?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Les registres

April 4th, 2017 (07:53 pm)
current song: BO games of thrones

Titre: Les registres
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Maelrhys
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1401 mots


- Maelrhys j'ai besoin de ton aide, s'écria Teagan en poussant la porte de ses appartements.

Elle trouva son amie entrain de plier soigneusement ses robes pour les mettre dans son armoire. Maelrhys se tourna vers elle en lui adressant un sourire.

- Je vous écoute Princesse, répondit elle en lissant les plis de sa propre robe.
- Sais-tu ou je pourrais trouver les noms des hommes entrés dans l'Eiréhaàn et ceux qui en sont sortis Major ?

Teagan était encore sous le choc de la découverte de la cicatrice de Maeron. Elle avait été terriblement bouleversée par la réaction de son ami. Maeron s'était toujours montré fort mais sombre. Elle avait mis plusieurs semaines avant de réussir à lui tirer un maigre sourire et il lui avait fallut des mois avant de l'entendre rire pour la première fois. Mais cet après midi il avait réellement baissé sa garde. Elle avait pu voir son angoisse et sa détresse alors qu'elle effleurait avec curiosité ses cicatrices. Elle n'avait fait semblant de rien pour ne pas le voir se braquer mais elle avait remarquer ses halètements, elle avait vu sa poitrine se soulever au rythme de sa respiration incontrôlée, elle avait ressenti les frissons lorsqu'elle avait frôlé sa peau meurtrie. Maeron était terrorisé à l'idée d'être touché. C'était la raison pour laquelle il s'était tant mis en colère lorsqu'elle l'avait soigné quelques mois plus tôt. Le problème n'était pas seulement qu'il ne voulait pas qu'elle voie les cicatrice, c'était qu'il était terriblement douloureux psychologiquement pour lui de se laisser toucher.

- Vous savez très bien que c'est inutile, grogna Maelrhys en lui adressant un regard navré. Vous n'aurez jamais le droit d'y entrer.

Teagan jeta à son amie un regard noir. Maelrhys était la seule personne à savoir qu'elle avait toujours voulu entrer dans l'Eiréhaàn. Mais les traditions étaient trop ancrées et les femmes ne pouvaient tenir une épée, elle n'avait toujours pas baissé les bras quant à l'idée d'y arriver mais ce n'était pas le sujet qui la préoccupais pour le moment.

- Ce n'est pas pour cette raison, grogna Teagan avec humeur.

Maelrhys lui jeta un regard interrogateur alors que la Princesse inspirait lentement par le nez pour se calmer. La journée avait mis ses émotions à rude épreuve et elle ne voulait pas s’énerver sur sa suivante juste pour passer ses nerfs. Elle devait se contrôler, elle pouvait y arriver.

- L'Udhëy nous à parlé d'un registre qui consigne le nom de tout les chevaliers, finit par répondre Maelrhys. Il doit être dans sa bibliothèque

Teagan hocha la tête en grimaçant. Elle n'avait pas envie de mêlé son instructeur à toute cette histoire.

- Crois tu que les chevalier ayant reçut l'Eiréhaàn'er y sont mentionnés ?
- Aucune idée, répondit Maelrhys en haussant les épaules. Pourquoi ?
- Maeron

Teagan se laissa tomber sur une chaise en passant sa main sur son visage fatigué. Elle n'arrivait pas à effacer les images de cette cicatrice de son esprit. La couleur violacée de la peau, les boursouflures qui faisaient ressortir la marque, tout cela lui donnait la nausée.

- Le chasseur, commenta Maelrhys d'un ton aigre.
- Arrête de l’appeler comme ça, grogna Teagan en laissant tomber ses mains sur la table. Il a un prénom.

L'attitude de son amie envers Maeron l’agaçait. Elle désapprouvait cette amitié parce qu'elle ne comprenait pas l’importance que ça avait pour elle. Parce qu'elle ne connaissait pas Maeron.

- Très bien, accepta Maelrhys en levant les mains. En quoi ce registre peut il intéresser ... Maeron ?

Teagan hésita un instant. Son ami lui avait confié un secret et elle s’apprêtait à mettre sa suivante dans la confidence.Elle savait que ça ne lui plairait pas mais ce n'était pas vraiment une trahison, Maelrhys était au courant du moindre de ses secret et elle avait une entière confiance en elle.

- J'ai découvert une cicatrice dans son dos..., souffla Teagan. Une.... c'était affreux.

Teagan sentit un frisson remonter le long de son échine et son estomac se tordre. Elle n'avait rien voulu montrer à Maeron hormis sa détermination à voir cette marque qu’elle avait aperçue. Mais elle avait été terriblement ébranlée par ce qu'elle avait découvert. Il lui avait fallut tout son courage pour défaire les canon de bras de Maeron alors qu'elle était certaine qu'il allait mal réagir. Il lui avait fallut encore plus de détermination pour glisser ses doigts sous sa chemise et la lui ôter. Elle avait déjà vu les cicatrices qui parsemaient son torse mais dans l'obscurité. Elle avait découvert ces dernières à la lumière du jour pour la première fois, et il lui avait fallut toute sa bravoure pour ne pas gémir de douleur devant les séquelles laissées sur sa peau. Maeron n'était que blessures et cicatrices. Mais la pire de toute était bien celle de son dos. Les deux têtes d'Eiwoarns étaient parfaitement visible sur sa peau pâle et Teagan avait du contrôler son corps pour ne pas se mettre à pleurer devant la souffrance qu'impliquait cette blessure.

- Vous avez vu son dos ? s'exclama Maelrhys en plaquant une main sur sa bouche. Teagan vous l'avez déshabillé ?

La Princesse jeta un regard ahuri à son amie. Elle ne voyait pas le problème.

- Non, répondit elle avant de se reprendre. Enfin oui... mais c'était pour enlever les cheveux qui étaient tombé sous sa chemise.
- Teagan vous n'avez pas à faire çà !

La princesse ne comprenait pas ces remontrances.

- Maelrhys je t'en prie ce n'est pas la première fois que je vois un homme torse nu, protesta-t-elle. Les apprentis chevaliers s’entraînent souvent ainsi.
- C'est différent, grommela Maelrhys. Vous étiez seule avec lui. Une Princesse ne peut pas...
- Son père lui à appliqué la garde de son épée chauffée à rouge dans le dos quand il était gamin, l'interrompit Teagan d'un ton féroce. Il à l'Eiréhaàn'er marquée au fer rouge sur la peau.

Elle sentait sa voix trembler devant cette révélation signe qu'elle n'allait pas tarder à craquer.

- Par tout les dieux ! souffla Maelrhys, visiblement ébranlée. Il et donc fils de chevalier.

Teagan hocha la tête. Oui Maeron, ce chasseur exilé dans la foret était le fils d'un chevalier et c'est à cause des tortures subies dans son enfance qu'il détestait désormais le château, la royauté et tout son entourage.

- Il a été torturé étant plus jeune, compléta Teagan en souhaitant donner toutes les informations à Maelrhys.
- C'est affreux, souligna sa suivante.

Maelrhys avait beau avoir une mauvaise opinion de Maeron c'était une personne sincèrement gentille. Teagan espérait que maintenant qu'elle était au courant pour ce qu'avait vécu son ami elle se montrerait plus compatissante.

- Je veux savoir qui est l'homme qui lui a fait ça, gronda Teagan. Il m’a dit qu'il était mort.

Elle était rongée par une culpabilité qui n'était pas vraiment la sienne. Son père aurait pu mettre un terme aux souffrances de Maeron s'il avait été au courant de ses maltraitance. De même pour Rhufawl qui elle le savait n'aurait jamais tolérer une telle chose.En devenant chevalier cet homme avait preter serment et en maltraitant son fils avec autant de cruauté il l'avait rompu. Elle avait les moyen de par son rang de rectifier ça et elle comptait bien le faire.

- Les registres ne vous seront d'aucune aide, reprit alors Maelrhys. Ni vous ni moi ne connaissons ces hommes. S'il ne vous donne pas son nom nous sommes dans l'impasse.

Teagan déchanta aussitôt. Son amie avait parfaitement raison. Si elle n’avait pas le nom du père de Maeron elle ne pourrait pas le retrouver. Et elle savait que jamais il ne lui donnerait cette information. De plus elle aurait beau lire les registres elle ne connaissait pas ses hommes. Elle ne connaissait que les chevaliers qui vivaient au château, ceux envoyé dans les autres provinces lui étaient inconnu. Par ailleurs le père de Maeron était mort, même si elle retrouvait son nom elle ne pourrait plus rien faire. Il était trop tard. Elle se leva de sa chaise pour venir se laisser tomber sans la moindre grâce sur son lit.

- Il y a quand même quelque chose que je ne comprend pas, reprit Maelrhys en s’asseyant à son tour sur le matelas
- Je t'écoute.
- S'il est fils de chevalier il à un droit d'entrée dans l'Eiréhaàn. Pourquoi reste il dans la foret ?


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: April 11th, 2017 04:42 pm (UTC)

Hum
Si je devais reprocher une chose à ce texte, ce serait le fait qu'à part sa réaction vis à vis de Bearach il n'y avait jusque là pas grand chose qui laisse penser qu'elle tienne tant que ça à entrer dans l'Eiréhaàn. Du coup, là ça fait un peu bizarre.

De plus on n'avait pas vraiment l'impression que le fait d'être une fille et de manier les armes soit un problème. Peut-être que tu pourrais ajouter deux trois petits textes plus tôt dans l'histoire où elle essuie des refus à ce sujet pour qu'on sente mieux l'importance que ça à pour elle. Peut-être au moment où elle est plongée dans son mutisme, quand elle ne peut pas expliquer ses raisons. Ca permettrait de mieux comprendre ses peurs, son sentiment d'impuissance et sa rage.

Sinon c'est un chouette texte, on sent bien que sa suivante est partagée entre le Protocole et une vraie compassion pour les gens autours d'elle.

Edited at 2017-04-11 04:43 pm (UTC)

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 13th, 2017 08:25 pm (UTC)

C'est vrai que vu comme ça ça tombe un peu comme un cheveux dans la soupe. ( j'adore cette expression * je sors ^^* ). je vais me pencher sur ces textes pour éclairer un peu la situation ( si quelque'un m'entend il me faudrait des journées de 72h !! )

Quand à Maelrhys c'est quelqu'un de vraiment gentil qui ne veut de mal à personne. elle est ennuyée par rapport a Maeron car contrairement à Teagan elle a conscience des problèmes qui risque de ce poser.

2 Read Comments