?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Confusion

April 3rd, 2017 (09:15 pm)
current song: BO games of thrones

Titre: Confusion
Fandom : Mézérhían
Personnage : maeron - Teagan
Rating : PG-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 2271 mots


- Si j'avais su que tu accepterais si facilement j'aurais prit des ciseaux dans la trousse de Maelrhys, grogna Tea dans son dos. C'est bien la première fois que je vois quelqu'un couper des cheveux avec un couteau.
- Concentre toi pour ne pas me couper une oreille, la réprimanda Maeron en serrant les poings sur ses genoux.

Le chasseur expira lentement en sentant Tea lui couper une nouvelle mèche. Il était assis sur un tabouret qu'il avait sortit de sa cabane. Tea était debout derrière lui et avait prit l'une de ses lames les plus tranchante pour couper sa tignasse. Il n'avait pas peur du résultat et c'était bien pour ça qu'il avait laissé faire son amie. Il ne croisait presque jamais personne dans la foret et n’avait même pas de miroir pour croiser son reflet alors son apparence lui importait peu. Par contre il n'avait jamais imaginer que cette séance de coiffure puisse se transformer en une telle torture. Tout avait commencer alors que Tea avait soigneusement délacer sa broigne de cuir pour la lui ôter. Le chasseur s'était contenté de fixer un point au dessus de la tête de la jeune femme alors qu'elle frôlait son torse en ôtant les lacets qui maintenaient le vêtements. C'était devenu beaucoup plus difficile quand ses doigts s'étaient rapprochés dangereusement de son nombril.

- Tu n'as pas confiance en moi, répéta Tea en tirant un peu plus fort sur une mèche de cheveux
- Si je n'avais pas confiance tu ne serais pas entrain de me transformer en buisson, grogna le chasseur en suivant du coin de l’œil une lourde mèche de cheveux tombant vers le sol.

Il inspira longuement pour contrôler les tremblements de son corps. Ça faisait déjà un moment que Tea s'activait dans son dos. La première fois qu'elle avait frôlé sa nuque il avait frissonné tellement violemment qu'il avait du prétexter avoir froid. Pourtant son corps n'était que chaleur surtout quand les doigts frais de Tea venaient se poser sur l’arrête de sa mâchoire pour lui faire tourner la tête ou qu'elle se penchait vers lui et qu'il sentait son souffle contre son oreille. Son corps avait aussitôt réagit aux délicieuses caresses de la jeune femme. Ses muscles s'étaient tendu, la sueur dégoulinait dans son dos alors que la chair de poule parcourait sa peau et une chaleur insoutenable irradiait de son bas ventre. Maeron était dévoré par le désir et s’exhortait à ce concentrer sur les gestes de Tea plutôt que sur les sensations et les émotions qui l'envahissaient.

Il était entrain de se concentrer pour desserrer ses poings posés sur ses genoux quand deux yeux bleus entrèrent dans son champ de vision. Tea venait de se positionner devant lui. Elle s'était penchée légèrement en avant pour que son visage soit à la hauteur du sien et venait de poser ses deux mains sur ses épaules. Maeron déglutit difficilement et baissa les yeux pour échapper à son regard azur inquisiteur. Malheureusement pour lui ses yeux glissèrent sur la gorge de la jeune femme et descendirent jusqu'à sa poitrine formidablement mise en valeur par le corset en cuir qu'elle portait. Le chasseur sentit son bas ventre s'enflammer et releva les yeux comme s'il s'était brûler. Mais la jeune femme laissa courir sa main le long de sa gorge pour la poser sur le coté gauche de sa mâchoire dans une lente caresse. C'est avec stupéfaction qu'il se rendit compte qu'il s'était mit à haleter.

- Qu'est … qu'est ce que tu fais ? bredouilla-t-il, complémentent déstabilisé par les sensations qui le parcouraient
- Je vérifie si les deux cotés sont égaux, souffla-t-elle en faisant glisser sa deuxième mains de la même manière que la première.

Elle fit remonter ses doigts jusqu'à tirer doucement sur ses cheveux fraîchement coupé et Maeron retint de justesse le grognement de plaisir qui montait dans sa gorge.

- Voila tu es très beau, déclara Tea en lui souriant.

Maeron ne bougea pas il en était tout simplement incapable tant son corps était tendu. Il jeta un regard à Rashkánn qui était couché paisiblement contre le mur de la cabane et dont la langue pendait hors de la bouche lui donnant un air moqueur tout à fait approprié à la situation.

- Attend ne bouge pas tu as plein de cheveux dans le cou, lui dit Tea qui était retournée se positionner derrière lui.

Elle se mit alors à souffler dans sa nuque et Maeron du fermer les yeux pour contrôler son corps. Il n'était plus que désir et tension alors que le souffle de Tea caressait sa peau

- Ils glissent sous ta chemise attend....,

Maeron était tellement perdu dans ses émotions qu'il ne vit pas venir le geste de Tea. Elle glissa ses mains dans le bas de son dos sous sa chemise et la monta vers le haut d'un coup sec, découvrant la totalité de son dos.

- TEA NON  ! cria-t-il en se levant dès qu'il sentit l'air frais sur sa peau.

Il fit volte face et s'écarta d'elle à reculons.Toute trace de désir s’évanouit lorsqu'il vit le visage de Tea. Elle avait plaqué sa main sur sa bouche alors que sa peau perdait toutes ses couleurs. Il n'y avait aucun doutes sur ce qu'elle venait de voir.

- Mon dieu Maeron, gémit-elle en le dévisageant
- Ce... ce n'est rien, bredouilla-t-il en sentant la colère monter en lui.

Il ne voulait pas se mettre en colère contre Tea, ce n’était pas sa faute. Il aurait du faire attention, il aurait du anticiper son geste. Et pourtant cette colère le transperçait tout comme la peur qui lui nouait désormais le ventre.

- Si, souffla Tea en avançant d'un pas. Qu'est ce que …. Cette marque ?
- Rien du tout, gronda-t-il plus fort en tirant sur sa chemise. Tu .. Tu n'aurais jamais du voir ça !
- Je l'ai vue maintenant, insista Tea en avançant vers lui avec plus de franchise. Montres moi
- NON ! cria-t-il en stoppant son geste.

Son amie s'était figée et il vit un voile de tristesse passer dans son regard. Son cœur se serra alors que le reste de son corps tremblait.

- Je ne peux pas, souffla-t-il plus calmement.

Cette fois encore Tea avança vers lui, mais plus prudemment comme si elle craignait sa colère. Il ne voulait pas lui faire peur mais il ne voulait pas non plus parler de ses cicatrices. Il voulait remonter le temps et s’assurer qu'elle ne les voient pas mais c'était impossible.

Tea continua d'avancer jusqu'à ce trouver presque collée contre son torse. Elle tendit doucement la main pour attraper la sienne.

- Tu me cache des choses, dit elle en nouant ses doigts aux siens
- Pas du tout
- Si Maeron, insista-t-elle. On s'est fait une promesse.

Maeron lâcha un grognement alors que la peur prenait le dessus sur la colère. La peur de montrer à Tea cette cicatrice qui ne faisait que lui rappeler ses faiblesses.

- Ne plus rien ce cacher, continua Tea.

Il sentit la main droite de Tea se poser sur sa joue alors que sa main gauche serrait la sienne un peu plus fort. Elle laissa glisser sa main sur sa joue pour qu'il baisse la tête vers elle et il plongea dans son regard. Elle semblait déterminée et il ne lut aucune pitié dans ses iris si bleus.


- Ce n'est pas important, éluda-t-il

Il savait que c'était un mensonge. Il était bien conscient de lui avoir fait une promesse. Malgré tout il lui cachait encore des choses, comme l'identité de son géniteur et ce que ça impliquait. Il s'en voulait de mentir à Tea mais il était tout simplement incapable de lui dire la vérité à ce sujet.

- Je t'ai confié mes secrets, lui rappela Tea

Il n'y avait aucuns reproches dans sa voix, c'était seulement un rappel qu’elle lui faisait mais ce n’était pas nécessaire. Il se souvenait de ses aveux difficiles comme sa peur de mourir, sa peur devant le rôle important qui serait un jour le sien et devant cette colère qui l'emportait souvent et qui allait jusqu’à l’empêcher de parler.

- Ce … ce n'est pas beau à voir, bredouilla -t-il

Il devinait que sa cicatrice devait être monstrueuse. Il ne l'avait jamais vue, vu sa position sur son corps, mais quand il passait les doigts dessus il pouvait sentir la rugosité de la peau et la boursouflure à cet endroit.

- Je veux voir, insista encore Tea avec un regard toujours aussi décidé. S'il te plaît.

Maeron restait figé, indécis. D'un coté il aurait souhaiter s'enfouir et se mettre à courir dans les bois jusqu'à oublier la détresse qui lui serrait le cœur. D'un autre coté il voulait monter à Tea ce que son père lui avait fait subir. Il aurait voulu crier son nom pour que tout le monde soit au courant du châtiment ignoble qu'il lui avait infligé et des marques que ça avait laissé sur son corps et son esprit. Il sentit Tea lâcher sa main alors qu'elle posait ses doigts sur ses canons de bras. Elle entreprit d'en délacer un avec habilité et Maeron senti sa respiration s’accélérer lorsqu’elle le lui ôta. Elle retira également le deuxième et le jeta par terre.

- C'est plus moche que ça ? demanda-t-elle en désignant les infâmes cicatrices qui barraient ses poignets.

Maeron hocha la tête. Oui c'était encore plus affreux mais surtout la signification n'était pas la même. Tea s’avança encore d'un pas et glissa ses doigts sous l'avant de sa chemise sans le quitter du regard. Elle guettait son assentiment, demandant la permission de lui ôter sa chemise. Il finit par lâcher prise en soupirant difficilement et Teagan n'hésita pas. Son corps enregistra le fait que la jeune femme faisait glisser ses doigts près de son nombril mais son esprit était totalement focalisé sur la peur qu'il ressentait. Elle souleva le tissus et Maeron leva les bras pour la laisser faire. Elle jeta la chemise par terre près des canons de bras sans le quitter des yeux. Elle fit ensuite courir son regard de sa gorge jusqu'à son ventre. Elle leva prudemment une main et la posa sur son flanc gauche. Elle laissa glisser ses doigts le long de la cicatrice boursouflées qui remontait jusqu'à son pectoral droit. Maeron se retint de fermer les yeux pour contrôler les sensations qui l'envahissait. Il avait envie de frissonner et de vomir en même temps. La caresse se mêlait à sa peur d'être toucher à cet endroit.

- Maeron, monte moi s'il te plaît, souffla-t-elle en se mettant sur la pointe des pieds pour lui murmurer ses mots à l'oreille.

Elle n'avait pas retirer sa main de son torse et ce fut ce toucher léger qui décida le chasseur à obéir. Lentement il se tourna exposant ainsi pour la première fois son dos au regard de quelqu’un.

- Par tout les dieux, gémit Tea derrière lui.

Le chasseur se tendit encore plus en entendant la détresse dans la voix de la jeune femme.

- Je t'avais dit que ce n’était pas beau à voir, grommela-t-il le cœur au bord des lèvres
- C'est l'Eiréhaàn'er, chuchota Tea.

Il sursauta en sentant ses doigts frais se poser dans son dos. Il retint sa respiration alors que Tea laissait courir ses doigts le long de la cicatrice. Faisant le tour de cette forme complexe gravée à jamais dans sa peau. Elle n'était pas idiote et il savait la cicatrice assez visible. Et puis elle était bien placée pour connaître ce symbole.

- C'est juste une cicatrice, grogna-t-il en tentant de minimiser les choses.
- Chaque année le meilleur des chevalier nouvellement adoubé reçoit de la main du Roi une épée à la garde similaire à celle de son souverain, récita Tea d'une voix douce en continuant ses caresses. Deux têtes d'Eiwoarn dont les chanfreins se touchent.

Maeron hocha la tête en se tournant pour faire face à son amie. Elle avait encore blêmit et se mordait la lèvre inférieure si fort qu'elle y laissait des marques.

- Mise dans le feu jusqu'à ce que le métal soit rougissant avant d’être appliquée sur ma peau, gronda-t-il en attrapant sa main.

Ce n'était pas la première fois qu'il se tenait la main mais d'ordinaire c’était Tea qui instaurait un contact physique entre eux. Mais à cet instant il avait besoin de son soutien.

- Ton père ? demanda-t-elle inutilement
- Oui
- Il fait partie de la garde personnelle du Roi, s'exclama-t-elle en serrant sa main plus fort.
- Ce.... fut le cas, acquiesça Maeron.

Maintenant que Tea avait vu ces cicatrices il était parcourut par un soulagement plutôt déroutant. Cependant il ne voulait pas qu'elle sache pour son père. Elle ne pouvait pas, vu son rang, être au courant.

- Quel est son nom ? demanda-t-elle pourtant en se blottissant contre lui.

Maeron fut étonné de voir à quel point le fait de sentir la douceur de sa joue sur son torse pouvait être agréable. Il referma ses bras autour de Tea et baissa la tête pour enfuir son visage dans son cou. Il savait qu'il n'aurait pas du se laisser aller ainsi mais il en avait besoin, véritablement besoin.

- Ça n’a plus d'importance, souffla-t-il dans son cou. Il est mort.

Il sentit son corps se raidir alors qu'il proférait se mensonge. Il savait que ce qu'il faisait était déloyal. Il ne lui aurait pas pardonner de lui cacher un tel secret. Mais il n’était pas capable de lui dire la vérité et il espérait que son secret ne se retournerait pas contre lui.



Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: April 3rd, 2017 07:41 pm (UTC)

J'aime beaucoup !
Y aurait quelques trucs à redire sur les fautes mais on sent que le texte est plus travaillé !

"Pourtant son corps n'était que chaleur surtout quand les doigts frais de Tea venaient se poser sur l’arrête de sa mâchoire pour lui faire tourner la tête ou qu'elle se penchait vers lui et qu'il sentait son souffle contre son oreille. Son corps avait aussitôt réagit aux délicieuses caresses de la jeune femme"

Personnellement j'aurais ajouté ajouté la notion de caresses involontaires pour renforcer le fait que Tea ne se rends vraiment pas compte de l'effet qu'elle lui fait.

"Pourtant son corps n'était que chaleur surtout quand les doigts frais de Tea venaient se poser sur l’arrête de sa mâchoire pour lui faire tourner la tête ou qu'elle se penchait vers lui et qu'il sentait son souffle contre son oreille. Son corps avait aussitôt réagit aux involontaires mais néanmoins délicieuses caresses de la jeune femme"

C'est d'ailleurs impressionnant de voir à quel point elle ne se rend compte de rien, mais ça n'est pas choquant ou incohérent pour autant, je trouve ça bien amené... Et je plains ce pauvre Maeron !!

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: April 13th, 2017 08:38 pm (UTC)

C'est vrai que tea n'est pas du tout consciente de l'effet qu'elle provoque chez maeron et que c'est la pure curiosité qui la pousse à le toucher.

2 Read Comments