?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Des précisions

December 19th, 2016 (07:49 pm)
current song: friends

Titre: Des précisions
Fandom : Mézérhían
Personnage : Teagan - Rhufawl - Adrahil
Rating : G
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 1433 mots

Rhufawl passa les portes des écuries d'un bon pas tout en essayant d'adopter une attitude neutre. Il venait voir sa filleule et savait que s'il arrivait avec un visage trop maussade elle se braquerait automatiquement.

Une véritable chaleur émanaient des écuries. L'endroit était vaste et composé de nombreuses stalles très spacieuse. Rhufawl passa devant l'enclos intérieur de Reskàd, l'Eiwoarn du Roi, sans lui accorder un regard. Il connaissait la monture de guerre et savait qu'il valait mieux l'ignorer plutôt que de risquer une morsure pour l'avoir regarder de travers. Il ne jeta pas un œil aux nombreux hongres qui paissait paisiblement dans leur stalle et se dirigea tout droit vers celle d'Adrahil située de l'autre coté du bâtiment. Il régnait une odeur familière de paille, de senteur animale, et de bois. Les écuries étaient entièrement bâtie en bois et les finitions étaient remarquables. De fines dorures recouvraient les poutres et grilles séparant les enclos et stalles, faisant ressortir des motifs équestres mélangés aux runes anciennes.

Mais Rhufawl connaissait les installations par cœur et il fixa son regard sur sa filleule qui pansait son Eiwoarn dans sa stabulation. Ses bottes claquaient sur le pavé des écuries et Rhufawl vit les oreilles de Eiwoarn pivoter dans sa direction. Cependant la jeune femme ne releva pas la tête et continua de passer sa brosse sur les flanc d'un bai fonçé de sa monture. Le commandant en fut étonné d'ordinaire sa filleule était plutôt ravie de le voir et lui adressait toujours un sourire confiant.

- Teagan puis je vous dire quelque mots ? commença Rhufawl en s'arrêtant à distance respectueuse de la barrière.
- Bien sur

Rhufawl ne put s’empêcher de remarquer le ton éteint qu'elle avait employé.

- J'ai ouï dire qu il y avait eu du remue ménage au marché l'autre jour, continua-t-il tout de même

Rhufawl essayait de s'exprimer d'une voix plus douce qu'a l'ordinaire. Il voulait des informations sur les événements et s'il élevait la voix il savait que Teagan ne manquerait pas de se taire... ou d'exploser. Il vit la jeune femme baisser rapidement les yeux pour les reposer sur sa monture. Rhufawl ne fut pas dupe, Teagan voyait très bien de quoi il voulait parler mais elle n'avait de toute évidence pas l'intention de lui faciliter la tâche.

- Pas dans mes souvenirs, se contenta-t-elle de répondre en se baissant pour nettoyer les membres noirs de sa monture.

Rhufawl prit un instant pour l'observer. Il lui semblait que la princesse avait maigri. Son visage paraissait creusé et son teint était encore plus pâle que d'ordinaire. Il pouvait discerner de profondes cernes sous ses yeux qui descendaient jusqu'à ses pommettes. Ses cheveux, d'habitude soigneusement brossés et lâchés dans son dos, étaient attachés à la va vite en une queue de cheval basse. Il avait peu aperçut Teagan ces derniers jours mais elle semblait avoir subit une terrible métamorphose. Rhufawl sentit une angoisse bien trop familière s'intensifier dans son esprit et dans son coeur. Il avait déjà vu ce regard éteint chez la princesse et ça n'augurait rien de bon.

- Ser Ourzàhl n'est pas de cet avis, continua-t-il tout de même en glissant ses mains dans son dos.

Il allait continuer son explication quand l'immense Eiwoarn se retourna violemment pour se ruer vers lui en s'enroulant presque autour de sa propriétaire. Heureusement pour lui il s'arrêta lorsque son poitrail heurta la barrière. Rhufawl recula instinctivement d'un pas. Il aurait tenu tête à n'importe quel ennemi sur le champ de bataille mais pas à un Eiwoarn en colère. Adrahil avait l'encolure tendue en avant et les oreilles plaquée contre sa nuque. Son regard doré était fixé sur lui et il vit l'éclat fugace d'un crocs lorsque l'animal claqua des dents dans sa direction.

- Et il est venu ce plaindre à vous comme un chiot blessé ? railla Teagan, son regard triste brûlant soudain d'une colère qu'elle ne réprimait pas.

Il comprenait maintenant pourquoi l'Eiwoarn avait régit aussi violemment. Son attitude trahissait la colère et le bouleversement émotionnel de la princesse.

- Ce n'est pas tout à fait ça , la reprit le commandant sans quitter la menace qu’était Adrahil des yeux. Les chevaliers doivent m'informer de tout ce qui ce passe d'anormal, surtout sur un événement aussi important que le marché annuel.
- Ce n’était rien qu'une broutille , grogna Teagan en s’avançant pour caresser l'encolure musclée de sa bête.

Aussitôt l’animal se détendit et dressa les oreilles en avant. Il plia l'encolure pour glisser ses naseaux contre la poitrine de la princesse qui le caressa doucement. Rhufawl lui se remit à respirer. L'animal n’était plus une menace et il fit un pas pour se rapprocher de sa filleule.

- Un loup à pénétrer dans l'enceinte du château mené par un homme, insista Rhufawl en se forçant a parler avec douceur.

L'anecdote rapportée par le chevalier l'avait déstabilisé. Les loups restaient dans la foret de Dunvel et vivaient en meute. Il n’étaient pas solitaire et ce promenaient encore moins au pied d'un homme comme de vulgaire chien. Si Ser Ourzhàl avait raison cela signifierait qu'un homme à proximité du château pouvait maîtriser un loup ce qui le rendrait infiniment dangereux.

- Ser Ourzhàl a tendance à exagérer, le rassura Teagan en levant les yeux au ciel Ce n'était pas un loup mais un gros chien sauvage. L'animal s'est senti acculé. Avec moi il ne s'est pas montrer menaçant

Le commandant jeta un regard sceptique à sa filleule. Elle avait beau parler d'une voix calme il la voyait entortiller ses doigts dans la crinière ébène de son étalon, jouant nerveusement avec les crins. Rhufawl ne pouvait le certifié mais il avait la nette impression que la jeune femme lui mentait.

- C'est ce qui m'a été rapporté, insista-t-il
- Écoutez Rhufawl, grogna aussitôt Teagan d'un ton sec Il y avait un homme qui de toute évidence n'avait pas sa place dans la foule. Son chien à cru que le chevalier allait attaquer et il à défendu son maître

Teagan avait essayé d'adoucir sa voix mais il y avait une sorte de douleur dans ses paroles que Rhufawl ne pouvait expliquer.

- Rien que ça ?
- Ni plus ni moins. Ce qui devrait vous importer c'est que Ser Ourzhàl m'a tenu tête devant le peuple, me contredisant. J'ai été obligée d’élever la voix pour me faire entendre
- C'est une faute en effet, concéda le commandant.

Il se doutait que Ser Ourzhàl aie commis une telle faute. Le chevalier avait eu l'air assez bouleversé par les événements et c'est que qui avait poussé Rhufawl a venir demander des explications à la princesse. Cependant il souhaitait encore des précisions sur certains points

- Des témoins racontent que vous avez quitter le château dans un état visible d'affolement juste après cette confrontation, reprit-il en se forçant toujours à adopter un ton neutre pour éviter de déclencher la colère de sa filleule et de se faire arracher la tête par son Eiwoarn.
- Les gens feraient mieux de s'occuper de leurs affaires, gronda Teagan. J'avais fait apparition au marché, je me suis fendue d'un sourire tout l'après midi puis j'ai eu besoin de prendre l'air. Vous savez que je déteste rester enfermée
- Donc vous ne connaissiez pas cet homme ? Insista le commandant, sceptique
- Absolument pas !

Il pouvait deviner la colère qui bouillonnait au plus profond de sa filleule, son regard éteint quelques minutes auparavant brillait d'un bleu incandescent et sa poitrine se soulevait à un rythme bien trop élevé. Il vit soudain la jeune femme chanceler et elle se rattrapa à son étalon de justesse. Rhufawl fit un pas en avant pour l'approcher mais l'animal claqua des dents dans sa direction le stoppant dans son élan.

- Teagan ?
- Oui, répondit la princesse d'une voix faible qui lui déplu
- Vous allez bien ?

Il ne pouvait s’empêcher de lui poser directement la question. De face la princesse semblait encore plus amaigrie et les cernes qui lui dévoraient le visage étaient des plus impressionnantes.

- Parfaitement , répondit Teagan en s'appuyant sur l’épaule de sa monture pour se redresser.
- Vous semblez … désorientée

Le commandant n'aurait pu trouver d'autre mot. Lorsqu'elle n'était pas animée par la colère elle semblait apathique. Elle semblait agir sans se rendre compte de ce qu’elle faisait, comme plongée dans un état second.

- Je suis juste fatiguée Rhufawl, dit elle en s'appuyant discrètement sur le flanc de sa monture. Sûrement le changement de saison . Je passerai voir le Laärki
- Vous en êtes certaine? ne put-il s’empêcher d'insister
- Parfaitement certaine mon commandant

Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: December 20th, 2016 01:37 am (UTC)

On sent bien la souffrance de Téa dans ce texte...
On sent aussi la solitude, parce que finalement même avec les personnes dont elle est finalement presque le plus proche au chateau il y a de la distance. Pas d'amis, pas de compagnons de jeux, même pas de membres de la famille dont elle est l'air proche à voir le vouvoiement et le choix des termes employés dans la conversation.

On se rend bien compte que cette situation doit la faire souffrir.

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: December 22nd, 2016 07:48 am (UTC)

Oui teagan est parfois puerile car elle n a personne pour lui expliquer les choses et que sa colere et son mutisme l ont emmuree dans sa solitude.

2 Read Comments