?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Un moment de répit

June 17th, 2017 (07:14 pm)
current song: ed sheeran

Titre: Un moment de répit
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - maeron
Rating : PG-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 2359 mots

- Alors qu'est ce qu'on fait maintenant ? demanda Tea en essuyant sa bouche d'un revers de manche.

Maeron soupira tout en lançant le dernier os de faisan qu'il venait de ronger à Rashkánn tapis dans l'ombre quelques mètres plus loin. Le loup l'attrapa au vol et le coinça aussitôt entre ses pattes avant pour le broyer avec application.

- On se repose et on profite du soleil, répondit le chasseur en étirant ses bras au dessus de sa tête pour relâcher ses muscles.

Tea lui offrit un sourire avant de lever les yeux vers le ciel sans nuage.

- Je ne vais pas dire non, rit elle. Pour une fois que tu m'autorise à me reposer.

Maeron leva un sourcil amusé. Cela faisait plusieurs heures qu'ils étaient arrivé au lac et Tea n'avait pas arrêté une seconde. Après leur premier saut dans la cascade ou elle lui avait hurlé à plein poumon dans l'oreille, elle avait absolument tenu à recommencer au moins cinq fois. Elle avait ensuite demander à Maeron de lui apprendre à nager. Les progrès n'était pas fameux mais elle arrivait tout de même, et avec des battements de jambes chaotiques, à avancer tout en maintenant sa tête hors de l'eau. Maeron avait songé que s'il y avait eut du courant ça aurait été plus difficile mais il ne voulait pas freiner l’enthousiasme débordant de Tea. Cette dernière avait ensuite fait entrer Adrahil dans l'eau. Maeron était resté ébahi alors qu'elle avait simplement sifflé l'animal de le voir entrer dans le lac avec aisance jusqu'au poitrail. Elle s’était ensuite accrochée à sa queue et d'un simple ordre l'avait mis au trot. Elle s'était alors laissée tirée dans l'eau par son Eiwoarn en riant à plein poumon. Maeron n'en revenait toujours pas mais c'était du Tea tout craché. Elle inventait toujours des choses qui ne viendrait jamais à l'idée d'autres personnes. Elle lui avait ensuite sauté dessus à plusieurs reprises et s'en était suivi une mémorable bataille d'eau. Autrement dit Tea n'avait pas prit cinq seconde pour se reposer et maintenant qu'ils venaient de finir le faisan chassé ce matin et qu'ils avaient fait rôtir en vitesse Maeron comptait bien profiter encore un peu de la présence de la jeune femme. Ils s'étaient installé sur une pelouse au bord du lac et profitaient des réverbérations des rayons du soleil sur le lac.

- J'ai été un peu dur avec toi ces dernier temps, admit-il contrit

Il devait avouer qu'il avait demandé beaucoup à Tea physiquement ces dernières semaines. Il l’entraînait plus violemment, plus fort, plus dur. A sa grande surprise Tea se mit à genou et avança jusqu'à s'asseoir à cote de lui. Elle croisa les jambes et son genoux frôla le sien.

- Je sais que tu as de bonnes raison, lui dit elle en posant négligemment sa main sur sa cuisse. Et puis je ne suis pas en sucre.

Elle avait raison, elle était plus entraînée que jamais et plus redoutable et il s'en félicitait. Il voulait qu'elle soit prête, qu'elle puisse parer aux éventualités les plus sombre. Il n'était pas dupe, les nouvelles venant du Reyr n'étaient pas bonnes et même si Maeron n'était pas au cœur des choses il avait un mauvais pressentiment. Qui que soit leurs assaillants ils en auraient après la famille royale et il était hors de question que quelqu’un s'en prenne à Tea, ça lui était physiquement douloureux rien que d'y penser.

- Je sais que tu es forte, approuva-t-il en se penchant pour ôter ses bottes toujours mouillées. Mais tout de même, je ne veux pas devenir un... enfin trop exigent.

Il avait faillit dire «  devenir un monstre », comme son père. Il savait qu'un entraînement pouvait très vite tourner à la torture vu que c'était exactement ce que lui même avait subi étant enfant. Il était préparé, il était fort, il connaissait toutes les techniques possibles … mais à quel prix.

- Allez parlons d’autres choses, lança joyeusement Tea en attrapant son bras.

Elle avait sûrement du sentir le malaise qui l'avait enveloppé et Maeron la laissa caresser doucement son avant bras.

- Dis moi quelques chose que je ne sais pas sur toi, lui dit-elle souriant.
- Tu sais déjà tout, répondit Maeron en haussant les épaules

Et c'était vrai si on oubliait le fait qu'elle ignorait la véritable identité de son géniteur. Elle était la seule personne qui le connaissait vraiment. Il lui avait confié des choses qu'il n'avais même jamais dit à sa mère.

- Ce n'est pas vrai, le contredit-elle en nouant automatiquement ses doigts aux siens. Je suis sure que j'ai encore plein de chose à découvrir sur le fameux Maeron

Elle avait prononcé ses mots en laissant doucement glisser les doigts de sa deuxième mains sur les marques laissées par les entraves sur son poignet. Elles étaient toujours la, épaisses, violacées, gonflées et elle ne partirait jamais. D'ordinaire elles le dégouttaient mais lorsque Tea les touchaient elle semblait s’atténuer. La jeune femme semblait avoir le pouvoir de panser ses plaies d'un simple contact, comme elle l'avait fait avec la cicatrice de son dos quelque heures auparavant.

- Ma vie n'est pas passionnante, répondit Maeron en concentrant son regard sur les geste de Tea.
- Je ne suis pas de cet avis, grommela la Princesse en lui administrant un petit coup d’épaule. Mais pas besoin d'avoir une vie palpitante pour être intéressant. Dis moi par exemple quel est ton plat préféré ?

Encore une fois Maeron fut déstabilisé par ces propos. Il s'était attendu à ce qu'elle veuille des révélations et au lieu de ça elle lui demandait ce qu'il préférait manger. Elle était désarmante.

- J’aime la viande de faisan, répondit il en essayant de ne pas montrer que c’était pour cela qu'il avait choisi d'en chasser un pour ce repas avec elle. Je la trouve plus tendre.
- Moi j'aime le ragoût de sanglier, déclara Tea en se laissant tomber en arrière.

Elle s'allongea dans l’herbe tout en pliant légèrement les jambes. Maeron laissa aussitôt courir son regard sur la peau découverte de la Princesse qui commençait à rosir au soleil. Il avait remercié les dieux d'avoir décidé de mettre sa chemise noire ce matin car de ce fait le tissu n'était pas devenu transparent une fois mouillé. Il avait déjà bien assez de mal à garder son calme face au corps de Tea, si en plus le tissu blanc avait révélé sa poitrine il n’était pas sur qu'il aurait pu se contrôler.

- Celui que fait le père de Maelrhys est succulent, continua la Princesse sans se rendre compte de son embarras. Un jour je t'en ramènerai. S'il veut bien en refaire.

Elle avait prononcé ces derniers mots avec une grimace déçue et Maeron tiqua.

- Il y a une pénurie de sanglier dans les environs ? demanda-t-il tout en étant certain du contraire.

Il avait croisé pas mal de sanglier dans la foret de Dunvel ces derniers temps et ne comprenait pas pourquoi le cuisinier priverait volontairement la Princesse de ragoût.

- Non grogna, Tea en ramenant un peu plus ses jambes vers elle. La Reine trouve ça trop lourd à son goût. Alors on mange du poisson ou du bouquetin. Je ne sais même pas ce qu'est un bouquetin !

Maeron se mit à rire et décida de se laisser tomber aux cotés de la jeune femme. Au moins dans cette position il n’était plus à hauteur des cuisses toujours plus dénudée de son amie. Il essayait d’ailleurs de ne pas songer que Tea ne devait rien porter d'autre sous sa chemise...

Il se tourna légèrement sur le coté pour pouvoir observer un peu mieux la jeune femme. Ses longs cheveux avaient ondulé en séchant et il s'étalaient désormais sur l’herbe autour de sa tête. Ses yeux n'avaient jamais été aussi bleus et semblait refléter l'eau du lac, quand à ses joues elle étaient rougies par l'excitation et l'effort qu'elle avait fourni en s'amusant dans l'eau.

- A ton tour, dit il dans l'espoir de se concentrer sur autre chose que le visage radieux et attirant de Tea. Dis moi quelque chose que j'ignore.

La jeune femme fit mine de réfléchir un instant avant de se mettre à rire.

- D'accord dit elle en se mettant en chien de fusil face à lui.

Sa chemise glissa légèrement dans le mouvement dénudant ainsi son épaule droite.

- Lorsque j'avais cinq ans je suis entrée dans le chenil des chiens de chasse.

Maeron se mit aussitôt à sourire alors que son regard glissait sur son épaule.

- Quelle idée ! commenta-t-il amusé
- Ma mère refusait que je monte à cheval seule, expliqua Tea en tendant la main pour attraper la sienne. Alors je me suis dit que vu qu'un chien c'était plus petit qu'un cheval j'étais assez grand pour le monter. J'ai grimpé sur le dos du plus gros de tous, je suis tombée et il m'a mordu.

Maeron se mordit les lèvres pour s'empêcher de rire. La situation qu'elle relatait n'avait rien de drôle mais c'était tellement... Tea.

- J'ai encore la cicatrice sur la fesse gauche, lui dit elle en posant sa main sur son torse.

Maeron tressaillit en sentant les doigts de la jeune femme effleurer son pectoral barré d'une marque blanche et instinctivement il se remit sur le dos pour s'éloigner. Il n'aurait jamais cru le matin même qu'il serait capable de rester aussi longtemps torse nu en présence de Tea sans que cela ne le rende malade. Mais au lieu de ça il s'était aperçut que la situation ne le gênait plus parce qu'elle ne se préoccupait pas de ses cicatrices. Cependant si elle se mettait à le toucher il n’était pas sure de réussir à ne pas faire de même.

- Et tu t'en est sortie vivante ? s'étonna-il en se focalisant sur cette histoire pour rester concentré.
- Oui Rhufawl ma tiré de là, rit Tea en se rapprochant encore plus de lui. Ensuite il m’a passé le plus gros savon de ma vie, suivi de celui de ma mère puis de mon père.

Maeron rit doucement en imaginant une petite fille de cinq ans aux cheveux noirs en bataille et aux yeux vif tenir tête aux figures dominantes du Royaume tout ça pour avoir voulu monter sur un chien.

- J'imagine, commenta-t-il en souriant devant cette image.
- Adraboran lui à trouvé ça très rôle.

Au moment ou elle prononça le nom de son frère elle reposa sa main sur son torse. Ses doigts trouvèrent aussitôt son cœur et elle traça avec une lenteur douloureuse la cicatrice qui partait de son pectoral et allait jusqu'à son flanc. Maeron se mit à rire doucement amusé autant par la réaction qu'avait eu Adraboran que par les fourmillement que sa caresse procurait.

- Tu vois toi aussi tu ris, souligna Tea en continuant ses aller retour légers sur son torse.
- En effet ! Il n'y a que toi pour vouloir monter sur un chien.

Elle ne répondit pas et le silence s'installa, Maeron ferma les yeux pour profiter de la chaleur des rayons du soleil qui frappait sa peau et des caresses de la jeune femme. Son corps y répondit immédiatement et pourtant il croisa les bras derrière sa tête pour être sur d’empêcher ses mains de commettre une erreur. Il rêvait de pouvoir laisser son désir s'exprimer complètement mais il savait qu'il n'en avait pas le droit. Tea elle ne se privait pas de le toucher. Elle parcourait instinctivement son torse mais ses gestes ne semblaient pas volontaire. Au contraire elle semblait se raccrocher à lui pour pouvoir parler librement de ses proches. Comme si le fait de le toucher apaisait ses tourments. Maeron lui se contentait de savourer l'instant . Il pouvait ressentir chaque fourmillement produit par les doigts de Tea, il se raidissait parfois lorsqu'elle s'attardait sur l'une des nombreuses cicatrices qui barrait son torse pourtant la jeune femme passait et repassait ses doigts à ces endroits meurtris comme pour les effacer.

- Parles moi de ta mère.

La demande de Tea le prit au dépourvu et il sursauta en ouvrant les yeux. Il tourna doucement la tête pour croiser le regard plein de confiance de son amie. Son regard avait également quelque chose de suppliant.

- Je ne sais pas.. commença Maeron qui n'avait pas très envie d'aborder le sujet.

Le lieu en soi était déjà plein de souvenirs avec sa mère alors l'évoquer les ramenaient encore plus à la surface et il n’était pas certain que ce soit une bonne chose.

- J'aurais aimer la connaître, souffla Tea en se collant encore un peu plus à lui.

Elle posa sa tête au creux de son bras alors que sa main droite chatouillait sa clavicule. Se fut son ton brisé qui persuada Maeron de s'ouvrir encore un peu plus à elle. Après tout elle le connaissait déjà par cœur alors il pouvait lui confier quelques moments de joie.

- Elle n’était que douceur, souffla-t-il la gorge nouée. Elle..  elle me manque.

Tea ne répondit pas. Elle se contenta de se coller un peu plus fort contre lui. Maeron était tellement perdu dans ses souvenirs qu'il sentit à peine la jambe de Tea s'enrouler autour de la sienne alors que son visage reposait désormais contre son torse.

- Comment était elle ? demanda-t-elle en posant sa main à plat sur son sternum.
- Des cheveux blonds qu'elle coupait toujours très court et des yeux verts, murmura Maeron en caressant distraitement la chevelure ébène de Tea. De magnifiques yeux verts. Elle était fragile, elle veillait sur moi, elle essayait de prendre ma défense... c’était une belle personne.

Il tourna alors la tête vers Tea et remarqua qu'elle avait fermé les yeux. Ses lèvres pleines était à peine entrouvertes et sa respiration était cadencée. Elle s'était endormie. La tête sur son épaule, la main sur son cœur et les jambes enroulée autour des siennes. Alors il s'autorisa quelque chose qu'il n'avait jamais osé auparavant. Il tourna un peu plus le visage pour poser un unique baiser sur son front. Ils avaient besoin de repos tout les deux et de calme.

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: June 18th, 2017 10:09 am (UTC)

J'aime beaucoup ce moment de complicité entre eux. On sent bien également le trouble de Maeron, et je me dis qu'elle finira bien par le remarquer à un moment ou un autre :p

Encore que... Elle est tellement loin de tout ça qu'il faudrait vraiment que ce soit très explicite...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: June 22nd, 2017 06:56 pm (UTC)

Oui teagan n est pas vraiment au fait de ce genre de chose. Elle sait certaines choses grace a des conversations grapillees a gauche et a droite mais elle verrait encore maeron nu et pret devant elle qu elle ne comprendrait pas ^^

2 Read Comments