?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

Premiers coups d'épée

August 31st, 2015 (10:35 pm)
tired

current mood: fatigué
current song: bones saison 9

Titre: Premiers coups d'épée
Fandom : LVDT
Personnage : Alexane - Ben - Orlando - Oliver
Chevaux: Pantaï
Rating : G
Disclaimer : les chevaux et Alexane sortent de mon imagination. Les acteurs appartiennent à eux même
Nombre de mots : 1419 mots



- Tu es un brave garçon ! souffla Alexane en flattant l'encolure de Pantaï.

Elle venait de passer une demi heure sur le dos du bel étalon et le faisait marcher tranquillement au pas, les rênes longues, pour qu'il puisse souffler. Cette séance c’était merveilleusement bien déroulée. Le cheval avait été concentré et appliqué. On était bien loin de la monture déchaînée à laquelle elle avait eu droit quelques jours auparavant lors de la séance avec Ian, Bernard et Viggo. Cette fois il n'avait pas prit peur et avait travailler avec patience. Alexane ne s’était pas trompée sur ses capacités. Il avait des allures extraordinaire et de l’énergie à revendre. Lorsqu'il s'appliquait il était incroyable.

Alexane caressa encore une fois la crinière de l’étalon avant de mettre pied à terre. Elle desserra un peu la sangle et ramena Pantai dans son box. Elle s'occupa de l'étalon, lui enlevant sa selle et le brossant pour le récompenser de ses efforts. Elle récupéra ses affaires pour aller les ranger dans la sellerie. En entrant dans la pièce elle tomba sur Ben le palefrenier.

Tu vas t'en sortit pour nourrir les chevaux ? demanda-t-elle en rangeant la selle que Viggo lui avait prêter dans son casier
Ce serait plus plaisant si j'étais accompagné par une jolie fille,répondit il en se tournant vers elle, ses bras croisés sur sa poitrine

Sa phrase mit Alexane mal à l'aise. Elle ne le connaissait que depuis quelques jours et il se permettait des remarques qu'elle trouvait déplacées. Elle lui adressa néanmoins un sourire

Malheureusement j'ai un cours d’épée qui m'attend, lança-t-elle en sortant précipitamment.

Elle fit une dernière vérifications des écuries avant de fermer son bureau à clé et d'enfourcher le vélo qu'elle avait emprunté à Karl. Ce dernier lui avait d'ailleurs dit qu'il ne s'en était jamais servi. Elle mit un petit quart d'heure à retourner au tournage. Le trajet était agréable car il serpentait à travers d’immense prairies ou l'on croisait souvent des moutons.

Elle entra dans son mobile home en s'extasiant comme à chaque fois devant ce lieu qui était désormais sa maison. En débarquant dans se pays elle ne se serait jamais douté pouvoir avoir un logement aussi cosy. Elle avait hâte de pouvoir le décorer à son goût mais elle n’avait encore pas prit le temps d'ouvrir ses cartons venant des états unis. Elle se promit d'ailleurs de déballer rapidement sa selle d'obstacle a laquelle elle tenait beaucoup et qui était encore dans son carton.

Alexane se dépêcha de prendre une douche . C’était idiot de se laver avant le sport mais elle ne voulait pas sentir le cheval à l'entraînement. Elle attrapa alors un de ses t shirt dans sa valise et tira un pantalon de sport d'un cartons à demi-ouvert. La jeune femme ouvrit le frigo pour emporter une bouteille d'eau et sortit en direction de la salle d’entraînement.

Elle ne mit que quelques minutes à pied pour y arriver et pénétra dans le grand bâtiment gris sans hésiter. Elle se retrouva dans une salle presque totalement recouverte par un tatami. Le long des mur on pouvait trouver une multitude d'arme que l'on ne trouvait sûrement pas ailleurs. Des épées, des haches et autres armes de guerres s’étalaient sur tout un coté de la salle.

Salut Mme Poney !

Alexane se retourna et remarqua Orlando qui était assis sur un banc au fond de la salle.

Mme Poney ? Répéta-t-elle en lui souriant. C'est le surnom que tu m'as trouvé ?

Tu préfère Mademoiselle bourricot ? demanda-t-il en lui souriant

Alexane pouffa et s'approcha pour lui faire la bise. Elle posa son sac sur le banc à ses cotés.

Non merci, rit-elle en ôtant ses chaussures
Alors il paraît qu tu as fait sensation il y a quelque jours ! s'exclama Orlando

Alexane lui jeta un regard interrogatif. Elle ne voyait vraiment pas ou il voulait en venir.

Tu as fait du rodéo avec le cheval de Viggo, insista le jeune acteur.  Ne nie pas Bernard et Ian m'ont tout raconté !

Alexane leva les yeux au ciel. Tout ses acteurs avaient tendance à exagérer

Je n'ai pas fais de rodéo ! Protesta-t-elle. Je ne l'ai pas laisser me tester trop longtemps, c'est tout !

Orlando lui jeta un regard étrange et Alexane soutint ce regard. Elle ne voulait pas se vanter mais elle était tout de même amusée que Ian et Bernard aie parlé a tout le monde de ses péripéties.Elle voulait qu'ils sachent qu'elle était compétente dans son domaine et qu'elle n'avait pas été seulement embauchée grâce à son frère. Même si elle lui devait beaucoup.

Dans tout les cas tu es peut être la meilleure à poney mais dans cette salle c'est moi le boss ! lui dit Orlando en faisant une fausse prise de kung fu qui fit éclater de rire la jeune femme.
Non le boss c'est moi ! dit soudain une voix masculine. Et Viggo est bien meilleur que toi !

Alexane se tourna vers le jeune homme blond très musclé qui s'approchait. Il portait un t shirt en lycra qui moulait son torse parfaitement sculpté et un pantalon de survêtement.

 Ok !  capitula Orlando en levant les main en signe de reddition. Viggo est le meilleur en combat à l’épée mais à main nue c'est moi qui gagne !
Arrête de te vanter cinq minutes et commence à courir ! lui ordonna le nouvel arrivant

Contre toute attente, Orlando fit un salut militaire, adressa un clin d’œil à la jeune femme et partit courir sur le tatami

Bonjour, dit-il en lui tendant la main. Je suis Oliver. C'est moi qui entraîne cette équipe de fou.
Enchantée, lui répondit-elle en serrant sa main. Je suis Alexane la monitrice d’équitation
Et la sœur d'Elijah !  cria Orlando depuis le bout de la salle
Tu fais donc un peu de sport, constata Oliver en croisant ses bras sur sa poitrine

Alexane grogna intérieurement. Elle connaissait les préjuges sur l’équitation qui n’était pas considéré comme un sport. D'ordinaire elle se hâtait de contredire les gens à ce propos mais pour une fois elle décida de se taire.

On va commencer doucement, lui promit Oliver. Commence à courir avec l'autre idiot pour t’échauffer.

Alexane acquiesça et obéit.

Elle continua l’échauffement par une série de flexion des principales articulations. Oliver leur fit ensuite faire une série d'abdominaux et de pompe. Alexane avait de bon abdominaux grâce à la pratique de l'équitation mais elle sentait ses biceps la brûler à chaque fois qu'elle faisait une pompe. Par orgueil, elle avait refuser de les faire sur les genoux comme le lui avait proposer Oliver et elle serrait donc les dent pour ne pas grogner.

Oliver les équipa ensuite d'un casque et d’épée en bois appelées chinaille. Il se plaça derrière Alexane pour lui montrer les mouvent de base. La jeune femme les retint assez facilement et enchaîna une petite chorégraphie avec Orlando, tout d'abord lentement puis de plus en plus vite.

C'est bon vous avez fait du bon boulot ! s’écria enfin Oliver au bout de deux heures d’entraînement

Alexane soupira, ses épaules étaient endolories. Les épées n’étaient pas lourdes mais ce n’était pas des mouvement qui lui était familier.

Alors tes impressions sur cette première séance ? demanda Orlando en rangeant son épée et celle de la jeune femme
J'ai adoré ! S'exclama-t-elle. Et je vais bien dormir ce soir !
Je suis content que ça t'aie plu , lui dit Oliver en souriant. Il te faudrait deux entraînements par semaine pour être opérationnelle dans peu de temps, tu es plus douée que la plupart des comiques que j’entraîne 

Alexane se mit à rire devant l'air vexé qu'affichait Orlando. Elle était tout de même flattée par les propos d'Oliver. Elle remit ses baskets, salua l’entraîneur et sortit derrière Orlando

On est tout les deux maintenant, lui dit-il en lui donnant un petit coup d’épaule. Tu peux me le dire que tu souffres le martyr
 J'en ai légèrement bavé mais il faut que tu mette dans ta petite tête que je suis une sportive ! répondit-elle

Orlando éclata de rire, l'attrapa par les épaules et lui frotta la tête de son poing. Alexane poussa un cri et se dégagea en le repoussant avec les mains. Aux États Unis elle avait des journées calmes et sans véritable intérêt. Ici elle se sentait entourée et vivante !