?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

reflexions

December 30th, 2016 (01:45 pm)
current song: the big bang theory

Titre: Reflexions
Fandom : Mézérhían
Personnage : Maeron - Tea
Rating : PG-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 771 mots

Maeron se mordit l’intérieur de la joue avant d’écarter dans la plus grande discrétion la branche du buisson. Il pouvait ainsi observer à loisir la jeune femme qui se trouvait à une dizaine de mètres devant lui.

Tea lui tournait le dos mais, même si elle n'avait pas été seule dans cette immense forêt, il aurait pu la reconnaître parmi des centaines de personnes. La jeune femme avait laissé ses cheveux libre et sa crinière noire cascadait jusque dans le bas de son dos. Il la vit secouer légèrement la tête alors qu'elle levait le bras pour sortir une flèche de son carquois. Elle encocha la flèche et tendit la corde de l'arc.

Téa était vêtue de ses chausses de cuir et du corset qu'il lui avait fabriqué. Elle avait récupérer les habits qu'il avait pendu à un arbre à l'orée de la foret dans un accès de rage. Le cuir moulant sa peau lui laissait deviner la tension de ses muscles alors qu'elle se mettait en position pour tirer. Il remarqua alors que son bras s'était considérablement amaigri. Cela faisait seulement quelques semaines qu'il ne s'étaient plus adresser la parole mais le changement physique de Tea était impressionnant. Même s'il ne voyait son visage que de profil il pouvait voir ses pommettes saillir sous sa peau et le teint jaunâtre de son visage. Il pouvait également deviner la finesse de sa taille sous le cuir de son corset et il se demanda un instant si leur séparation était la cause de ce teint maladif qui semblait désormais caractériser la jeune femme.

Cependant il pouvait noter une amélioration dans la position de Téa alors qu'elle bandait son arc. Il pouvait presque l'entendre retenir sa respiration et s’exhorter silencieusement à ouvrir les deux yeux. Il pouvait même en se concentrant un peu ressentir le mouvement des abdominaux tendu de la jeune femme sous ses doigts comme lorsqu'il l'obligeait à rester droite en la plaquant contre lui.

La douleur apparaissant une nouvelle fois dans sa poitrine lui rendit ses esprit, alors que la flèche de Téa quittait son arc pour se ficher dans le lapin qu'elle avait visé. Maeron quant à lui laissa retomber silencieusement la branche du buisson qui le dissimulait et s'adossa au tronc épais pour s'y laisser glisser jusqu’à s’asseoir sur le sol. Il porta une main à sa poitrine alors que la douleur s'amplifiait.

Voila des jours qu'en silence tout les après midi il surveillait Tea. Des jours qu'il lui avait demandé de partir et qu'il n'avait plus pu croiser son extraordinaire regard bleu. Des jours qu'il se maudissait d'être trop faible pour pouvoir continuer à vivre sans elle. Des jours aussi qu'ils réfléchissait à la situation, essayant de faire le tri dans ses sentiments contradictoires qui le faisaient tant souffrir.

Tea lui manquait atrocement. Chaque moment passé sans elle était une torture. Il avait l'impression d'étouffer jusqu'à ce que ses yeux se posent à nouveau sur elle. Elle était sa bouffe d’oxygène dans ce monde sombre dans lequel il vivait. Et pourtant il se sentait trahis. Trahis par ses mensonges, par cette confiance qu'il avait placé en elle et qui l'avait poussé à lui révéler ses plus sombres secrets, trahis par la facilité avec laquelle elle semblait lui avoir caché la vérité. Et pourtant il n'arrivait pas à la laisser tranquille. Tout les après midi il courrait les bois à sa recherche et la surveillait. Il veillait sur elle sans se faire repérer juste pour pouvoir l’observer et rassasier son cœur meurtrit.

Ce cœur qui lui aussi l'avait trahis. Il était amoureux de Téa mais c’était désormais sans espoir. Elle était l'unique héritière du trône, la fille chérie du Roi. Jamais Aelred Mézérhían ne laisserait sa fille nouer des liens avec un chasseur acariâtre vivant dans la foret, un enfant battu exilé dans les ténèbres des bois.

Et pourtant il ne cessait de penser à elle. Lorsqu'il était seule il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que Tea aurait dit en le voyant grogner après avoir raté une proie, ou en le voyant empiler méticuleusement son bois contre le mur de sa cabane. Elle était désormais liée à tant de ses souvenirs qu'il n'arrivait pas à penser à autre chose. Tout les après midi il sentait son cœur s'emballer lorsque le soleil était au zénith et puis ses espoirs se briser en réalisant qu'elle ne viendrait plus. Sur son ordre.

Et tandis que Rashkánn posait sa tête contre son front et qu'il enfuyait ses doigts dans son épaisse fourrure il se promit de prendre une décision définitive car il lui était impossible de rester dans cette situation

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: December 30th, 2016 06:07 pm (UTC)

Une situation très difficile à vivre pour l'un comme pour l'autre...
Je comprends le point de vue de Maeron, ce doit être un déchirement pour lui, en plus il venait juste d'admettre ses sentiments pour Téa et maintenant il sait que c'est une cause perdue... C'est vraiment dur.

J'ai hate de savoir comment les choses vont évoluer pour eux... Il va bien falloir que la situation se débloque...

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: January 1st, 2017 04:48 pm (UTC)

contente que les introspections de Maeron te paraissent cohérentes. et pour ce qui est de la suite... ( prend ma voix de yoda ) 2017 t'apporteras des réponses

2 Read Comments