?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

La consoler

March 22nd, 2017 (10:05 pm)
current song: the big bang theory

Titre: La consoler
Fandom : Mézérhían
Personnage : Maeron - Teagan
Rating : pg-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1573 mots

Maeron releva la tête en entendant les sabots d'Adrahil. Il posa la pièce de cuir qu'il était entrain de tailler et se leva. Il sentit son estomac se serrer alors que l'inquiétude le submergeait. Il savait que le mariage du Roi avait eu lieu la veille. Il n'avait pas pu voir Tea parce qu'elle devait se plier à des préparatifs dont il ne voulait rien savoir. Par contre il savait a quel point la situation était difficile pour Téa. Il savait qu'elle ne voulait pas de cette belle mère mais qu'elle n'avait pas son mot a dire. Il pensait bien que la soirée de la veille avait du être terriblement difficile pour la jeune femme et il se doutait qu’elle devait être bouleversée. Il espérait également de tout cœur que la jeune femme aie réussi à canaliser sa colère.

Quand Téa dépassa la ligne de buisson délimitant la clairière il chercha aussitôt son visage mais cette dernière sauta de cheval et ses traits se retrouvèrent camouflés derrière sa longue chevelure noire.

- Tea ?

La jeune femme ne tourna pas la tête vers lui. Elle ôta rapidement la bride et la selle d'Adrahil et les posa comme à son habitude de long du flanc de la cabane.

- Tea ? répéta le chasseur en s'avançant vers elle.

Il commençait à être sérieusement inquiet alors qu'elle refusait toujours de lui faire face. Son amie lui avait récemment fait part du mutisme qui l'avait frappé à la mort de ses proches et il espérait de tout cœur qu'elle ne récidivait pas. Il ne savait pas du tout qu'elle attitude adopter et pourtant il s'approcha encore un peu plus.

- Teagan ?

Cette fois la princesse tourna son visage vers lui. Elle était encore plus pâle que d'ordinaire et les hématomes recouvrant le haut de son visage renforçaient cette impression. Mais ce fut surtout son regard hanté qui l'obnubila. La jeune femme semblait en état de choc. Maeron tendit doucement la main pour toucher son épaule et cette fois Teagan réagit. Elle se jeta à son cou et enfui sa tête sur son épaule. Maeron resta un instant désemparé avant finalement de soupirer et de refermer ses bras autour de la taille de son amie. Ses longs cheveux noirs venaient lui balayer le visage et il pouvait sentir son odeur si familière et printanière.

Il pouvait presque physiquement sentir la douleur de Tea a travers cette étreinte et pourtant il ne savait pas quoi dire ni quoi faire pour la soulager. Il se contenta de la garder serrer contre lui.
Soudain Maeron senti une goutte s'écraser sur son crane très vite suivit d'une deuxième. Le ciel sentait la pluie depuis un moment et le chasseur ne fut pas vraiment surprit par cette averse. Il pensait que les grosses gouttes de pluie s'écrasant sur eux pousserait Téa à s'carter mais elle restait plaquée contre lui fermement agrippée à son cou.

- Ça ne vas pas ? demanda doucement Maeron pour ne pas la brusquer.

Il se maudit devant la stupidité de sa question mais il fallait qu'il entende la voix de Téa. Le fait qu'elle ne lui aie pas encore adressée le moindre mot l'angoissait. Il la sentit secouer négativement la tête dans le creux de sa clavicule. Il fallait qu'il l'aide. Il était peut être le seul à pouvoir le faire.

- Téa il faut que tu utilise ta voix, souffla-t-il à son oreille. Parles-moi s'il te plaît.

Il y eut un long moment de silence avant que Tea ne se racle la gorge à plusieurs reprise.

- Non ça ne va pas.

Le chasseur fut stupéfait par la raucité de sa voix. Les gouttes devenaient de plus en plus présente et s'ils ne bougeaient pas rapidement ils seraient bientôt trempé. Maeron ne réfléchit pas plus avant. Il se pencha pour attraper les jambes de Tea alors que son autre main soutenait son dos. Il la porta ainsi jusqu'à l’intérieur pour échapper à la pluie. Il la vit relever les yeux mais il ne croisa pas son regard. Il avait comprit qu'elle n'en éprouvait pas l'envie pour le moment. Il la déposa avec douceur sur sa paillasse et s'installa à ses cotés avec le plus de distance possible. Cependant Tea se dépêcha de venir se blottir contre lui. Elle replia ses jambes sur le lit, posa sa tête sur son épaule et saisit sa main pour nouer ses doigts aux siens. Maeron dégluti difficilement. Ces contacts physiques nouveaux depuis leur réconciliation le perturbaient. Il était heureux de sentir sa peau contre la sienne et du fait qu'elle se laisse toucher ainsi mais ça ne faisait qu'entretenir ce désir brûlant qui résonnait dans son corps et qu'il avait tant de mal à contrôler.

- Rashkaàn ! grogna Maeron

L'énorme loup noir qui les avaient suivit à l'intérieur venait de s'ébrouer en envoyant une myriade de gouttelettes dans leur direction. Il fut surprit d'entendre Tea ricaner doucement dans son épaule et il fut encore plus saisi quand Rahskàan bondit joyeusement sur le lit.

- Tu es au courant que cet animal ne monte sur cette paillasse que quand tu es là, grommela Maeron en jetant un regard noir à son loup
- Il me tient chaud, répondit-elle simplement de cette voix terriblement rauque qu'il ne lui avait jamais entendue.

Maeron leva les yeux au ciel alors que Rashkánn posait sa tête sur les chevilles de Tea. Un silence s'installa et machinalement le chasseur se mit à tracer des petits cercles avec son pouce sur le dos de la main de la jeune femme. Il n'abordait pas les contacts physiques avec autant de sérénité qu'elle mais ce geste lui paraissait réconfortant sans pour autant être trop engagé.

- Tu veux en parler ? finit-il par demander
- Non

Maeron hocha la tête. Il ne savait plus vraiment quoi dire et venait d'être un peu refroidit par le refus fulgurant de Téa.

- Je veux parler de ta journée, continua alors Tea
- Ça va être passionnant, ricana Maeron en levant la tête vers le plafond.
- Tu fais plein de choses beaucoup plus passionnante que moi

Le ton particulièrement monocorde que venait d'employer la jeune femme le saisit. Teagan était impulsive ses émotions transpirait toujours dans sa vois. Mais là elle semblait éteinte. Le jeune homme recula un peu pour observer son amie.

- Cite m'en une, lança-t-il sceptique.

Tea releva la tête vers lui et il vit ses lèvres esquisser le premier sourire depuis le mariage de son père.

- Tu chasses, tu tailles le cuir, tu fabriques tes armes, tu cueilles des plantes, énuméra-t-elle. C'est bien plus passionnant que d'écouter l'Udhëy parler.
- Il t'instruit, insista Maeron

Il aurait lui même bien voulu suivre les cours du vieux sage et incitait Tea à les suivre avec plus d'application et de sérieux.

- Il m'éduque comme on éduque un chien, grogna la princesse
- C'est faux ! Il t'apprend ce que tu auras à savoir pour gouverner.

Il vit clairement la grimace de Téa avant qu'elle ne blottisse à nouveau son visage dans son cou. Il sentit un frisson parcourir sa colonne alors que le souffle de la princesse chatouillait sa nuque.

- Bon et ta journée alors ? insista-t-elle en soufflant à nouveau sur sa peau
- Je.. je n'ai pas été très bon à la chasse, avoua le chasseur déstabilisé par la chair de poule qui couvrait soudain son corps.
- Tu as rater ta cible ? s'étonna Tea en se redressant.
- J'aimerais que ça ne te réjouisse pas trop tout de même, rit Maeron en faisant la grimace.
- Pardon, souffla Tea en serrant un peu plus sa main.
- Je … je m'inquiétais, avoua-t-il

Il n'avait cessé de pensé à Tea et à l'épreuve qu'elle devait affronter. Son esprit avait été totalement occupé par la jeune femme et ce fichu mariage dont il n'avait que faire, lui faisant ainsi rater ses prises.

- Pour moi ? s'étonna la jeune femme
- Oui

Il aurait pu tourner autour du pot et changer de sujet mais ils avaient passé un accord. Plus de mensonge. Et vu qu'il dissimulait encore certaines choses à la jeune femme il ne pouvait lui cacher son inquiétude. De plus elle s'était remise à parler et il ne voulait pas la braquer et la renvoyer dans cet affolant mutisme

- J'aurais aimé que tu sois là, répondit simplement Teagan en haussant les épaules. Tu pourrais un jour venir me rendre visite.

Maeron lui lança un regard sombre. Elle savait bien qu'il ne voulait pas se rendre au château.

- Tu sais bien que je ne peux pas, répondit il simplement en jouant à nouveau avec ses doigts. Tu me vois passer par les portes ?

Il utilisait cette excuse bien utile car il ne voulait pas avouer à Tea que jamais il ne passerait par les grandes portes du château de peur de croiser son père.

- Par le souterrain alors ? proposa la jeune femme
- Je ne peux pas.
- Bien sur que si, grommela Tea en nichant cette fois encore sa tête dans son cou. C'est juste que tu n'en as pas envie.

Maeron expira lentement par le nez en s'imaginant se glisser dans la chambre de Téa en pleine nuit. Il resserra ses doigts contre les siens pour réprimer son envie de lui dire à quel point l’idée de la rejoindre dans sa chambre lui était tentante.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: March 22nd, 2017 09:56 pm (UTC)

Au moins, il a réussi à la faire parler !

Ouais, j'imagine bien Maeron la rejoindre dans sa chambre tient... Ce serait intéressant ça ! :p

Le tour que prends leur relation est également très intéressant !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: March 24th, 2017 01:00 pm (UTC)

Oui il a reussi a la faire parler. j'espere avoir réussi a transmettre le fait que Maeron est reellement decontenance devant ce mutisme qu'il ne sait pas quoi faire pour la sortir de la.

leur relation est de plus en plus tactile, surtout pour Teagan qui s'accroche a son ami comme a une bouée. elle controle de plus en plus ses émotions en presence des autres et il est la seule personne avec laquelle elle ose se laisser aller. Ces contacts physique cause également de nombreux trouble a Maeron alors que pour Tea il sont juste naturel.

Contente que ce couple de perso t'interesse toujours autant.

2 Read Comments