?

Log in

No account? Create an account
asfaloth14 [userpic]

tension

December 4th, 2016 (07:40 pm)

Titre: tension
Fandom : Mézérhían
Personnage : maeron - tea
Rating : pg-13
Disclaimer : Tout à moi ^^
Nombre de mots : 847 mots

Maeron jeta une petite bûche de bois bien sec dans le feu provoquant une multitudes d’étincelles orangées. Il releva la tête pour regarder Teagan remettre sa bride à son étalon. Elle caressa doucement l'encolure puissante de sa monture avant de mettre le pied à l’étrier.

- Hé attend une minute !  l'interpella Maeron en se levant de la souche d'arbre sur laquelle il était assis

La jeune femme reposa son pied au sol tout en lui jetant un regard étonné.

- On va m'attendre, dit-elle en nouant ses doigts à l'épaisse crinière d'Adrahil

Maeron déglutit difficilement tout en s'approchant d'elle en boitillant. Il voulait lui parler mais il n'était pas sur d'y être vraiment prêt.

- Tu as l'air bien pressée aujourd'hui, finit-il par lâcher d'une voix rauque
- La princesse n'attend pas, répondit Tea en grimaçant légèrement.

Maeron retint un grognement. Il avait bien comprit que Téa n'aimait pas qu'il critique ouvertement la princesse alors il évitait la plupart du temps de dire ce qu'il pensait vraiment de l’héritière du trône. Mais cette dernière pouvait attendre. Il ne voulait pas que Téa parte. A ce moment là il ne savait d’ailleurs pas vraiment pourquoi, il aurait souhaité lui demander de rester auprès de lui

- Il.... il faut que je... te dise, commença-t-il d'un ton haché. ...Quelque chose

Sa voix peu assurée dû intriguer Tea car elle lui jeta un regard plus que surpris.

- Je t'écoute, souffla-t-elle

Maeron se sentait terriblement oppressé et se rendit alors compte qu'il haletait.

- Tu sais, dit-il en fixant le bout de ses bottes en cuir. Je suis un homme et toi... tu es une … femme.
- Tu t'es rendu compte de ça tout seul ?  railla Téa en lui donnant un coup de poing amusé dans l'épaule
- Et si tu me laissais parler ! grogna Maeron agacé

Il avait déjà du mal à lui faire part de ses pensées et n'avait pas besoin d'être interrompu par ses idioties. Le chasseur prit une grande inspiration avant d'annuler d'un pas incertain la distance entre lui et la jeune femme. Cette dernière leva les yeux vers lui pour croiser son regard.

- Il faut que tu saches que je t’apprécie beaucoup, souffla-t-il en levant une main pour caresser l'une de ses longues mèches noires.
- Moi aussi, répondit-elle tout sourire.

Son regard s'égara un instant sur la peau pale et parfaite de son visage et il laissa glisser sa main sur sa joue.

- Vraiment beaucoup,insista Maeron.

Il vit le regard bleu de la jeune femme s'éclairer alors qu'il penchait la tête pour poser ses lèvres sur les siennes. Répondant enfin a ce désir qui brûlait en lui depuis des semaines.

Maeron se redressa vivement tout en ouvrant les yeux. Il lui fallut quelques secondes pour que ses yeux s'habituent à l’obscurité régnant dans la cabane et que l'image des lèvres de Téa s'efface de derrière ses paupières. Il bascula les jambes hors de sa paillasse en grimaçant lorsque sa jambe blessée entra en contact avec le sol et enfoui son visage dans ses mains. Sa peau était couverte de sueur et sa respiration saccadée. Il prit une grand bouffée d'air froid en repoussant les couvertures qui lui semblaient bouillantes sur sa peau surchauffée. Il prit alors conscience que l’entièreté de son corps était tendu et qu'il tremblait. Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait mais jamais avec une telle force. Il secoua la tête alors que la truffe glaciale de Rashkánn se posait contre son genou.

Il caressa doucement la tête de son loup tout en attrapant le pot d'eau posé au coté de son lit. Il s’aspergea le visage pour se rafraîchir. Il avait l'habitude de faire des cauchemar déplaisant ou bien souvent son père s'invitait lui faisant subir des séquelles physiques qu'il connaissait que trop bien. Il rêvait également assez souvent de Tea mais cette nuit c’était différent. Jamais il ne s’était réveillé dans un tel état. Jamais son corps n'avait réagi aussi violemment. Jamais il n'avait rêver d'embrasser son amie.

Son rythme cardiaque revenait doucement à la normale quand il se rallongea sur sa paillasse. Il passa sa main dans ses cheveux en les ébouriffant un peu plus. Il fallait qu'il se rende à l’évidence. Il n'avait plus vraiment le choix. La jeune femme avait bouleversé sa vie ces derniers mois. Lui qui vivait solitaire attendait désormais sa venue tout les après midi avec impatience. Certes elle l'horripilait, l’agaçait le faisait tourner en bourrique mais elle l'amusait. Son caractère entier, son impulsivité et sa générosité l’intriguait. Il avait fini par se rendre compte que ses yeux se posaient un peu trop souvent sur ses attributs féminins ces dernières semaines. Cela faisait également plusieurs fois que durant des séances d'entraînement il frôlait par inadvertance son corps et qu’aussitôt le sien répondait.

Il n'avait plus le choix et ne pouvait plus se voiler la face. Il éprouvait quelques chose pour Tea et il allait devoir rapidement mettre un nom sur la nature de ses sentiments qui le submergeaient en plein milieu de la nuit.


Comments

Posted by: solhaken (solhaken)
Posted at: December 4th, 2016 10:37 pm (UTC)

Mettre un nom sur ces sentiments... Hum... Ca ne devrait pas être si difficile :p

Très sympas !
Et puis ce genre de rêve, c'est quand même plus sympas que les cauchemars !

Posted by: asfaloth14 (asfaloth14)
Posted at: December 5th, 2016 07:39 pm (UTC)

Hehe facile oui mais pas pour Maeron !!


Certes ce sont des reves plus agreables que ses cauchemards mais bien plus frustrants

2 Read Comments