussi en danger qu'avait pu l’être Adraboran.

- Ça n'arrivera jamais

Cette fois la désinvolture dans le voix du Roi mis Rhufawl hors de lui le faisant perdre un peu de son impassibilité légendaire.

- Je pense que vous avez trop à perdre pour emmètre ce genre d’hypothèse, dit il d'un ton acide.

Le Roi lui lança un nouveau regard noir mais Rhufawl le soutint. Il n'avait pas peur d'Aelred. Avant d’être son subordonné il était aussi son ami et quand il faisait fausse route il était de son devoir de lui ouvrir les yeux.

- Très bien, grogna Aelred en s'appuyant sur le dossier de sa chaise. Que proposes-tu ?

Le commandant prit une inspiration silencieuse avant de se lancer.

- Je voudrais l’entraîner au combat.

Il y avait longuement réfléchi durant ses périodes récurrentes d'insomnies et c’était la seule solution. Teagan étant une femme elle n'avait pas le droit de recevoir le moindre cours d’épée et pourtant elle allait devoir assumer le rôle d'un homme. Cette situation était inédite dans le Royaume et il fallait s'adapter. Si elle avait le droit de par son rang d’assister au conseil elle avait également le droit d'apprendre à se défendre.

- Adorn, de pareilles plaisanteries n'ont pas leur place dans les moments de doute, le réprimanda sèchement le Roi en soupirant
- Suis je du genre à plaisanter ? lui rappela le commandant.

Il vit alors le regard du Roi s'agrandir quand ses paroles prirent tout leurs sens dans son esprit. Un air profondément dubitatif s'afficha sur son visage alors qu'il prenait la parole.

- Tu voudrais lui apprendre à manier une lame ? Souffla-t-il comme s'il se rendait compte qu'il avait perdu l'esprit
- Oui, insista Rhufawl qui avait mûrement réfléchi à son idée. Lui apprendre le combat singulier. Elle à bien assez de caractère pour ça et elle pourrait assurer sa défense en cas d’extrême nécessité .

Il avait insisté sur les deux derniers mots car il ne souhaitait absolument pas que Teagan en arrive la. Il était impensable à ses yeux que Teagan aie besoin de se défendre elle même pour sauver sa vie mais il préférait être certain qu’elle en soi capable si l'impensable se produisait

- C'est hors de question ! gronda le Roi en se levant de sa chaise ? Ce n'est qu'une fille !
- Une femme, le reprit Rhufawl lui rappelant ainsi qu'elle avait fêter ses dix sept ans. Elle à atteint sa majorité.
- Les femmes ne tirent pas l'épée.
- Et elle ne siègent pas au conseil et pourtant vous avez même fait appeler Dame Llewellyn, le contra Rhufawl.

Il commençait à en avoir marre d’énoncer des évidences. Aelred aurait du se rendre compte que son raisonnement n'avait aucun sens mais le Roi était aveuglé par son amour paternel.

- Elle sera la première femme sur le trône, continua Rhufawl en contrôlant la colère dans sa voix. Comment voulez vous quelle devienne un jour chef des armées sans savoir tenir une épée ?

Le Roi se mit à arpenter la pièce d'un pas énergique qui trahissait sa colère. Cette conversation était bien trop tendue et n'augurait rien de bon mais Rhufawl songea qu'il fallait parfois crever l’abcès comme ils étaient entrain de le faire.

- Elle n'ira pas à la guerre, gronda le Roi
- Pas en première ligne je suis d'accord, le tempera Rhufawl. Mais la paix est toujours éphémère. La situation d'aujourd'hui nous le prouve.
- C'est non Adorn, souffla le Roi en attrapant le dossier de la chaise ou il était assis quelques instant auparavant.

Rhufawl grimaça cette fois et s'approcha de son Roi. Il ne voulait pas laisser tomber, pas quand la sécurité de Teagan était en jeu.

- Vous pourriez y songer..., insista le commandant en comprenant que cette proposition n'était pas facile à accepter pour un père.
- C'EST NON ! Teagan n’a pas besoin de s'exposer inutilement !

Cette fois le commandant se raidit. Le Roi ne voulait pas imaginer que Teagan n'aie pas le choix. Il imaginait peut être la cloîtrer dans ce château pour la protéger mais Rhufawl était bien placé pour savoir que personne n'était à l'abri nulle part en cas de guerre.

- Comme vous le désirez Majesté, répondit il alors que la colère explosait dans son cœur.

Il ne comprenait pas que le Roi puisse se voiler la face à ce point et avait besoin de prendre l'air. Il salua son souverain avant de se diriger vers les immenses portes d’Ébène.

- Rhufawl je..., commença le Roi d'une voix brisée.

Le commandant ouvrit la porte avant de se tourner à nouveau vers son Roi. La douleur qu'il lut dans son regard était poignante mais ne calmait en rien sa colère.

- Je suis à vos ordre mon Seigneur mais sachez que la sécurité de Teagan m'importe autant qu'à vous.

Et sur ces mots il disparut dans le couloir, satisfait d'avoir rappeler à son Roi que même si Teagan n'était pas de son sang il la considérait comme sa propre fille.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: June 20th, 2017 05:58 pm (UTC)

Tient ! Y en a enfin un qui fait preuve de bon sens...
Mais Aelred est vraiment trop borné...
Rah, ils courrent tous à la catastrophe !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: June 22nd, 2017 06:59 pm (UTC)

Oui il faut bien qu il y en ai un des deux qui se montrent plus comprehensif. Aelred lui file droit dans un mur... un gros mur

2 Read Comments